Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Un ciné pour se changer les idées [Pv Mizuki Okazaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité


MessageSujet: Un ciné pour se changer les idées [Pv Mizuki Okazaki] Mer 8 Sep - 15:14

La routine d'une vie rebelle, ce n'est pas très appréciable. A peine réveillé, la déprime se lisait sur mon visage. Je n'en pouvais plus de toujours devoir me cacher, d'hésiter à me balader par peur de tomber sur des chasseurs. Rester ici, dans une forêt, près d'un lac me pesait de plus en plus. J'avais besoin de voir autre chose, j'avais besoin de découvrir. Il y a quelques jours, je m'étais aventuré au centre ville à la recherche de nourriture. Quel rencontre que j'avais faite. Je n'avais pas très envie de le revoir pour le moment.
Et depuis ce jour, je restais seule ici, à ne rien faire de nouveau. Toujours les mêmes gestes, toujours les mêmes pensées, toujours les mêmes regards. Aucune rencontre pour casser cette routine, aucune nouveauté, aucun spectacle à offrir pour mes yeux. Je me perdais de plus en plus dans mes souvenirs d'enfance, et ce n'était pas une bonne chose à faire surtout quand la douleur de mon départ revient au galop. Je souffrais à nouveau en y pensant, la blessure ne s'est toujours pas refermé, je n'avais toujours pas réussis à faire mon deuil. Et dire que maintenant, cela faisait plus de trois ans que cela s'est passé...

Pleurer, vider mon sac encore une fois, malgré tous ça, je ne me sentais toujours pas mieux. Je restais couché dans mon arbre toute la journée, collé contre le seul souvenir que je pouvais avoir d'elle. Je m'endormais comme chaque fois que cette situation m'arrivait. Et la journée passe, laissant les gens tranquillement faire ce qu'ils aiment faire, sans être épier par moi. La tranquillité régnait en maître dans ce lieu et dans mon esprit. C'était agréable mais il me manquait tant de chose que ce bien être ne suffisait pas pour me rendre simplement plus heureuse.
Le réveil est le plus difficile, c'est à ce moment la que tout les douleurs reviennent à la charge. L'ennuie étant toujours présente, le sommeil m'ayant peu à peu quitté, je n'avais pas d'autre choix que de m'occuper, de me dépenser pour pouvoir me rendormir par la suite. Il faisait nuit, enfin, on voyait que le soleil se couchait de plus en plus. Je me lève doucement, commençant à descendre mon arbre sans faire de bruit. Le monde était partis, ils étaient surement tous avec leur famille, à rire, à s'amuser et parfois peut-être à s'engueuler. Ma vie était monotone, j'enviais toutes les personnes que je croisais même si peut-être eux même m'envier à leur tour.

Pieds à terre, j'observe les alentours. Tout va bien, personne à l'horizon, ni à droite, ni à gauche. Je me mets en route dans une direction, je venais tout juste de me souvenir que j'avais vu une affiche quelques jours plutôt qui disait qu'il y aurait un cinéma en plein air. Ce n'était pas plus mal, cela m'occuperait et me changerais mes idées. Et puis, un petit film me rappelleras un peu plus le passé, c'était une chose qui me manquait de pouvoir regarder les films que je voulais avec mes parents.
Que de beau souvenirs en perspective, j'avais hâte d'arriver à l'endroit prévu et de me détendre le temps du film. Je marchais de plus en plus vite, l'envie commençait à m'envahir de plus en plus. Un léger sourire de joie pouvait de plus en plus se lire sur mon visage, enlevant tout tristesse et malheur. Je regardais les alentours car j'étais proche du lieu d'arrivé. Je me trouvais pour le moment près des arbres, surveillant le lieu. J'y voyais quelques voitures avec des gens dedans, puis quelques personnes qui se trouvait à terre face à l'écran géant.

Je finis par renifler un peu les odeurs avant de m'engager discrètement dans ce lieu remplie de monde. Ne pensez tout de même pas que je vais me mettre à coté d'eux comme si de rien n'était. Bien sur que non, je préférais me mettre un peu à l'écart sur le coté, assez loin d'eux même. Mais j'étais obligé de me montrer un peu visible car sinon, je ne voyais rien de la place où j'étais, les voitures c'était assez gros et gênant. Surtout quand on se trouve couché, car j'avais bien l'intention de regarder le film en étant couché sur le ventre. Dans tous les cas, je m'installais confortablement, regardant l'écran géant en attendant que le film commence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

{ Ma perfection n'existe pas.

Féminin

Nombre de messages : 32

Age : 21

Maître(sse) ou Neko? : Maîtresse pour un plaisir que vous ne pouvez même pas imaginer~

Appartient à : Je n'ai vraiment aucune envies d'appartenir à quelqu'un. Je suis libre de mes mouvements.

Sort avec : Inutile...

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 22/08/2010


MessageSujet: Re: Un ciné pour se changer les idées [Pv Mizuki Okazaki] Ven 5 Nov - 22:56

{Je suis désolée. J'avais totalement oubliée où était le rp et que je devais y répondre. Je pensais être à jour >.<}

Doucement le matin, pas trop vite l'après-midi comme on dit. Ce jour-là, Mizuki n'avait aucune envie de se presser. De toute manière, elle n'en avait jamais envie et la plupart du temps, elle avait raison. Quoi que se dépêcher pour aller voir un film dans l'après-midi n'était pas d'actualité, elle s'habilla. D'une manière simpliste. Kilik devait être sorti puisqu'elle ne le croisa pas dans la maison. Ce vagabond là, pourquoi elle l'avait acheté déjà ? Ah, oui. D'abord parce qu'il était dans une belle cage. Bien que ce ne soit pas la principale raison à cela.
Prenant silencieusement son petit déjeuné (je signale qu'il est plus de midi.), Mizuki pensait à ce qu'elle allait voir quelques heures plus tard. Un nouveau Resident Evil était sorti... Ça risquait d'être assez amusant ! Les films avec Milla Jovovich sont souvent beaux. Et elle les aimes beaucoup notamment la saga de Resident Evil justement. Enfin bref. Elle verrait sur place de toute façon. Puis elle allait devoir partir maintenant. Elle ne pensa même pas à mettre son assiette à laver.

Une vie d'humain l'air de rien c'est répétitif et monotone. Tu t'en lasses facilement. Qu'est-ce qu'elle en avait marre de marcher tout les jours jusqu'au bus qui la mènerait où elle voudrait. Un scooter ne serait pas de refus pour son âge. Quoi qu'elle tomberait après quelques mètres passés dessus. Si, si ! Elle est bien capable. Vêtue d'un simple jean et d'une chemise blanche -qu'elle avait piqué à Kilik- elle se posta à l'arrêt de bus. Les bras croisés. Son argent et téléphone dans sa poche avant. Elle n'aimait pas celle à l'arrière. Trop facilement écrasable. Puis on pouvait volé autant qu'on voulait dans la poche arrière.
Le bus ne tarda pas, et elle y entra bien vite histoire de laisser passé cette scène plus vite que celle du trajet. Car le trajet allait être à moitié long. Mizuki avait malencontreusement oublié son iPod en plus. La loose totale. Sans son iPod, elle n'était rien. Elle se sentait vulnérable. Comment est-ce qu'elle allait faire pour que le temps passe plus vite et qu'elle croie que sa vie n'est rien qu'un clip musical ?

Enfin bref, une fois arrivée, avec une moue assez boudeuse, elle descendit et se dirigea doucement vers le cinéma en plein air. Bah, il était à deux pas de l'arrêt donc elle allait y arriver rapidement. De loin il n'y avait pas grand monde. De près aussi d'ailleurs. Néanmoins, elle ne se retint pas pour prendre un max de confiserie avant d'aller sur le terrain de la scéance. Le bonheur lorsque le film n'avait commencer. Puis elle vit une fille, allongée. Elle aussi n'avait pas de voiture. Pour ne pas être seule, la pensé de se mettre à coté d'elle la traversa. Mais la moindre des choses était de demander si elle pouvait se mettre. Mais elle n'osait pas l'embêter en fait. Quoi qu'elle ne faisait qu'avoir le nez en l'air sur l'écran blanc. Bon, on se lance :

- Je peux me mettre à coté de toi ?

Rougissant légèrement, n'ayant pas l'habitude de parler aux inconnus, elle ferma sa bouche machinalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un ciné pour se changer les idées [Pv Mizuki Okazaki] Mer 10 Nov - 13:29

Je devais me faire discrète, ne pas attirer l'attention sur moi. Personne ne devait savoir que je suis une neko rebelle, je dirais plutôt libre. C'est le mot le plus juste à mes yeux. Il n'y avait pas trop de monde pour une fois, ce qui me rassure légèrement. Mon visage tournait en direction de l'écran blanc, je me demandais dans combien de temps le film allait commencer. Et je soupire doucement, parce que plus le temps passe, plus j'angoisse à cause du film. Et pourtant, ce n'est pas comme si j'avais peur du sang, comme si j'avais peur d'être blessé.
Mais voir un film d'horreur, du moins, je le voyais un peu comme ça n'était pas vraiment un de mes films préféré mais j'allais devoir faire avec. Ils ne changerons jamais d'avis, c'était prévue comme ça, je devrais juste m'y faire et fermer les yeux aux moments les plus pénible. C'est la seule chose qui me restait à faire, je m'en tracassais pas plus que ça. Mais l'attente commençais à être long, que ce film commence pour que je puisse chasser mes pensées néfastes.

Et j'entends des pas, quelqu'un s'approche.

Malgré ce que j'entends, je reste normal, je ne bouge pas. Elle s'arrête juste à coté de moi, alors j'allais peut-être avoir des ennuies alors que le film n'aura même pas commencé. Je soupire légèrement et surtout dans mon fort intérieur jusqu'à ce que je l'entends me demander si elle pouvait se mettre à coté de moi. Pourquoi moi ? C'est bien la question que je me posais car je ne pensais pas que quelqu'un oserait se mettre près de moi. Je tourne finalement la tête pour voir qui m'avait parler.
J'étais presque sur que c'était une fille au niveau du ton de la voix. Et mon idée était exacte, c'était une jeune fille qui se mettait légèrement à rougir. Elle avait l'air assez gentille et douce. Et puis, cela me rassure de savoir que c'est une fille et pas un garçon. Que j'aimerais pouvoir reparler avec quelqu'un comme je le faisais avec ma mère. Mais même si c'est une fille, peut-on vraiment lui faire confiance vu qu'elle a vraiment l'air d'être une maîtresse et non une neko comme moi.

Pleins de questions qui venait embêter mon esprit qui furent assez vite chassé en voyant que l'écran blanc ne l'était plus. Ils commençaient à mettre quelques annonces de films, cela signifiait que cela allait bientôt commencer.


« Oui tu peux. »

Le ton était neutre, c'est toujours mieux qu'un ton agressif n'est ce pas ? Je pense qu'elle comprendra très vite que je suis une neko qui se méfie des humains, un peu moins d'elle vu que c'est une femme mais tout de même, je fais attention. Même si mes oreilles étaient de la même couleur que mes cheveux, elle pourrait surement les remarquer vu qu'elle se sont légèrement redressé pour entendre comme il faut le son du film. Quand à sa queue, elle gigote un peu derrière contre elle mais sans plus. Je m'étire doucement avant de me recoucher à nouveau sur le sol et d'observer l'écran.
Enfin, j'essaye de me concentrer car une odeur de sucrerie tiraillé mon nez, laissant mon ventre exprimé sa faim en gargouillant. Il ne pouvait pas se taire celui-là, ce n'est tout de même pas le moment de faire chiez son monde. Et puis, ce n'est pas très polie de demander à une inconnu si elle peut partager ses sucreries avec une inconnue qui n'a pas fait l'effort de parler plus gentiment, plus doux. Mais cela était assez agaçant, tout mon corps ne réclamait que ça, si cela continuait, je ne pourrais jamais entendre le film correctement.


« Hum, est-ce que tu veux bien partager un peu de tes sucreries ? »

Je ne demande même pas son nom, je lui demande directement sa pitié dans un sens. C'est pas très poli de ma part mais je n'en pouvais vraiment plus. Il fallait que j'occupe légèrement mon estomac avec quelques choses. Si elle refusait, il ne me resterais plus qu'à m'abattre sur quelques choses qui était vraiment moins bon. Mais si je n'avais pas le choix, il faudrait bien que je fasse avec ce que j'ai.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un ciné pour se changer les idées [Pv Mizuki Okazaki]

Revenir en haut Aller en bas

Un ciné pour se changer les idées [Pv Mizuki Okazaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Le RPG :: Cinéma couvert et plein air-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit