Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 497

Age : 23

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Celle qui voudra de mon défaut

Sort avec : Celle qui acceptera mon défaut

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 28/09/2009


MessageSujet: Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey ) Dim 21 Nov - 18:45

*C'est une vie que d'être un esclave? Je ne sais pas vraiment. Les humains sont méchant avec nous, mais ils n'ont aucune raison de faire ça. Nous n'avions rien fait de mal pourtant. Nous n'avions rien de plus que les humains, sauf notre queue et nos oreilles. Il y avait aussi l'agilité en notre faveur. Seraient t-ils jaloux de nous et c'est d'ailleurs pour cela qu'il nous traite comme des bon à rien sans aucune utilité particulière. *

C'était la raison pour laquelle les humains nous traitaient ainsi. Je n'aimais pas trop être un esclave, c'est d'ailleurs pour cela que j'avais décidé de m'enfuir de chez ma maîtresse. Je n'aimais pas trop son regard. Encore une maîtresse qui ne veut qu'une chose de nous, le sex. Il y avait es bon cotés, mais aussi des mauvais. Je n'aimais pas trop être traité comme ça, mais je n'y pouvait rien.

J'étais couché sûr une vaste étendu d'herbe dans un champs non loin de la ville. Je regardais les étoiles dans le ciel. Je n'avais pas eu une belle éducation, et je ne savais pas ce que c'était. Je m'imaginais que c'était des maisons dans le ciel, comme quand ton regarde une ville, en pleine nuit. Je n'avais aucune idée sûr leurs formes ni sûr leurs couleurs. Je m'imaginais bien leurs formes en étoiles et la couleur en blanc, mais ça ne pouvait pas être ça.

*J'aimerais habité la haut*

Dis-je dans ma tête. J'avais un rêve, c'était de ne plus être un esclave, même si mon destin en voulait le contraire. Je ne voulait pas être se que j'étais, même au prix de ma vie.

J'avais faim mais je ne savais pas où j'étais.. Et en plus de ça, il faisait tout noir. Des nuages avaient cachés les quelques étoiles visibles et surtout le croissant qui ne donné plus signe de lumière. Je commença à paniquer et je me mis en boule, en attendant que la nuit passe. J'avais l'impression que les tènebre allait m'avaler. C'est d'ailleurs pour ça que Je commença à paniquer et je me mis à courir comme si ma vie en dépendait, quand tout à coup, je tomba sûr une personne. Pourvu que ce n'est pas Razel qui m'avais enfin retrouvé!

Non, ce n'était pas elle. Du moins, ce n'était pas la même odeur. Cette personne avait plutôt l'air d'un homme assez grand. Je ne pouvait pas voir grand chose, mais ce n'était pas le physique de Razel. C'était pour moi un ouf de soulagement, mais je me demandais qui était juste à coté de moi. Assez étrange, il devait être bien minuit, et j'étais assez paniqué.

Ça ne pouvait pas être une personne normal... C'était peut être un néko qui lui aussi c'était sauvé, ou alors un meurtrier, ou encore un taré. Je n'avais pas trop d'idée fixe dans ma tête. Je commença à reculer, et je ne sentit plus la présence de la personne qui avait du partir. Je souffla avant de me mettre à marcher vers la vile.

( Post court désolé --', Ce ne sera pas toujours comme ça, je n'avais pas trop d'inspiration.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître
Maître

Masculin

Nombre de messages : 204

Age : 28

Maître(sse) ou Neko? : Maître

Sort avec : Ma douce épée si belle si gentille *w* eh?

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 17/11/2010


MessageSujet: Re: Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey ) Lun 22 Nov - 2:51


Le ciel était si vaste et si coloré, qu'il éclairait la rivière et la plaine de sa couleur chatoyante de rouge et de rosé, comme l'était si souvent la tombée du jour. Ici, aucun bruit ne faisait obstruction à la monotonie des cailloux qui se faisaient projetés par les roues, des oiseaux qui s'envolaient pour rejoindre leurs nids, et du vent qui soufflait encore sur les arbres et l'herbe fraîche des alentours. Pas un chat n'était passé ici au plus grand dam de Charles premier qui regardait avec désespoir le paysage défiler à vive allure depuis bien plus d'une heure. Les terres étaient grandes et pour cela ils auraient pu prendre des véhicules plus rapides et plus efficaces, mais son petit frère, Charles, étaient un casse-pied de première qui, comme toujours et pour que tout aille selon sa beauté, voulait se déplacer en calèche pour se faire attendre. Essayez de chercher le problème et la solution... enfin, il ne voulait pas tellement aller à son encontre, car déjà le cadet avait fait des concessions sur ses décisions, autant lui accorder quelques privilèges assez futiles.
La calèche roulait depuis un bon moment déjà, alors que la nuit tombait à une vitesse qui lui était presque égale. Endormi à l'intérieur, le plus jeune des Charles avait passé sa journée à chasser le Neko et était en proie à son sommeil qui, pourtant, n'était pas profond. Chaque bruit, chaque paroles il les entendait encore, et ce fut le cas également lorsque son frère l'appela:

-Charles...


Le cadet n'ouvrit pas les yeux, mais l'on entendit un "hm" peu convainquant sortir de ses lèvres.

-C'est bientôt l'heure.

Il se redressa alors après avoir ouvert lentement les yeux, les bruits de la calèche résonnant dans son intérieur mais également dans sa tête. N'avoir pas beaucoup dormi était une des choses les plus mauvaises qui pouvait arriver à lui, mais également à ceux qui le côtoyaient sans y prendre gare. Il passa la main dans ses cheveux et regarda sa montre au poignet. Lorsqu'il constata l'heure, il tourna le visage vers son frère:

-Pourquoi tu ne m'as pas réveillé plus tôt?


-Parce que tu aurais pu être d'humeur bien plus fracassante.


Le jeune Charles grommela un peu, mais lorsqu'il vit par la fenêtre de la calèche l'endroit où ils s'apprêtaient à arriver, il se redressa un peu sur lui-même. Pourquoi son grand frère l'avait-il emmené là? Il réfléchit un instant, le doigt grattant le haut de sa tête comme cherchant un moment dans la journée où il aurait pu prononcer ces mots, et brusquement il se souvint qu'ils avaient une tâche ardue à faire en pleine nuit: attraper deux nekos sauvages qui s'étaient enfuis de l'animalerie!
Il était tout d'un coup bien plus excité par cela. Il adorait les chasses, il adorait les nekos... attrapés. Il adorait les faire souffrir, les tirer par la queue ou les oreilles, les envoyer valser... il s'abstint de rêver d'autre chose lorsque la calèche s'arrêta net sur le grand chemin de terre et poussière, à son bord une grande pente qui donnait sur la plaine.
La portière s'ouvrit doucement du côté du grand frère, mais d'un coup violent du côté du cadet qui en sortit comme s'il respirait une nouvelle bouffée d'air. Il sautilla un peu partout en étirant ses os et muscles avant de bondir vers son grand frère:

-Chaaarles? Je commence du côté droit?


-Non, gauche.


-Quoi?! Mais la gauche c'est pas esthétique...!


-Peu importe, va là-bas.


Charles grogna quelque peu mais obéis à son frère, qu'il n'avait bien entendu jamais désobéi, se dirigeant vers la pente qui descendait sur une plaine, la dévalant en courant, les cheveux au vent. Même dans l'obscurité totale, ses yeux habitués arrivaient à déchiffrer les mouvements ou les objets contondants, ce qui lui permit d'éviter au passage les petites roches qui dépassaient de l'herbe. Malheureusement, son accoutrement ne lui évitait pas de se faire remarquer, mais comme il aimait cela... enfin, il pouvait prendre sa proie par surprise et d'une autre façon!

La chasse n'avait pas été très longue. Le neko qu'il chassait de son côté dormait paisiblement à côté d'une pierre et il avait réussi à l'attraper sans qu'il ne se réveille. Lorsqu'il rouvrit, il était déjà noué et ligoté dans la calèche sans pouvoir ni faire un mouvement ni crier, car les liens qui le nouaient étaient si serrés, qu'ils lui donnaient des courbatures terribles. Le frère cadet n'y allait jamais de main morte, et ce n'était pas pour plaire aux victimes de son sort...

Alors qu'il se frappait les mains en signe de travail bien accomplit, il tourna simplement le visage en direction de la plaine et, dans un bref instant qu'il crut si court, il crut apercevoir une silhouette dans l'herbe, une silhouette se mouvoir très légèrement.
Il plissa alors les yeux: était-ce son imagination nocturne ou bien...? Il pencha un peu la tête et continua à scruter alors que ses yeux se plissaient, plus perçants que jamais. Là, comme par magie il savait que sa vue ne le trompait pas et, dans un mouvement brusque, il se remit à dévaler la pente en courant mais avec une telle agilité que ses pas avaient l'étrange impression de simplement frôler le sol.
Lorsqu'il atteint à peu près quelques mètres avant son but, la silhouette se leva et alla dans sa direction. Il se demandait si elle le voyait vraiment, mais apparemment non. Par contre lui, le voyait bel et bien et de plus en plus, car malgré le fait que sa vue soit légèrement moins bonne de très très loin, de près elle était plus excellente que celle des félins. Et donc, lorsqu'il vit distinctement les tours des oreilles de la silhouette, ainsi que sa queue et cet air frêle qui semblait orné l'expression de son visage, un sourire des plus étirés, des plus froids et des plus satisfaits orna le sien. Il semblât soudainement que son âme s'emplit une nouvelle fois de dédain et de sadisme, à un point tel qu'il voulait à tout prix attraper cette chose, ce nouveau Neko qui n'était pas prévu au programme mais qui venait malheureusement de croiser son chemin.
Il recula lentement, très lentement, mais pendant ce temps Charles prit le temps de se dissimuler. Il fallait qu'il vérifie que ce neko n'était pas déjà à quelqu'un... il prit son carnet et scruta lentement dans la nuit les quelques morceaux d'écriture qu'il pouvait déchiffrer sans lumière et analysa le tout. Qui était ce neko? Finalement il décida de l'attraper: après tout, ils verraient bien une fois arrivés! Lorsqu'il se retourna pour le voir, celui-ci avait pourtant disparut. Ses yeux se mirent alors à le chercher à l'horizon, et il le vit déjà sur la route: comment pouvait-il se retrouver déjà là-bas? Il scruta la direction et se dit que finalement il devait peut-être se rendre chez son maître... mais alors... C'était un Neko en fuite?!
Des étoiles brillèrent dans ses yeux, et sans plus attendre il bondit de nouveau comme un prédateur, arrivant à sa hauteur et l'attrapant par l'arrière, le plaquant au sol en lui tenant la nuque, un pied posé sur le creux de son dos alors que son autre main tenait son épée, dont la lame luisait sous la gorge de la silhouette qui s'éclaira lorsque la calèche arriva à sa hauteur.

-Toi!
S'exclama Charles avec un visage froid et impassible, que fais-tu dehors à une heure pareille?!

Le grand frère sortit à moitié de la calèche et les regarda, fronçant un sourcil:

-Encore un neko?


-Il semblerait oui...
, dit-il en souriant, mordant l'un de ses oreilles, mais je me demande s'il est vraiment sauvage en fait...

-Peut-être qu'il s'est juste perdu.


-Peut-être, mais dans ce cas il va falloir nous l'expliquer n'est-ce pas?


Reprit-il en approchant la lame de son épée de son cou, sinon il finira dans mon assiette.
Un sourire angélique orna son visage, et même des étoiles auraient pu étinceler autour de lui, mais même son frère savait que son cadet était des plus cruels lorsqu'il affichait une telle mine...

-Dépêche-toi de répondre ou il te tue vraiment.
Finit par dire le grand frère tout en l'examinant.








[HS: c'est pas grave t'inquiète, c'est moi qui m'excuse pour le petit retard de réponse et en même temps pour la petitesse et le manque de qualité! Je ferai mieux la prochaine fois, j'avais juste eu des problèmes personnels en même temps donc un peu déconcentré... voilà =)]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 497

Age : 23

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Celle qui voudra de mon défaut

Sort avec : Celle qui acceptera mon défaut

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 28/09/2009


MessageSujet: Re: Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey ) Mer 24 Nov - 19:48

Grand moment. Je me fis agressé par un homme, ou du moins une personne qui s'empressa de me m'immobiliser. Il me plaqua tout d'abord au sol, avant de me mettre un sabre ou un katana sous la gorge. Quel manque d'originalité, mais l'effet état bien là. Je n'avais pas très peur, mais je n'étais pas très heureux de mettre fait choper aussi naïvement. Tant pis pour moi.

-Toi! Que fais-tu dehors à une heure pareille?!

Je ne pris pas la peine de répondre à une question aussi idiote que celle ci. Pourtant, sa voix était assez sérieuse. C'était un homme, vu sa voix avec laquelle il savait exprimé. Quelqu'un, un peu plus loin de la scène, parla à son tour:

-Encore un neko?

J'avais bien envie de répondre à cette question de plus en plus idiote. Pourtant, l'homme qui m'immobilisait me devança:

-Il semblerait oui... Mais je me demande s'il est vraiment sauvage en fait...

Bien sûr que non. Je n'étais pas sauvage, juste un petit néko innocent qui était en fuite. J'avais laissé ma maîtresse en plan chez elle. Je ne savais pas ce qu'elle pouvait faire. Soit elle me cherché, soit elle s'en foutait... Je n'avais pas vraiment d'idées. Tout à coup quelques secondes après la dernière parole, la deuxième personne reprit:

-Peut-être qu'il s'est juste perdu.

Non plus. Ils n'étaient pas très intelligent les humains. Quand à moi, je ne savait pas vraiment comment réagir. Soit dire la vérité sûr moi, soit mentir, comme je l'avais déjà fait auparavant:

-Peut-être, mais dans ce cas il va falloir nous l'expliquer n'est-ce pas?

Reprit l'homme sûr moi qui approché la lame de plus en plus près de mon cou. Peut-être que c'était la fin... Je n'y croyais pas vraiment. Je ne croyais en rien à vrai dire, malgré mon imagination débordante.
Une minute passa, sans un échange de mot. Moi, je n'avais pas très envie de répondre, mais je ne me débattais pas pour autant. Je restais froid, sans aucune émotion particulière:


-Dépêche-toi de répondre ou il te tue vraiment.

Vraiment? Mais en avait-il la courage. T-elle était la véritable question. Je ne répondis pas, tout simplement pour voir si il allait me trancher la gorge ou non. Franchement, j'avais bien envie que tout cela finisse et très vite pour être enfin autre part. Je finis par lâcher quelques mots avant de ricaner:

" Vas y. Tue moi, 'voir si t'a des couilles"

Voici ma première réponse. J'avais parlé d'un ton assez arrogant, mais aussi provocateur avers la personne qui se trouvé au dessus de moi, près à me tuer:

"Alors, tu as trop peur maintenant... Tapette"

Je commençais à m'amuser. Lui, n'avait pas l'air de trouver ça bien drôle. C'était d'ailleurs assez dommage. Je me contenta de ricaner dans ma tête. Il avait l'air assez en colère, vu comment il tenait son katana sous ma gorge, prête à la trancher. Je finissa par dire:

"Je ne suis pas perdu, simplement abondonné"

Le premier mensonge d'une longue série.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître
Maître

Masculin

Nombre de messages : 204

Age : 28

Maître(sse) ou Neko? : Maître

Sort avec : Ma douce épée si belle si gentille *w* eh?

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 17/11/2010


MessageSujet: Re: Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey ) Ven 26 Nov - 1:05

À la menace de son grand frère, qui, pourtant avait été bien claire et précise, il n'y eut pas tout de suite de réponse. Cet animal tentait-il de le tester? Cela ne serait que de trop, d'autant plus qu'il voulait rentre le plus rapidement possible et qu'il n'avait pas de temps à perdre avec une de ces choses qui avaient le don de l'exaspérer. Il avait horreur de ces bestioles, parce qu'elles pensaient pouvoir être supérieures à tout alors qu'elles ne l'étaient pas, et se donnaient souvent des airs de grand face à des personnes qui n'avaient -comme ils disaient souvent- aucun droit dessus.
Avec Charles tout était différent. Qu'il appartienne ou non à un maître, tous les nekos seraient traités de la même manière et s'il comptait se retourner contre lui, il n'hésiterait pas à le faire souffrir, ou même l'éliminer, comme il l'avait fait autant de fois auparavant. C'est pour cela que lorsque l'objet en question ricana, pour lancer ses quelques mots presque inutiles, il ne se gêna pas pour montrer sa colère sur son visage que l'on pourrait croire angélique à première vue, les sourcils froncés, le regard plus glacial que jamais.

" Vas y. Tue moi, 'voir si t'as des couilles"


C'est laid, ça ne sert qu'à décorer, et en plus de ça ça parle mal! Qui avait créé les nekos, dites-le lui? Il ne les supportait vraiment pas, et à voir celui-là se prendre des airs l'énervait plus que tout. Pourtant, pas une seule fois il ne lui coupa la parole, car, comme son grand frère le savait, ses mots dépendraient de son avenir, c'est-à-dire si oui ou non il allait servir de martyr. En fait, il fallait dire que ces mots-là étaient en train de se reconsidérer dans sa tête, comme s'il vérifiait un quelconque défi qu'il savait là plus que tout.

"Alors, tu as trop peur maintenant... Tapette"


Et en plus, ça ne se gênait pas pour débiter des provocations? Charles avait vraiment beaucoup de mal à contenir sa main, celle qui serrait avec force le manche de son épée, se forçant à rester calme malgré l'envie irrésistible de l'égorger. Le dernier mot avait été en trop, mais dans une attente qu'il trouva assez longue, il espéra d'autres mots que celui de "Je ne suis pas perdu, simplement abandonné". Eh bien, si c'était le cas, tant mieux, il n'aurait aucun regret à le tuer. Il le tourna donc face à lui, le tenant par la gorge cette fois-ci, et posant son pied sur son ventre pour le forcer à rester au sol en même temps qu'il appuyait sur cette partie assez sensible du corps humain: l'estomac. Et au même moment où il allait lever la main pour l'abattre sur le neko suffisant et arrogant, son frère lui arrêta le poignet, le carnet en main.

-Charles, stop.


La pointe du fleuret était sur le front du neko, l'ayant déjà griffé et laissant perler une goutte de sang. Avec quelques secondes de chance, il avait évité de se faire transpercer le cerveau sans raison, et Charles, le cadet, tourna un visage de mécontentement sans lâcher le neko ni même enlever l'épée du front.

-Quoi?!

Charles, l'aîné, trouva immédiatement la page. Avec la plus grande intelligence dont il put faire part, contrairement à son petit frère, il avait bien évidemment cherché dans le carnet des adoptions, et celui-là étrangement ne faisait pas parti d'une animalerie, puisqu'effectivement il avait déjà été adopté. Le cadet se mit à lire sans rien dire, laissant un grand silence régner entre les trois, seul le vent parcourant leur conversation alors qu'il emportait les quelques feuilles vers d'autres horizons.
C'est alors qu'une expiration de suffisance s'échappa de ses lèvres. S'étant redressé, le pied toujours sur son ventre et l'épée pointée sur son front, il leva cette dernière en passant sa main dans ses cheveux, fermant les yeux:

-"Simplement abandonné", hein?....


Dans un choc brusque dont même son grand frère ne s'y attendait pas, Charles leva l'épée, le fleuret se plantant soudainement dans l'oreille droite du neko sans qu'il ne se préoccupe ni de la douleur ni même du neko qui pour lui ne signifiait.... presque rien.
Son grand frère le regarda avec de grands yeux, comme si c'était la première fois qu'il le faisait -mais ce n'était pas le cas-, seulement, son acte avait été si soudain et si irréfléchi, qu'il se demandait si des fois il ne valait mieux pas qu'il le mette en cage. Il laissa pourtant son petit frère continuer, de façon à voir comment tout cela se poursuivrait.
Du côté de Charles, le cadet, il ne se gêna pas pour le regarder de haut, toujours le pied posé sur son ventre et l'épée plantée dans l'oreille du neko ainsi qu'au sol de façon à l'immobiliser totalement, enfonçant même le fleuret dans le sol en s'appuyant dessus, laissant le sang couler de tout son long.

-J'espère que tu t'amuses bien. Parce que pour moi, là c'est le cas.


Il le regardait toujours de haut, appuyant alors sur son ventre, prenant son visage entre ses doigts, serrant ces derniers dessus comme pour le forcer à lever la tête, tirant un peu sur l'oreille.

-Simplement abandonné? Tu es déjà adopté!! Alors ne te fiche pas de moi et dis-moi à qui tu appartiens.

Il serra ses doigts un peu plus sur ses joues, plissant les yeux, un sourire sarcastique sur les lèvres:

-À moins que tu ne veuilles que l'on s'amuse encore un peu plus tous les deux? ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey )

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre à la nuit tomber ( PV: Charles Grey )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Le RPG :: Grandes plaines-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit