Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Klein Kyle Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Masculin

Nombre de messages : 33

Age : 25

Maître(sse) ou Neko? : Maître

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 10/07/2010


MessageSujet: Klein Kyle Lewis Jeu 20 Jan - 21:47


Lewis
Klein Kyle

Personnage.


©PSEUDO. Avatar taille 200x320 pixels.

    Son Nom ... S'il pouvait l'oublier, s'en débarrasser... Mais malheureusement ce n'est pas quelque chose que l'on efface en le rayant d'un simple trait. Ses chaînes qu'il sera obliger de traîner jusqu'à sa tombe, s'appellent Lewis, elles lui redessinent son passé, et lui tracent un avenir qu'il ne souhaite qu'éviter...
    Ses Prénom ... Pourquoi en avoir deux si on peut se contenter d'un, voilà un autre exemple de choses inutiles que l'humanité à compliqué. Il s'appelle Klein Kyle, deux prénoms pour le prix d'un, offert en cadeau de naissance alors qu'il n'avait rien demandé.
    Un Surnom ? Il a déjà un prénom en trop, il ne l'a jamais demandé et l'à toujours rejeter... alors pourquoi se poserait-il la question sur un surnom dont il ne souhaite encore moins...?
Son Âge ... On dit toujours que plus on est jeune, plus il nous reste de temps à vivre. Pourtant, quelque soit l'age, les gens meurent, que se soit à cinq ou cinquante ans, tôt où tard c'est ce qui arrive à tout le monde. Alors, à quoi ça sert de compter les années ..? Il a dix neuf ans, mais comme tous, il pourrait bien ne pas arriver à la dizaine supérieure...
Sa Date de naissance ...Pourquoi ? A quoi ça servirait de connaitre la date d'un jours que l'on n'a jamais voulu... Un trois février, une des date du calendrier qu'il souhaiterait effacer. Ce jours là, on l'a obliger à vivre une vie dont il n'en avait pas envi...
Son Sexe ... De nos jours, plus personne ne fais la différence entre homme ou femme. Des femmes déguisé en homme aimant d'autres femmes, des hommes déguisé en femme aimant d'autre homme... Après toutes ses choses, qu'est ce que ça changerais si une ou deux personne ne s'en souviendrait plus. Pourtant, il était et serait toujours homme, une des seules choses qu'il ne regrette pas de sa courte vie, enfin, disons plutôt qu'il ne serais pas né ainsi, ça n'aurait rien changer...

Son Orientation... Que se soit purement physique ou sentimentale, il ne s'intéresse pas à grand chose, et encore moins à lui ou à plaisir qu'il n'a pas. Il ne s'est d'ailleurs jamais posé la question, une question qui restera sans réponse tant que son cœurs restera gelé...
Sa Famille... C'est le sujet qui fâche, pourquoi en parlerait-il alors qu'il souhaite l'oublier... En particulier un père qui ne l'a jamais aimé et une mère décédé. Pour le reste, ça reste vague et il reste indifférent à ce sujet, deux jeunes soeurs et un petit frère qui n'ont jamais rien fait pour se mettre en valeur...
Sa Nationalité, origine(s)... Il y a vraiment des chose que l'on souhaite oublier, lui, c'est tout son passé, toute son enfance... Mais son physiques européen le rattrape à chaque fois qu'il se regarde dans un miroir, il revois l'image d'une famille anglaise maudite...
Son Métier[/ii]... Il n'en a jamais vraiment eu besoin, mais si il en voulait un, il pourrait presque tout faire, ayant une enfance stricte, c'est un génie dans les matières scientifiques, et il pourrait vraiment faire fortune s'il se mettait à travailler. Mais cela ne l'a jamais vraiment intéressé, si il lui faut gagner de quoi manger, en plus des richesse qu'il possède déjà, il écrit, des romans destinés aux adultes.
[i]Son Niveau social
... Né dans une famille pauvre puis adopté dès sa mise au monde par un riche noble anglais, il n'a jamais eu de soucis d'argent, même lorsqu'il a abandonné son titre...



Description Physique.

Il possède une fine silhouette, et est assez mince et petit pour ses dix neuf ans, seulement un mètre soixante huit pour un peu plus de quarante kilo. Il est ce qu'on peut appeler 'androgyne' malgrès le fait qu'il soit un homme de haut en bas, il distingue parfois quelques lignes féminin, comme une taille fine bien marqué chez lui et de petites épaules.
Né de parents anglais, tout comme ceux qui l'on adopté, il a de beau cheveux d'un blond très clair, variant entre un doré et un blanc, ayant parfois des reflets nacrés. Ils possèdent une couleur harmonieuse avec son visage, c'est ce qui lui donne un air très distingué, et même pour un enfant de pays nordique, une teinte naturel aussi clair reste rare, mais c'est ce qui fait son charme... glacial. Ses cheveux naturellement méchés ne sont pas très bien entretenu, surtout maintenant qu'il n'a personne pour le faire, mais reste quand même soyeux, doux avec de beau reflet brillant. Klein les laisse poussé, pas qu'il le veux juste qu'il ne trouve jamais le temps et l'envi de les couper ou de se les faire couper, ce qui fait qu'il lui retombe devant les yeux, en frange irrégulière, et le long de sa nuque, dans un magnifique dégradé non voulu, laissant quelques mèches plus longue atteindre ses épaules. Il les laisse souvent faire comme il leurs plaise, rebiquant par ci ou par là, ondulant sous l'eau et s'entortillant les un les autres, pourtant il suffis toujours d'un coup de peigne pour les remettre comme il faut.
Après de superbes cheveux blond platine, il a aussi un magnifique regard bleu turquoise, deux couleurs qui vont merveilleusement bien ensemble. Plus exactement, l'iris de ses yeux possède un dégradé partant d'un vert émeraude à un joli bleu ciel, toujours restant dans des tons clairs. Klein a de grand yeux, ce qui lui donne un air plus jeune, mais malgré ça, sont regard reste pourtant, le plus souvent vide.. comme si le temps s'était arrête à l'intérieure, refermant un autre univers figé.
Pourtant bien blond, ses sourcils et ses cils sont plus foncé, particulièrement ses derniers qui ont plusieurs nuances de noir, allant du gris au brun... Son nez est petit, fin, mais bien proportionné, et sa bouche reste encore innocente malgré son age, et il y sort, parfois, une douce voix, froide et calme, comme une douce brise d'hiver...
Sa peau est claire et douce, elle ressemblerait presque à celle d'un bébé, pourtant, tout comme ses cheveux, il ne fait jamais rien pour l'entretenir, c'est juste naturel chez lui. Il n'a aucune marque sur son corps, mis à part une marque de naissance sur sa hanche.
Il n'a pas de style vestimentaire en particulier, il ne prend que se qui lui tombe sous la mains, mais dans son armoire, on peut remarqué qu'il porte quasi-uniquement des vêtements sombre, ce qui fait ressortir son teins pale.


Caractère.

Klein est un peu difficile à cerner. On ne sait jamais à quoi il pense, un instant il peut être calme et attentionné, et celui d'après, il est froid et violent... C'est un peu ce que l'on appelle Lunatique, non ? Bien sur, comme tout le monde, il a des qualités et des défauts. Le plus souvent, il est froid, mais calme, tant que l'on ne le dérange pas. Bien sur, il déteste qu'on le prenne de haut, que se soit par un esclave ou un humain. Quand c'est le cas, selon son humeur il peut soit l'ignorer, soit le punir. Il sait où est sa place et celle des autres, et ne se laissera jamais marcher sur les pieds.
Si on se montre gentil avec lui, il en fait autant, avec bien sur des limites selon la personne à qui il s'adresse. On ne le voit que rarement sourire, même quasi-jamais, il affiche toujours le même regard froid et indifférent. Mis à part au personne qu'il aime... Qui sont très rare. Même à sa propre famille, en dix-sept ans de co-habitation, il ne leur a offert qu'un sourire ou deux, et encore.
Parfois, il lui arrive de se couper du monde pendant plusieurs jours, pour réfléchir ou pas. Mais dans ses cas là, vaut mieux ne pas le déranger, il pourra se montrer violent, voir en plus sadique. Il aime être tranquille, dans le silence complet mis à part quelques bruits de fond, et seul. C'est généralement dans ses cas là qu'il a le plus d'inspiration pour écrire, ce n'est pas sa passion, mais il apprécie pouvoir transmettre ses ressenti sur du papier, la plupart du temps, ce qu'il écrit est tiré de sa vie, mais selon quelques rares demandes des éditeurs, il peut écrire aussi des textes qui ne lui correspondent pas du tout. Et, a moins d'annuler le projet ou du le terminer, il laissera sortir une aura plutôt noire et lugubre. Il agit un peu comme un enfant à qui on ordonne de terminer sa soupe sinon pas de dessert. Il n'est pas du genre à se prendre la tête, mais il n'aime pas ne pas comprendre les choses ou les personnes et fera généralement tout pour le comprendre...


Histoire.

Un jours de vent, ou plutôt, une nuit de vent, dans une maison pourtant habituellement silencieuse, on entendit soudain des cri. Ceux d'un bébé qui venais tout juste de naitre. On était le trois février, et c'était un jours de fête, c'était un jeune garçon, il avait les yeux de sa mère et le nez de son père. Autour de lui, en plus de ses parents, de nombreuse personne s'était rassemblé, tous voulant voir le nouveau-né. Ils n'était tous que légèrement habillé pour un mois d'hivers et dans la pièce où ils se trouvaient, seul quelques bougie illuminaient le lieux. Un courant d'air venant siffler sous le nez du bébé, le fit éternuer. Il se fit rapidement envelopper d'une douce couverture et il entendit un léger cri, de la part de la mère visant l'homme qui venait d'ouvrir la porte pour entrer, et se tut immédiatement, comme le reste de la salle. Maintenant, mis à part les bruit de pas de l'homme se rapprochant de l'enfant et les cri innocents de se dernier, se fut le silence total. L'homme alla se planté devant la mère, cette dernière, ne pouvant s'incliner comme le faisait les autres, se contenta de baisser la tête avec respect. Sans demander à la génitrice, il prit le nouveau né dans ses bras et le souleva devant une bougie pour mieux l'observer. Il fit un grand sourire à la mère, et avant toute réaction de sa part, s'en alla avec l'enfant, par la porte par laquelle il était entré. La pièce retrouva son silence, et les visages des personne s'y trouvant, perdirent de leurs couleurs, pourtant la mère, elle leurs offrit en grand sourire chaleureux.
L'homme marcha portant l'enfant contre lui, jusqu'à un grand manoir à proximité. Il entra, et monta les escaliers pour rejoindre sa compagne dans une des nombreuses chambres de la demeure. Il lui confia l'enfant et repartie sans un mot...

Klein était né il y a maintenant quatorze ans, de parents pauvre et recueillis dès sa naissance par un couple de noble ne pouvant pas avoir d'enfant. Devait-il s'en plaindre ou s'en réjouir ? On l'avait forcé à naître et dès sa naissance deux chemins qu'il n'aurait jamais souhaitez lui avait été tracé, l'un étant dans la pauvreté, à mendier dans la rue des morceaux de pain, mais il aurait eu une famille chaleureuse qui lui aurait appris ce qu'était l'amour... et l'autre, celui dans lequel il s'est avancé, le forcer à vivre riche, reniant les être inférieurs, manquant de rien, mis à part d'un amour qu'il n'aura jamais.
Après lui, un frère et deux sœur ont dû suivre le même chemins, aucun liens du sang ne les relier, aucun souvenir...
Étant le premier fils du compte Lewis, même fils adoptif, Klein dû grandir seul, étudiant durant tout son temps, sans amour ni amis, plongé dans ses livres et dans les reproches de son père. En grandissant uniquement en compagnie d'un homme froid, il développa la même façon de penser et le même caractère. Si ses frères et sœur avait été recueillis de la même façon que lui, il ne pesait pas sur eux le même poids qu'un enfant héritier. Oui, dès maintenant, et même dès sa naissance, son futur avait déjà été tracé. Il devait hérité du titre de compte de son père, faire d'autre héritiers... Toutes ses complications qu'il n'avait pas demandé. Il pourrait très bien jeter ce fardeau sur son frère, mais celui ci était comme lui, il ne intéressait pas à ce titre.
A quatorze ans à peine, il en savait beaucoup plus que de nombreux adultes réunis. L'obligeant à étudier dès son plus jeune age, l'échec n'étant pas permis, Klein passait ses journées, même le peu par ans qui lui était libre, à travailler... Dans l'unique but de remonter dans l'estime de son père.
Ce n'est pas un peu contradictoire ? Il ne veut pas de lui, mais fait tout pour lui. Pourquoi ? C'est simple, c'est la seule chose qui lui reste, ses parents biologique l'ayant abandonné, sa mère adoptive morte peu avant ses huit ans et remplacé par une autre femme pour élever ses frères... La seule chose qui le raccrocher encore dans ses chaines de la vie était son père. S'il le surpasserait, il pourrait devenir libre. Il est comme un chien. Un chien sauvage, entravé par des chaines qui le maintienne dans le chenil, devant obéir à son maître pour vivre, remuant la queue avec un grand sourire pour cacher ses intentions et le mordre dès que l'occasion se présente...

La "tragédie" se passa quelques jours avant son dix-septième anniversaire. Comme chaque jours, il passait son temps à étudier de nombreux sujet qu'il connaissait déjà sur le bout des doigts, à cause de son père qui lui disait que ce n'était jamais assez bien pour lui. Il était en train cette fois ci d'aider sa jeune soeurs dans son travaille, ayant trois ans de plus qu'elle, pour lui s'était simple, et il se demandait même comment elle faisait pour ne pas arriver à retenir ses formules aussi faciles. Comme toujours, elle avait en permanence le sourire, même quand son frère lui répétait d'un ton énervé où il fallait placer tel ou tel chiffre. Contrairement à lui, elle étudiait pour elle même, afin de pouvoir gagner sa vie avec quelque chose qu'elle aime... Mais c'était simplement parce qu'elle n'était pas obliger de suivre le chemin qu'on lui avait tracé. Klein aussi aurait voulu être comme elle, faire comme elle, mais dans son cas, ça resterait qu'un vague rêve d'enfance. Il allait bientôt avoir dix-sept ans et il devait être digne de son père. Jamais il n'avait regretté d'être adopté par cette famille noble, en mettant de coté ses envies de liberté.

Assit tout deux en face d'une grande table situé dans la chambre de la jeune fille, ils étaient plongés dans les livres, jusqu'à ce quelqu'un vienne frapper à la porte, les faisant tout les deux sursauter. Le grand frère alla ouvrir, affichant une mine contrarier au pauvre domestique qui les appelait pour leurs dire que le repas était servis et que monsieur leur père demandaient à ce qu'ils descendent au plus vite. Habituellement, ils mangeaient tous séparés, enfin, à des heures différentes, les cuisinières leurs préparaient leurs repas pour l'heure qu'ils avaient demandé et ils mangeaient l'un après l'autre, celons leurs emplois du temps. Il arrivait parfois qu'il dinaient tous ensemble, cela avait du arriver une ou deux fois depuis que leurs plus jeune soeur fut née... Mais jamais, leur père ne les avait demandé, ou même, accordait la moindre attention mis à part les quelques jours par ans où il venait voir leurs progrès dans les études. Aucun d'eux n'allait à l'école, tous avait leurs professeurs particulier dans chaque matière, ce qui les plaçait à l'écart du monde, les empêchant comme tout enfant de faire des rencontres de leurs ages.

Obéissant au ordres de leurs père, ils descendirent, laissant de coté leurs travaux. Le jeune soeurs était curieuse de savoir ce qu'il pouvait bien leurs vouloir, et le jeune frère, énervé d'avoir du laisser un travail en cour, même si ce n'était pas le sien.
Arrivé à la salle à manger, ils remarquèrent que leurs frères et soeurs étaient aussi de la partie. L'homme qui les avait 'élevé' les regardait du même regard froid que son fils ainé. Pour l'occasion inhabituel, Klein troqua en vitesse le tee-shirt jean qu'il avait par un costume bleu marine, identique à celui de leurs père, le provoquant indirectement. À chaque rares rares fois qu'il demandait à voir ses enfants, le jeune homme mettait toujours la même tenu que lui, volontairement, mais son père ne faisait jamais attention à ce détail...

Quelques courtes minutes plus tard, on pouvait les voir tous, ou presque, sortir. La plus jeune soeur, appelé Selvia, en pleures, suivit de son ainé qui la consolait comme le ferais une mère, et après elles, les deux fils qui ne s'échangeait pas un mot, mais même si tout les deux restaient silencieux et essayaient de ne rien laisser paraitre, on sentait qu'ils était tout deux énervé. Resta dans la salle que l'homme de tout les ennuis, mangeant tranquillement son repas, un sourire victorieux aux lèvres. Ils remontèrent tous de leurs cotés, à part les deux soeurs qui se soutenaient, et l'appétit coupé, ils y restèrent jusqu'au lendemain sans donner signe de vie. Leurs père leurs avait ordonnaient d'aller étudier à l'étranger, tous séparé, parce que le fait de rester tous ensemble nuisait à leurs études. Sauf Klein qui allait bientôt être majeur et devra rapidement faire ses preuves pour succéder à son père. Le jeune frère devait aller au Canada, l'ainée des deux soeurs en France, et la plus jeune au japon, loin de chez elles et de sa petite famille, mais bien qu'avec un caractère fort, elle restait quand même une jeune fille fragile, et passer le reste de sa vie loin du peu de personne qu'elle connait, dans un pays à l'autre bout du monde, couper de tout, il y avait de quoi pleurer, ce qu'elle fit avec sa soeurs qui la consolait en lui disant qu'il n'y avait rien à faire parce qu'aucun ne pouvait s'opposer à leurs père, même pas l'ainé des fils.
Leurs départ avait lieux la semaine qui suivi, ce qiu leurs laissa le temps de faire leurs bagage et leurs adieux. À l'aéroport, sa soeurs pleurait, elle voulait qu'ils restent tous ensemble même si ses frères ne faisait guère attention à elle, mais aucun d'eux ne les écouter, mis à part une nouvelles fois sa soeurs qui la raisonnait. Les deux filles étaient quand même proche, surtout dans les moments de solitude qu'il y avait au manoir et se fut une séparation pleine de larmes. Quelques heures plus tard, les trois avions décollaient en direction de l'étranger. Klein rentra avec son père, et le chemin fut sans un mot, même pas un soupire, comme l'arrivé au manoir. Lorsque le jeune garçon voulu monter dans sa chambre, son père l'appela et il fut obliger de le suivre dans un des nombreux salons de la demeure. Prenant tout deux un siège, ils restèrent quelques longues minutes dans le plus grand silence, mais le jeune homme rompis le silencieux échange de regard, baissant la tête en premier.

-Oui père, vous vouliez me parler ?

L'homme afficha un sourire triomphale, et regarda son fils de haut, le contemplant... Il était devenu un bel homme, à la fois froid mais chaleureux.

-Oui Klein, j'ai une question à te poser. Qu'est ce que tu penses de ma décision d'envoyer ton frère et tes soeurs à l'étranger ?

Klein savait qu'il devait mesurer ses paroles, mais les échanges de regard qu'il faisait en disait beaucoup, mais il dut se résoudre à répondre, prudemment.

-C'était une sage idée père, mais pour Selvia, je pense qu'il n'aurait peut-être pas fallu la séparer de sa soeur, elle est encore jeune, et les connaissant toutes les deux, lorsqu'elles reviendront et se retrouverons...

Son père adoptif ne lui laissa pas le temps de répondre, et lui coupant la parole en affichant un nouveau sourire victorieux il lui répondit brutalement.

-Mais ils ne reviendront pas.
- ... Pardon père ?
-Je les ai envoyé à l'étranger, non pas pour étudier, mais je fait affaire avec de grands hommes, et il me fallait leurs offrir un présent de qualité, et j'ai pensé à eux. Ils seront tous bien traité ne t'en fait pas, et puis contrairement à toi, ils ne me servent à rien.

Cette fois le jeune homme ne su quoi répondre, prit au dépourvu, devait-il se réjouir que son père lève enfin les yeux sur lui, ou le contraire pour parler ainsi de ses enfants, adoptifs. Se qui laissa paraitre après la surprise fut... L'indifférence. Il ne voulait pas contrarier l'homme, mais il ne pouvait pas non plus se réjouir du sort de ses jeunes soeurs, pour son frère, il s'inquiétait moins, il saurait se débrouiller, pourtant plus jeune que lui, il faisait tellement d'effort qu'un jours, il aurait sans doute déplacé son ainé, ce ne sera pas avant longtemps, mais il avait confiance en lui. Relevant soudainement la tête pour faire face à l'homme qui l'avait rabaissé tellement de fois, il lui répondit une nouvelle fois, mais d'une voix sur de lui. Maintenant il n'avait rien à perdre, alors il tenta le tout pour le tout, et il ne pourrait jamais dépasser cet homme s'il ne faisait jamais le premier pas.

-Je vois, dans ce cas père, permettez moi de prendre mon indépendance, c'est pour eux que j'ai tellement étudié, mais s'il ne sont pas là, je n'ai aucune raison de vous obéir monsieur.

Bien sur il mentait sur le fait que c'était pour eux, mais il fallait bien le dire, pour enfin trouver une raison de partir. Il accentua son dernier mot, ne le reconnaissant plus comme son père, se leva sans un mot, mais surtout sans l'accord de l'homme, s'inclina une dernière fois devant lui et parti de la pièce, en fermant la porte derrière lui, le laissant seul. Klein monta dans sa chambre, cette fois ci vraiment énervé et décider à réunir une nouvelle fois ses soeurs, par tout les moyens nécessaire.

Il avait à peine dix-sept ans lorsqu'il fut séparé de ses soeurs et son frère, et maintenant, il vivait seul dans un grand appartement qu'il s'était acheté avec les nombreuses économies qu'il avait placé depuis qu'il comprenait à quoi ça servait. Et comme l'homme qui l'a enlevé à ses parents biologique, il avait un grand sens des affaires, à peine agé de dix huit ans, il avait monté son propre commerce sans avoir eu besoin de travailler, afin de multiplier ses gains et de pouvoir un jours prochain, acheter ses soeurs.

Il habitait maintenant au japon, son père lui avait donné de nombreux signe de vie, très rarement favorable, mais il se contentait à chaque fois de l'ignorer. Son jeune frère avait apparemment bien atterrit, il disait n'avoir pas besoin d'aide et qu'il aimait bien sa nouvelle vie, il était domestique mais il était libre et on le laissait faire ce qu'il voulait de son temps libre, sans avoir besoins d'étudier à chaque pause, et les seules chose qu'on lui reprochait était sa maladresse. Les deux frères correspondaient et se donnaient des nouvelles, chacun dans le but de délivrer leurs soeurs. Des deux, le mieux placé pour ça était Klein, mais ne pouvant pas tout faire à la fois, il demandait souvent à son frère de prendre des nouvelles de l'ainé des deux soeurs, qui avait été envoyé en France. Elle se portait bien, mais contrairement au maître de son frère, elle était mal tombé. La personne chez qui elle était tombé était calme et tranquille, à l'opposer de ses fils qu'il faillait qu'elle garde. Mais la plus malchanceuse fut sans doute Selvia, le plus jeune des soeurs qui avait atterrie chez un trafiquant d'esclave. En arrivant au japon, Klein fut surpris de voir qu'il y avait de nombreux esclaves, contrairement à son pays natal ou seul les noble avait le droit d'en avoir. Et tous n'était pas humain, c'était des nekos, créature mi-chat mi-homme, ce n'était pas la première fois qu'il en voyait mais il fut quand même surpris du nombre qu'il y avait. Il avait du chercher sa soeurs ne savant pas où elle se trouvait. Il lui fallu deux mois pour la retrouver, en larmes comme avant, accompagner d'un homme encore plus froid que son père, mais habitué à un tel caractère il pu lui proposer d'acheter son esclave. L'homme accepta, mais avec le prix fort.
Et enfin, après un ans de galère, il parvint à récolter la somme nécessaire. En échange de sa soeurs, il lui donna une énorme somme d'argent et son commerce d'esclave qui avait déjà bien avancé. Le tout pour une seule jeune fille. Avec l'argent qu'il lui restait, il envoya sa soeurs près de son ainée, les connaissant toutes les deux, même si le travaille et dure elles se soutiendrons et c'est tout ce qui leurs fallait.

Il décida de s'installer définitivement dans ce pays. Il ne se voyait pas re-vendre l'appartement pour en acheter un ailleurs, et avec l'argent qu'il avait il pourrait tenir de nombreuses années. Et ne trouvant rien à faire de ses journées, il écrivit. Et même s'il n'avait jamais remportait aucun prix, ses quelques œuvres se vendaient bien et lui rapportait quand même pas mal d'argent... Et puis, au moins, maintenant il pouvait faire ce qu'il voulait, il avait des nouvelles de ses soeurs qui étaient heureuse et de son frère. Son père ? Rien à dire, il avait apparemment abandonné, ce qui l'étonnait, mais de toute façon il ne pouvait rien faire, Klein ne retournerais plus jamais la-bas même si c'est une question de vie ou du mort.



Autres.

Aime : Pas grand chose, mais qu'on lui obéisse.
N'aime pas : Pas grand chose aussi, mais par exemple les idiots qui ne savent pas où est leurs places (et les légumes)
Particularités, autres : //

Code de validation : Validé par Judikaël

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Masculin

Nombre de messages : 33

Age : 25

Maître(sse) ou Neko? : Maître

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 10/07/2010


MessageSujet: Re: Klein Kyle Lewis Mar 25 Jan - 11:38

Humm... j'ai déjà terminé depuis longtemps et j'aimerais bien qu'on me valide s'il vous plait. (et y'a un petit chat qui m'attend éè)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pute Royale

Masculin

Nombre de messages : 1804

Age : 28

Maître(sse) ou Neko? : Neko.

Appartient à : What ?

Sort avec : Hahaha, mais c'est quoi ces questions ?

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 10/03/2010


MessageSujet: Re: Klein Kyle Lewis Mar 25 Jan - 19:19

Je profite de mon passage en coup de vent pour faire mon boulot : )

Je te valide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://davenler.forumsactifs.com/forum.htm


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Klein Kyle Lewis

Revenir en haut Aller en bas

Klein Kyle Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Présentations :: Présentation des Maîtres/Maîtresses :: Présentations validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit