Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Incompatible [PV: Zarmov & Kikky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 7 Aoû - 1:16

Un rêve... comme cela aurait été une bonne chose. Un songe, rien de plus. Un mauvais moment oublié dès que l'on daigne ouvrir les yeux. Voilà qui aurait été tout simplement parfait, mais lorsque l'on passe la majeure partie de ses temps confortablement emmitouflé au creux de nos rêves, comment éviter de trébucher d'un endroit à l'autre? Car il se trouve que cette fois, Lukas s'est retrouvé devant un reflet de lui qu'il n'aimait pas voir, il refusait d'être aussi lamentable que ces êtres inférieurs à tout.. Puis ces horribles invités, tous armés de filets ou de bâtons, tel une chasse ouverte pour récupérer une bête nuisible. Cette fois, c'était lui. Il n'avait pourtant pas réagis à l'intrusion dans sa chambre. Il lui suffisait d'étirer le bras pour obtenir l'objet désiré, le seul qui pourrait s'avérer utile dans ce monde où il allait. Son poignard qu'il glissa au fond de sa poche arrière de manière assez subtile pour que personne ne le remarque. Pourtant, contre toute attente, le jeune maître ne perdit pas espoir. Il s'approcha lentement de ces hommes qui semblaient tous sur leurs gardes, ils connaissaient le sort qu'avait connu la pauvre Stella et se demandaient pourquoi ils étaient venus si nombreux pour ce neko qui semblait aux premiers abords être quelqu'un de modéré et de docile. Étrangement, ils eurent tous la même impression en voyant cet être fragile avec un regard innocent comme celui d'un enfant. Alors, ils baissèrent tous leur garde, confiant que ce n'était pas si grave que ça. Puis.. lorsque le neko se retrouva assez près d'eux, un seul le reconduisit.
« Voulez-vous jouer avec moi? » Demanda le neko en regardant du coin des yeux l'homme, quêtant la réponse tant attendue que ce dernier allait lui donner.
« C'est pas le moment de jouer. » Répondit l'autre sèchement.
Le fou pouffa un rire mauvais puis retira d'une main délicate et précise le poignard de sa poche pour l'enfoncer violemment dans le ventre de l'homme, peu attentif qui se retrouva bientôt plié de douleur au sol.
« Vous saviez que j'aurais gagné de toute façon, hein? » Fit le gamin en tapotant amicalement le dessus de la tête de l'homme qui cherchait son souffle. Lukas lui, souriait gaiement et rattrapa les hommes qui furent surpris de constater le neko si intéressé à découvrir leur destination.
* Je crois que je vais m'amuser... avec tous ces nekos *
Il y avait d'abord cette odeur répugnante d'animaux, puis des voix lointaines s'étaient rapprochées, devenant plus audible qu'au départ. Lukas pouvait maintenant distinguer les quelques voix sans trop de difficultés. Il était toujours aussi affaissé par ce lourd sommeil artificiel dont il s'extirpait lentement. Il était dans une position pour le moins inconfortable qui l'incitait tout autant à découvrir où il était. Puis, sentant que ses membres étaient tendus et plutôt douloureux, il tenta d'y remédier en s'étira de long en large, d'abord par les bras de chaque côté.. Alors qu'il avait à peine déplié les bras, il sursauta; il se trouvait dans un espace réduit, son bras gauche se heurta à quelque chose de froid, comme des barreaux de fer, pendant que sa main droite était entrée violemment en contact avec un visage, plus précisément dans une joue.
Curieux de sa découverte, Lukas ouvrit des yeux étonnés en regardant avec attention le neko mâle à la chevelure ébène et aux allures imposantes qui même endormi, lui donna des frissons qui lui montaient dans le dos. La constitution physique de ce dernier était suffisamment importante pour que Lukas récupère sa main comme un réflexe et avec précautions, comme s'il avait eu peur sur l'instant de se faire mordre. Le plus jeune ne se sentait pas fier du haut de son 1m65, cela lui donnait des airs de petit garçon frêle. Et c'était loin d'être une impression agréable à donner. Il le balaya vite l'autre d'un regard plus sérieux, ce n'était qu'un vulgaire neko soumis comme n'importe quel autre, Lukas ne se laisserait pas terrassé pour si peu, il en avait vu d'autres.
Pourtant, cette nouvelle ne le déstabilisait pas au point d'en oublier son objectif premier; Comprendre ce qu'il lui arrivait.
Il avait déjà vu des cages autrefois, une grande variété même. Mais ce n'était pas vu de cet angle, puisqu'il n'avait jamais été mis en cage et ce, même si cela aurait été grandement mérité. Il saisit l'un des barreaux et observa l'extérieur de celle-ci; Des vendeurs et des clients, des cages à perte de vue dans lesquelles des nekos fatigués ou attristés regardaient le va et viens des gens entrer et sortir. Lukas était intérieurement contrarié que sa majestueuse personne soit confronté à ce type de situation. Lui, un humain. Celui qui savait où les nekos avaient leur place et que la soumission était leur seule qualité.
Lukas était dans ce trou perdu à une place qui n'était pas la sienne. En fait, il s'était imaginé un endroit différent d'une animalerie, par exemple comme une espèce de pièce où il y avait seulement des nekos, bref un endroit qu'il avait inventé de toute pièce. Mais voilà qu'il se retrouvait avec un seul d'eux. Comment dire.. il aurait été plus choyé de tenir compagnie à un plus petit, plus faible à qui il aurait apposé quelques délicieuses marques bien douloureuses par l'intermédiaire de son couteau. L'envie n'était pas amoindri, loin de là même, seulement il n'était pas en mesure de pouvoir conter seulement sur son arme si les choses tournaient mal, il y avait trop de risques pour le moment du moins. Exaspéré, il se laissa retomber au fond de sa cage, pensif, il grimaça de douleur quand il percuta quelque chose de dur. Il se redressa, saisit l'objet et le fixa longuement. C'était une gamelle de métal dans laquelle se trouvait une moulée beige. D'abord incité à balancer la gamelle à son voisin, il préféra avoir la priorité avant de faire quoi que ce soit. Il prit entre son index et son pouce une petite quantité de moulée et approcha son visage de celle-ci. Puis il éclata de rire, d'abord en saccades puis de manière inquiétante. Le tout en essuyant sa main après les barreaux de la cage de façon négligée. Il poussa le contenant avec son pied pour essayer de la faire tomber hors de la cage. Il avait besoin de bouger, néanmoins la cage et son voisin ne lui permettait pas de laisser libre court à ses mouvements.
« J'y crois pas Stella! Franchement.. comme si j'allais m'abaisser à un tel niveau! C'est lamentable !» Continua-t-il en riant aussi intensément.
Les gens ne semblaient pas en mesure de déterminer si le garçon faisait exprès pour attirer l'attention, ou s'il ignorait simplement qu'il riait pour rien ou qu'il se faisait dévisager.
Un vendeur sursauta à la déclaration plutôt injustifiée et inattendu du jeune garçon qui continuait de rire, encore hilare, il semblait avoir complètement oublié son voisin.
Soudain, ce vendeur en question intervint, perplexe de se retrouver face à cet enfant qui semblait maintenant rire de lui. Ce dernier ne trouvait pas de meilleur moyen pour faire taire ce neko bruyant et bizarre que d'essayer de le brutaliser (avec un peu de chance, la peur lui enlèverait les mots de la bouche). En effet, il décida d'abattre à plusieurs reprises son poing sur le haut de la cage pour étouffer les rires. Puis repartit s'installer à l'endroit où il ne faisait rien, comprenant que cela n'influençait pas le neko et que cela pouvait effrayer les clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 7 Aoû - 3:00

Tout. Ou rien... On n'obtenait rien sans sacrifier, n'est-ce pas ? Alors pourquoi n'avait-il pas eu la récompense méritée, alors qu'il venait de tout donner ? Tout pour rien... À moins qu'il n'ait payé sa dette un peu trop tard. Il n'était qu'un simple neko tout de même. Un manoir, une fiancée, une fortune inégalée et une famille. Qu'avait-il fait pour l'obtenir ? Rien, il n'était qu'un triste orphelin dont l'existence avait voulu lui montrer ce qu'était l'espoir, pour ensuite la faire disparaître, laissant ses yeux aveugles, éblouis, et son âme, avide de rêves.

Zarmov appela une dernière fois Alena d'une manière si désespérée qu'on ne put dire si c'était vraiment la femme ou le manoir qui provoquait cette brisûre de l'âme. Les humains, il n'appartenait pas à leur monde. Leur deux mondes ne pouvaient coexister, comme le loup et le chasseur, un éternel cycle de guerre. Les humains, êtres égoïstes, cupides et narcissiques, étaient les maîtres. Et les nekos,...Ah les nekos... N'étaient que de faibles domestiques prêts à faire n'importe quelle service sans se battre. Il n'était pas de ce monde, de ces mondes... Il n'appartenait à aucun univers, la seule place qui pouvait l'accueillir était révolue. Son corps ne lui appartenait plus, son âme était ailleurs, âme sauvage qui se débattait des griffes de cette injustice. La douleur n'était plus, la peine non plus, rien que mystère où les images se déroulent inlassablement, qu'on ait à pleurer, hurler ou prier. Son corps n'en pouvant plus, son âme s'affaisa et ses yeux se fermèrent sous les coups et cette ancienne vie.

Bruits et odeurs, mais surtout bruits...et douleur. Son inconscience avait été si paisible et si réconfortante. Une douleur insupportable remonta jusque dans son bras gauche, le faisant grimacer avant même qu'il n'ouvre les yeux. En fait, Zarmov ne voulait pas les ouvrir. Qu'allait-il découvrir ? Ces odeurs, étaient-elles trompeuses ? Ces bruits, qu'illusions ? Mais si ce n'était qu'un mauvais cauchemar, qu'il n'avait pas tué un homme à mains nues et ne s'était pas fait prendre par des hommes de l'animalerie ? Mais surtout, que la seule personne qui semblait le comprendre, ne le comprennait plus et le rejetait, les seuls regards lancés étant ceux qui expriment dégoût, méprise et terreur ? Comme un damné qui essait une dernière fois de sortir des enfers, Zarmov redressa sa tête et son corps de toutes ses forces, espérant se retrouver dans son manoir.

Le sol, il est froid et dur. La luminosité est faible et forte à la fois. Les odeurs sont répugnantes, mais intriguantes, comme il n'en avait jamais senties. Mais surtout... Surtout, cette cage, elle était petite. Prenant conscience de son environnement, Zarmov toucha les barreaux avec désespoir et huma l'air. Mais chaque mouvement était un autre coup de fouet. Sa main gauche, elle était douloureuse. Mais surtout froide, d'une sensation glaciale comme il n'en avait jamais ressentis. Il s'afaissa comme un chien épuisé. Il fit glisser piteusement sa main gauche jusqu'à son visage. Elle était bandée de rubans blancs et rouges, laissant un trou béant où deux doigts auraient dû être. Comme le passé qu'on repousse et qui revient, la bague d'Alena brilla à ses yeux rouges. La rage remonta en lui. Rapidement, il s'assied comme seul appuie à cette torture, sa propre douleur, tel un soldat de front qui n'a d'autre chose à affronter.

Un son étrange retentit à ses oreilles comme une mélodie fausse. Il avait déjà entendu mieux, mais de cette manière, jamais. Zarmov tourna la tête et vit une petite chose qui produisait ce bruit. Cette chose... Ce... Neko, riait comme un dément. Il eut une expression surprise, un peu effrayée. Il y avait là de quoi s'inquieter ! Néanmoins, quelque chose d'encore plus intriguant attira son attention. En mouvement de recul, son dos heurta rapidement les murs et sa main, des barreaux. Zarmov eut un regard plus terrifié en voyant ça, qu'en voyant le neko dont le rire inspirait la folie. Des barreaux... Il était enfermé dans une cage d'où il ne pouvait pas sortir et peut-être, serait maltraité, comme sa mère adoptive lui racontait à propos des autres nekos. Pris de panique, Zarmov s'aggripa et tira de toutes ses forces comme si il y avait une probabilité qu'il réussisse à les tordre. Sans savoir que cela était plus épuisant qu'il ne le croyait, Zarmov respirait à plein poumons. On ne put dire si c'était de peur ou de douleur, ou bien un joyeux mélange des deux. À force de tirer sans succès, Zarmov se recula un peu pour prendre son élan et... BANG ! Il alla précipiter sa tête contre les barreaux comme un animal terrifié, n'ayant d'autres moyens. Mais cela ne réussit pas à l'assomer sur le coup, il recommença à plusieurs reprises jusqu'à ce que ses forces le quittent graduellement, autant ses muscles que son esprit. Le silence reprit après ce boucan.

Zarmov était maintenant affalé sur le ventre, les mains aggripées sur les barreaux comme si elles y étaient collées. Un bruit mystérieux retentit... Un son qu'il avait oublié dans sa débandade inutile. Le neko riait encore comme un dément, comme si il y avait quoi rire jusqu'à la mort. La rage remonta en lui comme une flèche. Lui qui réfléchissait, plus ou moins, à un moyen de sortir de la cage, l'autre riait sans avoir de raisons ?! Le neko riait tant qu'il avait nettement l'impression qu'il se moquait de lui et l'humiliait. En plus d'être agaçant, cet être était chétif et méprisant. Que de paranoïa. Zarmov serra les dents et les poings. Il poussa un grondement sonore, provoquant sa soif de sang et de bagarres. Comme un tigre, il bondit d'un coup sec sur le neko et lui asséna un solide coup de poings dans la machoîre, suivi d'autres jusqu'à temps qu'il se taise, mettant haine et colère dans chaque coup, même si le rythme était assez lent vu qu'il ne frappait que de sa main droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 7 Aoû - 15:05

Ah le ciel bleu, le soleil qui brille et les oiseaux qui chantent! C'était un paysage radieux qui s'était posé sur la ville ce matin. Les doux rayons de l'astre solaire atteignaient doucement le manoir de notre jeune anglaise et réveillaient doucement les plantes - carnivores pour la plupart - de son jardin. Personne ne savait vraiment quelle heure il pouvait bien être. Mais cherchons d'abord Kikky Akiny. Dans la chambre de la seule neko de la maison, Otsune, eh bien - ô surprise - il y avait Otsune. Dans la cuisine... Personne... Dans la salle de bain... Personne? Dans la chambre de Kikky? Personne! Mais où est donc passée la maitresse des lieux? Oh tient! Un petit mot sur la table à l'attention d'un quelconque visiteur qui entrerait dans la cuisine. Une simple feuille de papier blanc, des mots écrit en noir et Italique à l'aide d'une plume fine :

" Je suis sortie en ville, je reviendrais... ... plus tard... "

Ah c'était donc ça! Kikky Akiky était donc sortie... Mais cela fait un moment tout de même non? Vous voulez connaitre la solution? Eh bien Kikky Akiny, Mesdames et Messieurs, s'est perdue en plein centre-ville! *Applaudissements* Bon, c'est pas comme si c'était la première fois, bien entendu... Voyons voir... Vue aérienne de la ville s'il vous plait! *Bruit de zoom en sens inverse d'un appareil photo* Attendez! Là! Je la vois, c'est le petit point blond sur la carte! Bien, maintenant que nous avons retrouvé notre protagoniste, nous allons pouvoir commencer... Quoi! C'était DEJA commencé! Aaaah nous sommes en retard! Viiiite on commence!!!
°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°


Kikky se balladait en ville, avec Sweet, son chat noir... Non, en réalité, pour tout avouer, elle avait fait à peine un cinq cent mètres à pieds qu'elle s'était déjà perdue, et Sweet n'était pas décidé à l'aider. Et puis, à force de tourner, de virer, et de se perdre encore plus, eh bien elle s'était retrouvé quelque part en ville. Bien sur, elle aurait pu demander son chemin à quelqu'un, oui, elle aurait pu... Mais Kikky Akiny n'aime pas beaucoup les gens. Ni leur parler, ni les toucher, ni les approcher, rien, nada, la zone! Bon après, elle pouvait tout de même avoir une vie sociale tout à fait normale. Voyez, les gens qu'elle cotoyait depuis un certain temps, cela ne lui posait vraiment aucun problème de leur raconter sa vie ou d'écouter très patiemment la leur. La boulangère, le teinturier, le gars qui tient le café d'à côté, le voisin pas trop agaçant, enfin beaucoup de monde, tant que monde-ci n'est pas trop collant et mal intentionné.

Maintenant accoutumée à son sens de l'orientation plus que négatif qui devait flirtter avec la barre des - 670 points sur une échelle de -670 à 100, la jeune anglaise avait décidée de prendre une mesure radicale pour retrouver son chemin. Elle avait tout simplement prit un bouquin - car il faut toujours avoir un bon livre sur soi, pour ceux qui veulent savoir, ce livre-ci se nomme Une étude en rouge de Sir Arthur Conan Doyle (Study in Scarlett pour les ignares) - et s'était mise à lire en marchant. Oui, oui, lire en marchant, sans regarder où vos pas vous mènent. C'est ainsi que Kikky comptait terminer sa ballade. Les passants l'observaient de loin, sans vraiment savoir s'ils devaient rire, accoster la jeune femme ou bien continuer leur chemin sans rien dire. Un sondage très réaliste nous informe que 100% des passants ont choisi la troisième solution. Ce qui était une bonne chose. D'ailleurs, Sweet gambadait gaiement autour de sa maitresse, la queue en périscope, reniflant l'air et les paquerettes. Cependant, ne pas regarder où l'on met les pieds peut parfois donner lieu à des scènes bien étranges et parfois parfois plus qu'embarrassantes. C'est ainsi que se termina la marche de la jolie blonde. Alors qu'elle était déjà à la moitié de son bouquin, un choc la fit basculer en arrière et elle tomba par terre, cinq petites chandelles au dessus de sa tête, tandis qu'une voix plutôt hésitante au début se mit ensuite à aboyer :

" Ah heu... désolée Mademoiselle... Mais vous pouvez pas faire attention non! On entre pas chez les honnêtes commerçants comme ça! Dégagez et revenez plus tard, j'ai du boulot là, ça se voit pas? "

Non, ça ne se voyait pas. Du moins pas pour Kikky qui évalua très rapidemment la situation. Elle était entrée tout à fait par hasard dans une animalerie, la même que celle où elle avait adopté Otsune d'ailleurs - elle reconnut l'horrible carillon accroché près de la porte - et avait percuté de plein fouet le vendeur qui venait de lui hurler dessus. Ensuite, elle tenta de repérer ce qui pouvait donner autant de travail à ce pauvre vendeur désoeuvré. La réponse ne se trouvait pas très loin. A quelques mètres de là, dans une cage, un neko s'amusait à frapper un autre neko. Mais quelle idée de mettre deux nekos dans une même cage? Ils manquent de place? Le budget est trop serré ce mois-ci? Sans prendre plus le temps de détailler le pourquoi du comment - sinon on ne serait pas arrivé - l'anglaise attrapa la manche du vendeur, le fit tourner pour le mettre face à elle et lui expédia un violent coup de pieds dans la figure. Il lui avait tout de même aboyé dessus! Et en plus il lui avait fait perdre sa page et du même coup, le fil du récit. Et puis, il avait osé se qualifier d'honnête commerçant, ce qui n'était pas du tout le cas.

Alors que Kikky allait repartir, son bouquin à la main, son adorable chaton tira sur son jean, en lui indiquant que le bruit des coups de l'autre neko retentissaient toujours. C'est vrait que, maintenant que le vendeur était hors service - remettez des pièces s'il vous plait - plus personne ne pouvait empêcher ces deux-là de s'entretuer comme le feraient deux bons gentlemen. Il fallait bien faire quelque chose non? Bien entendu, le commun des mortels aurait préféré partir en courant et faire comme si de rien ne s'était passé, ou alors il se serait posé mille questions pour être sur de prendre toute les mesures de sécurité nécessaires. Cependant, Kikky, de un, ne connaissait pas le mot "sécurité" et de deux, il lui semblait que les questions, on se les posaient avant. Dans une situation pareille, ce serait le plus sûr moyen de ne rien faire. Donc, la jeune fille passa sa main au travers des barreaux de la cage et, avec cette délicatesse légendaire - bien sur... - , la jeune fille tira l'oreille du neko en train de martyriser son compagnon de cellule.

" Le coup porté par un mot frappe plus fort que le coup porté par un poing..."

Incompréhensible? Pour les gens normaux, oui...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 7 Aoû - 19:19

Le pauvre neko riait, riait et riait encore. Tel le plus désespéré des êtres qui en perdait même la raison, qui oubliait et qui s'en fichait éperdument. Il prenait plaisir à rire de tout, alors qu'il n'y avait rien. Pourtant, sa détermination déclinait doucement pour que cela ne soit qu'une question de spontanéité. Il était heureux. L'était-il réellement? Même lui ne s'encombrait pas de questions idiotes et sans intérêt comme celle-ci. Lukas faisait ce qu'il voulait, comme s'Il était encore un enfant de quatre ans qui ne comprenait rien à la vie. Mais au final.. il n'y avait pas grandes différences. Il manquait presque de s'étouffer tellement il riait. C'était plutôt étrange, étrange d'être en sa présence et ce même si au bout de quelques minutes les gens se lassaient de lui. Mais ce que les autres pensent est bien le dernier de ses soucis. Pourquoi s'éterniser à donner l'exemple? à ressembler à tous ces gens d'une platitude insoupçonnée?

*Ils sont tous ordinaire... pourtant ils sont si drôles.... ces fous!*

Cela faisait déjà un moment qu'il avait vu le pantin au fond de la cage bouger de lui-même. Il l'avait regardé un instant, mais il semblait aussi tordant que toutes ces marionnettes.
Le neko blessé semblait manquer d'air dans cette cage pleinement aérée. Il se débattait comme un félin traqué puis pris au piège. La liberté des deux êtres étaient délimités par cette minuscule cage qui ne semblait pas effrayer Lukas, mais elle semblait avoir un impact plutôt inattendu chez l'hybride. L'autre semblait s'être calmé.. contrairement à Lukas qui s'épuisait à rire inutilement, c'était bien sûr remarqué par ce dernier, mais que pouvait-il lui arriver sinon de sombrer dans sa folie et de s'endormir en souriant? Pour un fou, ce n'était pas effrayant.
Soudain, le neko sans nom se lança tête première sur les barreaux de la cage. Un gros bruit se fit entendre. Lukas sursauta et releva la tête, hoquetant de rire. Quel comportement agréable étrange de la part d'un neko.. les autres sont pourtant sages, que comptait faire ce dernier?
Lukas songeait à se calmer, néanmoins il fut amusé par un grognement sonore de la part du chat qui serrait les poings et était en proie à une grande colère. Hm.. la colère, quelle mauvaise sensation ! Lukas connaissait ça.. Il fendit ses lèvres en un sourire béat, presque étonné.

«Non.. Stella me.. ahah.. me dit pas qu'il va.. ahah.. AHAHAH...» Sa phrase inachevée s'écroula en de nombreux rires puis.. sa prédiction se réalisa plus rapidement qu'il ne l'avait imaginée. Hilarant. C'était tout simplement hilarant. IL se trouve que le neko venait de bondir sur sa nouvelle proie; Lukas. Le poing droit du chaton lui atterri d'une manière plutôt fracassante tout droit sur la mâchoire. Il tomba mollement sur les barreaux de métal, s'agrippant à ceux-ci pour ne pas s'écrouler complètement. Il devait être franc, il était réellement étonné que le coup ait été aussi violent. Ce neko n'y était pas allé de main morte...

Même enfoncé dans le coin de la cage, Lukas se sentait s'enfoncer dans les barreaux solides. Du moins, il aurait aimé se glisser entre deux pour échapper à la suite. C'était donc ça, la douleur. C'était intéressant, mais au combien désagréable. Lukas insistait moins sur son rire. La souffrance rendait son plaisir moins tentant, mais il savait que c'était l'intention du neko. L'envie de lui rire au visage était une idée, mais le fait d'être défiguré pour avoir ri était une offre beaucoup moins alléchante. Le colosse lui en assena un autre qui incitait la victime a décrocher un peu plus.. du moins physiquement. Car la détermination et l'orgueil ne faisait que monter d'un cran, il s'accrochait à tout et riait encore. Son esprit tordu semblait avoir besoin de se faire remettre en place.
Mais que fait-on lorsque l'on perd le contrôle?
Lukas entre voyait le vendeur ricaner dans son coin. Lui aussi riait de sa personne. Cet homme avait effectivement une place de choix pour observer le neko chétif en baver. Il semblait réellement heureux que le grand neko lui refasse une beauté. Tous ces idiots, il y en avait partout. L'un d'eux avait même eu l'idée de lui marteler la mâchoire de coups dont il se serait volontiers passer.. mais quoi de mieux que de ressentir la douleur toute récente.. Cela ne faisait qu'intéresser l'esprit ravagé qu'il était. Ce neko est banal, oui il le savait, mais il était pourtant amusant comparé à ces minables nekos qui se sont écroulé sous son autorité. Son rire était encore audible, mais discret. Le neko lui en envoya un qui n'adoucissait pas le reste. Entre deux coups, Lukas leva les yeux vers deux humains hors de la cage, dont une qui venait d'entrer. Il ignorait complètement l'autre neko et observait le vendeur se prendre la tête après sa nouvelle cliente, ça pour un vendeur c'était plutôt moche. Puis, la demoiselle saisit la manche du vendeur, le fit tourner et lui envoya ensuite son poing dans la figure. Lukas trouvait ça divertissant, tellement qu'il en oublia de rire pour enrager le matou. Il regardait l'homme étendu au sol; Quoi?! c'était déjà terminé?!

Puis, l'ancien humain se prit un autre coup directement sur la mâchoire. Celle-là il ne l'avait pas vu venir.. peut-être riait-il encore?
La fille aux cheveux blonds semblait alors in-intéressé par l'endroit, elle commença donc à quitter les lieux. Néanmoins.. elle revint, dans sa direction, cette-fois. Lukas la regardait attentivement saisir l'oreille de son agresseur; Elle aussi lui donnait l'impression d'être plus intéressante que les autres idiots! Peu de personnes se seraient aventurées près de la cage, encore moins infiltrer son bras à travers les barreaux.

" Le coup porté par un mot frappe plus fort que le coup porté par un poing..."

*J'aurais préféré des mots moi! Stella, elle ne voit pas que je souffre ?! Non.. elle ne voit pas.*

Bientôt, il cessa de rire, reprenant son souffle progressivement. Ce qui fit cesser les coups de son adversaire. Pendant ce temps, Lukas commença à toussoter, puis, on l'entendit avaler un liquide. Ce même liquide qu'il avait si souvent admiré chez ces nekos. Il finit même par cracher un filet de sang, puis il fendit ses lèvres en un sourire. Et comme si ce n'était pas suffisant, il argumenta.

«C'est vrai que tu aurais pus trouver mieux, neko!» Commença le petit neko exaspéré qui essuyait sa bouche du revers de la main. Son adversaire était drôle mais trop violent. Il y avait néanmoins la possibilité de l'utiliser.. lorsque le moment le lui permettra. Il mélangea le sang qui s'échappait de ses gencives avec sa salive et avala le tout, comme si le goût était ordinaire.

Le faux-neko patienta, se décollant des barreaux auxquels il semblait s'être agrippés. Il se passa une main dans les cheveux, elle se rapprocha de son oreille de chat... ces affreuses oreilles qu'Il ne voulait qu'arracher. Lukas approcha ses deux mains de son propre visage, il déposa délicatement ses mains de chaque côté de sa mâchoire sensible et la replaça d'un coup.. il se mit à rire d'un rire mauvais, comme pour montrer à son adversaire qu'il riait quand même après ça, tel un arrogant l'aurait fait.

«Ça fait mal, tu sais?» Dit-il en souriant, donnant à cette simple phrase l'aspect d'un avertissement.

Néanmoins, Lukas était hésitant.. Dans sa position actuelle, il était faible. La cliente l'avait vu se prendre des coups et elle devait ignorer la raison. Faut-il nécessairement qu'il y en ait une? Pas vraiment.. Cela insista le jeune neko à s'intéresser à un nouveau rôle. Il s'éloigna vivement du pantin, s'intéressant soudain à quelque chose d'autres.. ou devrais-je dire, quelqu'un d'autre. Il leva la tête et souria à la demoiselle.

«Merci beaucoup mademoiselle.. au fait.. tenez le bien parce qu'il risque de vouloir me faire pleurer... encore...» Répondit Lukas qui s'infiltrait parfaitement sans le rôle de la victime blessée.. bon, il était vraiment blessé, ce qui accentuait davantage l'authenticité de ce qu'il disait. Il semblait vraiment heureux que cette dernière ait attrapé l'oreille de l'autre. Si son envie était de frapper, qu'il s'en prenne à quelqu'un qui sait jouer avec lui ! Lukas préférait de loin les jeux où il avait l'avantage.. celui-ci n'était pas amusant du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 7 Aoû - 21:26

La colère. Quelle belle couleur. Voile rouge et noir aveuglant son âme tel les crocs de la vengeance qui la transperçait depuis déjà longtemps. Mais son âme, elle l'accueillait à bras ouverts. La haine la caressait de manière féline, comme un serpent qui charme sa proie avant de la conduire à sa mort. La rage, c'est ce qui faisait battre son coeur pour qu'il l'entende malgré sa respiration saccadée. C'est ce qui le faisait vivre. C'est ce qui le faisait sentir vivant, lui qui n'avait plus rien au monde. Sentir qu'il avait mal au point que ça se répercute dans son corps, sentir que cette douleur le déchirait au point d'en perdre la raison, sentir son âme décliner pour la faire revivre de vengeance. C'était ça, être vivant.

Poings et sang, mais surtout poings de sang. Les coups se succedèrent sans que le rythme faiblisse. Ses jointures étaient rougies par son sang et celui de l'autre neko, attisant sa soif insensée. La rage monta encore. Pourquoi ne se battait-il pas ? Pourquoi ne luttait-il pas ? Lutter pour un tel châtiment, lutter pour que la vie nous donne une chance, chance qu'on devait mériter. Car non, la chance, ce n'était que des probabilités, probabilités où notre destin était séparé entre humains et nekos. Alors que son sort était scellé, que la douleur n'était que l'illusion factice de l'espoir, qu'il y ait de l'espoir. La raison de sa bataille était-elle influencée par son âme faible, contrôlée par émotions et sentiments ? Zarmov ne voulait-il simplement pas goûter une seconde fois au sang, prouver qu'il ne méritait pas ce sort dans cette animalerie pouilleuse, qu'il avait été le plus fort entre les deux ? C'est lui qui l'avait tué, il méritait de rester au manoir ! Mais... est-ce que son destin aurait été différent si il n'avait pas été neko, si il lui avait donné... une chance.

Rage sur la mauvaise personne. Une forte pression se fit sentir sur une de ses oreilles félines. Surpris, Zarmov arrêta tout geste, sortant de sa transe, sortant d'un brouillard. Toc. Sa tête fut rapidement coincée à la limite des barreaux vu que celle-ci ne pouvait passer, au contraire de son oreille qui continuait à l'entraîner dans la direction inverse. Une voix murmura tout près de lui sans qu'il puisse voir son interlocuteur. Il n'en fit rien, l'air ébahis.

" Le coup porté par un mot frappe plus fort que le coup porté par un poing..."

Ce genre de phrases, il les avait déjà entendus. Il n'était pas un vulgaire neko de ruelles, il avait appartenus à une famille noble ! Zarmov se calma soudainement et prit une expression plus détendue. Ses yeux se posèrent au sol pour éviter de se remettre en colère. Il poussa un long soupir. Qu'était-il donc devenu ? Qu'était-il donc advenu de sa personne talentueuse et d'une grande politesse ? Il s'était battu en se rabaissant au niveau d'un chat. Avait-il passé à un stade où l'homme devient bête ? Il était clair qu'il s'en prenait à la mauvaise personne. Ce n'était pas Lev, ce n'était qu'un autre de ces nekos bâtards. Comme une statue qui revenait à son état de pierre, Zarmov se figea, sa tête légèrement baissée, et le silence reprit. Le fou avait dû se taire depuis longtemps sans qu'il ne le remarque.

Un craquement sonore se fit entendre. Zarmov leva ses iris rougeoyants vers l'autre neko. Cet imbécile, il sagnait comme un porc et sa mâchoire semblait être déboîtée. L'autre neko continua à débiter des paroles provoquantes alors qu'il l'ignorait maintenant presque totalement. Il ne fait que regarder sa main à trois doigts. Spectacle assez effrayant, il souhaitait presque cela ne lui appartenait pas. La bague aux aspects féminins brilla encore, malgré que le diamant était à l'intérieur de sa main. Il en était presque hypnotisé, étant la cause de cette ignorance face au neko qui essayait d'amadouer la personne dans son dos, adoptant une expression de tristesse totalement hypocrite. Parle tant que tu veux, mais assure-toi de rester en vie.

Zarmov ferma soudainement les trois doigts qui lui restaient, l'air amorphe. Comme si c'en était une habitude, il lècha le sang sur son autre poing et sur ses doigts, où le sang de sa victime avait coulé. Un grand sourire morbide s'étira sur ses lèvres, dévoilant des crocs assez aiguisés. Il essaya de secouer ses oreilles pour savoir si la femme derrière lui le tenait encore. Oui. Sa queue se mit à battre l'air furieusement, en constraste avec son expression. Il jeta un regard effrayant au neko et fit craquer ses jointures d'une seule main. Sa langue toucha l'une de ses canines pour vérifier si elle était bien pointue, comme si il y avait un repas qui se préparait. Goûter une nouvelle fois le sang était excitant pour lui. Ça lui donnait la nette impression qu'il était plus puissant que l'autre, un sentiment intense mélangeant méprise et domination.

« - Comment comptez-vous me punir si vous êtes à l'extérieur et moi, à l'intérieur ? » lança Zarmov d'un fort accent russe.

Il avait beaucoup de respect pour les femmes, mais si elles croyaient vraiment qu'elles avaient le pouvoir de le contrôler ! Elles étaient dans le tort jusqu'au cou ! Zarmov fit volte-face avec une rapidité surprenante, en grand constraste avec son impassibilité de tantôt. En effet, les poils de ses oreilles étaient très lisses et serrés entre eux et devenaient ainsi assez glissants. Un sourire d'une toute autre trempe éclaira son visage : Arrogance et défi. Ses yeux maintenant rouge vif la fixaient avec une immobilité surprenante, tel un fauve traquant sa proie. La femme qui se tenait devant lui était en fait une adolescente aux apparences frêles en comparaison à sa propre stature. Sans crier gare, Zarmov s'élança dans les barreaux de la cage en un bruit épouvantable, histoire de lui faire peur. Accroupi, Il serra le fer entre ses griffes et regarda la femme avec défi, la pointe de ses crocs dépassant en un sourire méprisant.

« - À qui crois-tu t'adresser, petite fille ? À un simple neko comme ce bâtard là-bas ? » lança Zarmov avec ce même accent, mélange de ses origines et de domination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 7 Aoû - 22:52

C'était navrant de voir un neko fort frapper à sang un autre neko bien plus faible que lui. Du moins, c'est ce que Kikky pensait. Pourquoi des individus de la même espèce se battaient-ils à mort de cette façon? C'était tout bonnement incompréhensible. Selon la jeune anglaise, les méthodes barbares étaient la spécialité des humains, de ces monstres sans âme ni aucune loi morale, et non celles des créatures de l'ordre des nekos. Oui, on peut dire que, dans un sens, Kikky était véritablement déçue par le comportement de ce grand neko, grand et violent. Cependant, petite compensation, il s'était arrêté net dans ses mouvements et son voisin, bien ammoché, pouvait enfin souffler et respirer librement.

D'ailleurs, de son côté, le neko plus frêle profitait de sa condition de victime pour dramatiser un peu et enfoncer encore un peu plus le clou concernant la brutalité de son compagnon de cellule. Compagnon qui retira très vivement son oreille et lui envoya une réplique cinglante avec un fort accent, venant surement d'un pays de l'Est. La pression exercée dessus n'avait pas du lui plaire et bien que la poigne de Kikky soit plutôt forte, les poils glissants n'avaient eu aucun mal à se faufiler hors de son étreinte. Et le mécontentement du grand neko se fit entendre, d'une part avec le
craquement de ses doigts, et d'autre part l'expression de son visage. Il
arborait un sourire que Kikky n'aimait pas beaucoup, c'était comme une attitude méprisante de défi. Et ensuite ses yeux... Des yeux rouges étincelants qui semblaient la transpercer de toutes parts. Et d'un coup, sans signes avant coureurs, il se jeta contre les barreaux de sa cage dans un bruit assourdissant, canines sorties et sourire méprisant à la clé.

« - À qui crois-tu t'adresser, fillette ? À un simple neko comme ce bâtard là-bas ? »

La jeune anglaise eut un léger mouvement de recul. Non, elle ne s'y attendait pas et oui, il lui avait faire peur. Mais le "fillette" ne passait pas. Et pourtant, malgré sa fierté, elle passa... Après tout, pourquoi s'embarrasser de détails aussi insinifiants, du moins par rapport à la situation. Donc elle se releva et fit signe au vendeur - qui s'était miraculeusement réveillé - de venir ouvrir la cage de ces deux-là. Celui-ci refusa très énergiquement, prétextant une montagne de travail à finir. Ca, c'était impardonnable. Ne pas servir un client, quelle honte! Et ça se disait honnête commerçant? Mais si elle n'avait pas la clé pour ouvrir la cage, elle avait toujours ses superbes prises de karaté. Elle recula de quelques pas et visa à l'endroit du cadenas, en prenant bien garde de ne blesser aucun des deux nekos. Et BANG! Dans un bruit métallique, la cage s'ouvrit. Par mesure de sécurité, le vendeur se précipita près de sa porte d'entrée et la ferma à double tour. Il devait vraiment prendre Kikky pour une inconsciente...

Inconsciente? Oui peut-être. Cette bizarre inconscience anglaise n'est-il pas? Mais la jolie blonde s'en fichait. Elle avait décidé, en quelques secondes et comme d'habitude sur un coup de tête, d'adopter ces deux nekos. Ces deux nekos qui s'entretuaient il n'y a pas cinq minutes, ces deux nekos qui semblaient si étranges et qui étaient surement très dangereux. Donc, une fois la cage ouverte, Kikky sortit un mouchoir blanc de sa poche de jean - rose pour les curieux - et s'agenouilla au niveau du neko le plus jeune, dont tout le visage était couvert de sang. Elle ne lui laissa pas le choix et tourna - de force - son visage vers elle. Mais, ô miracle, lorsqu'elle passa son mouchoir sur les traces de sang du neko, elle le fit avec une douceur sans égale. Bientôt, le tissu blanc devint écarlate mais elle s'en fichait. Le neko était déjà un peu plus présentable. Mais le moment de douceur se termina car un horrible bonhomme bien connu revint à la charge... Le vendeur...

" Vous êtes folle! Partez d'ici sinon... "

" Sinon quoi? "

Kikky jeta un regard glacial au petit bonhomme qui ne parvint pas à finir sa phrase. Sans qu'elle n'ai à dire un seul mot, il partit chercher les papiers d'adoption. Les noms des deux nekos y étaient inscrits : Lukas, pour le plus frêle et Zarmov pour le plus grand. Une petite signature et hop! C'était réglé! Les deux nekos étaient désormais sa propriété! Enfin, dans l'esprit du vendeur, car dans celui de Kikky, ce n'était pas du tout la même mentalité. L'affreux bonhomme n'osa même pas s'approcher pour lui proposer un collier ou une laisse, de toute façon c'était inutile. Mais il lui restait assez de tripes pour lâcher :

" Ah mais je vous préviens, tant que je ne serais pas sûr qu'ils sont bien calmes et dociles, comme tous les autres, je refuse d'ouvrir ma porte! Ah ça non! "

Sans prêter plus d'attention au vendeur, Kikky chercha du regard son chat noir. Et quelle surprise de le voir à quelques centimètres du grand neko, à le renifler et presque lui ronronner dessus. Décidément, il était plus que bizarre ce chat noir. Surveillant du coin de l'oeil son chaton, elle s'adressa à la fois au vendeur et aux nekos. A eux de trouver quelle partie de sa phrase leur était destinée.

" Les imbéciles pensent que tous les nekos se ressemblent. Moi je connais une neko qui pense que tous les imbéciles se ressemblent... Dites, est ce que nous pourrions quitter cet endroit, j'ai un petit-déjeuner à rattraper. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Dim 8 Aoû - 8:14

Ce n'était qu'un rôle. Rien de plus. Pourtant, Lukas se sentait parfaitement à l'aise dans cette comédie dont il ne voyait même pas l'objectif d'ici. Sans le laisser paraître, il était doucement en train de sombrer dans ses pensées toutes aussi absurdes les unes des autres. Il pensait, mais à quoi donc? Rien de spécial... il humait l'odeur lourde de sens de son propre sang qui s'était propagé sur son visage pâle et dans sa bouche, laissant un arrière-goût de ce que pouvait être la défaite.. ou même de ce que pouvait goûter un nouvel avenir. Celui qui se traçait à lui. C'était donc ça que lui réservait le futur. Ce n'était pas ce qu'il s'était imaginé de si joyeux. Lui qui avait tout ce qu'il pensait vouloir, il avait perdu chacune de ces choses, parfois en tentant de contrôler la fin. Lukas avait trop abusé de ce qui s'offrait à lui, mais il était devenu trop fou pour le comprendre. Tant que Stella était près de lui, il était certain de pouvoir traverser n'importe quelle épreuve, car il était prêt à tout pour elle. Tout... c'est bien large. En effet, il était même prêt à l'absurde pour ne pas la perdre et..... pour la première fois de sa vie. Il a perdu ce jour-là au jeu le plus important.

Enfin bref... le passé demeure le passé. Et puis, pourquoi pleurer si le nouveau neko est le premier à l'ignorer? Stella se révélait à lui régulièrement via ses vieux souvenirs tant aimés. Lukas revint à lui peu à peu, d'une manière assez exclue de l'attention des deux autres qui n'avaient pas bougé, pour qu'ils ne remarquent rien.
Le petit neko regarda à nouveau la main de la demoiselle maîtriser l'oreille du sauvage. C'était si simple comme geste que Lukas se demandait s'il allait réussir à lui sauter au coup malgré tout. Il le surveillait du coin des yeux sans pour autant s'approcher. Lukas était loin d'avoir peur... il savait ce qu'était la peur, du moins, ce qui l'effrayait réellement et ce neko n'en ferait jamais parti. Le jour où il sera apeuré de la présence d'un neko aussi insignifiant que lui n'est pas prêt de voir le jour.
Soudain, il y eux du mouvement dans la cage des deux nekos. Et ce petit mouvement était surveillé de près par Lukas qui semblait deviner la suite. En effet, le colosse approcha son poing ensanglanté de sa bouche. Lukas observait ce liquide rouge avec un certain intérêt. C'était son sang à lui et à lui seul. Cette vu semblait le surprendre d'un certain point de vue; Il a souvent contemplé la vue du sang de ses nekos, de ses domestiques parfois et même celui de Stella lorsqu'elle ne faisait pas attention et se coupait avec n'importe quoi. Néanmoins.. ce sang avait beau être identique aux autres, c'était la toute première fois qu'il voyait son propre sang... Et le tout dans une quantité amplement suffisante pour qu'il ne soit pas le seul à le voir. Le chat semblait vouloir lécher son poing... À ce moment, Lukas eu un début de réflexe. On aurait dit qu'il voulait interrompre le neko dans son acte. Mais.. il s'arrêta. Ce n'était pas important si ce violent avalait de son sang, un sang noble. Il n'y avait pas qu'en lui que ce sang coulait, mais bien dans le corps de ses parents. Ces deux traîtres qui l'ont oublié et abandonné. Il était donc moins vexé que son précieux sang entre en contact avec la salive de cette bête. Il se rassit donc comme au départ, tentant de retirer le sang qu'il avait au visage.. particulièrement cette agaçante lisière de sang qui coulait sur sa paupière droite.

*Tient.. il aime le sang celui-là... Tu ne trouves pas ça dégoutant Stella?*

À force de regarder la main du neko son regard déclina légèrement vers l'autre, Lukas commença à la dévisager en réalisant qu'elle était plus repoussante que la droite. Ce neko.. il avait seulement trois doigts. Qu'avait-il bien pus faire pour mériter un tel châtiment?... Bon. Il est vrai que Lukas ne se posait pas cette question. Il concoctait toujours quelque chose de bien plus sadique à ses propres nekos... il n'allait certainement pas avoir pitié de cette brute. Mais étrangement, il n'éprouvait pas le besoin ni l'envie de se moquer de lui pour une telle raison. Ne sachant plus à quoi ressemblait son visage, il pensait que les deux étaient 'quittes' bien qu'il trouvait qu'à lui c'était plus grave qu'à n'importe qui. Il était plus important que les autres.. parce qu'il était Lukas. Oui. Seulement Lukas.

Le jeune neko ne remarqua pas les agissements plutôt morbides du pantin par la suite, il regardait désormais l'humaine qui n'avait pas bougé et qui semblait penser... Et ce, jusqu'au moment ou des craquements se firent entendre; Normalement Lukas aurait redressé ses oreilles de neko, mais ne pouvant les faire bouger, il ne fit que relever la tête, comme s'il avait compris que c'était lui qui devait l'entendre. En croisant le regard sordide du chat, Lukas ne put s'empêcher de lui sourire. C'était une humeur ravi qui lui donnait des air d'ange. Lukas lui-même ignorait si cela avait des airs de provocations. Néanmoins, ce n'était pas vraiment son intention.
Le chaton semblait irrité de ne pouvoir bouger à sa guise, son oreille le gardait en place seulement.. il commençait à se débattre légèrement. Lukas donna moins d'éclats à son sourire.. il surveillait la main de la demoiselle... parce que si elle lâchait...
Le neko assez imposant semblait confiant de ne pas goûter à une quelconque punition de la part de la cliente. Lukas écoutait sans intervenir, décidément, c'était assez ennuyant... Il se tourna en tenant sa queue de chat pour qu'elle suive le mouvement. Il installa celle-ci sur lui, exaspéré de toujours s'assoir dessus. Il s'adossa aux barreaux en avalant une seconde une coulée de sang qui s'écoula dans sa gorge. C'était rouge, mais ce n'était pas ce qu'il voulait dévorer.
Une ambiance plutôt corsée naquit entre le neko violent et la demoiselle. En effet.. Lukas sursauta lui aussi quand le grand neko se rua sur les barreaux de la cage pour effrayer celle-ci. Pour le reste, pousse de soja n'écoutait pas vraiment.. Une seule phrase l'irrita et le força à se retourner.

« - À qui crois-tu t'adresser, petite fille ? À un simple neko comme ce bâtard-là-bas ? »

Oh mon Dieu.. bâtard, Lukas? Vraiment.. ces intuitions semblaient bien médiocres pour affirmer un tel mensonge. Néanmoins, Lukas devait se contrôler. Il ne pouvait rien demander à cet idiot, mais il pouvait au moins avoir le contrôle sur ses faits et gestes. Il décida donc de passer sa folie pour plus tard. Il saisit sa queue de neko entre ses mains et la manipula comme s'Il cherchait à comprendre comment ça fonctionnait.. il s'amusa un peu avec pour tuer le temps.
Soudain, l'humaine fit signe au vendeur d'ouvrir la cage. Lukas écarquilla les yeux... était-ce réellement pour s'approprier les deux neko qu'elle demandait cela? Il faut croire que oui... Ou bien elle elle tenait vraiment à punir l'autre.

Le vendeur déclina la demande... voilà qui était curieux. Néanmoins, cela ne semblait pas déstabiliser la miss. Elle fit un sorte que le cadenas se brise. Lukas n'a pas regardé, il ignore donc par quel miracle cette dernière à fait céder l'objet dans un bruit métallique assez sourd. Le neko se redressa, saisit sa queue de neko d'une main et se jeta tête première hors de la cage. Il en était sortit avec une telle rapidité qu'il donnait l'impression que la porte allait se fermer sur lui. Enfin ! Finit les barreaux et son maudit voisin ! Lukas se retenait pour ne pas gambader vers la sortie.. Mais il y avait quelque chose qui manquait. C'était trop facile. Trop pour que la récompense soit méritée.. c'est ce que Lukas tentait de se faire croire. C'est alors que l'humaine vint jusqu'à lui alors qu'il regardait la porte de sortie d'une manière tentante, car celle-ci l'appelait. Il sursauta quand il réalisa qu'elle était tout près. Il était sur le point de battre en retraite, mais se remémora au dernier instant son rôle. Elle tourna son visage dans sa direction. D'abord, son visage était terriblement sensible. Il hésita même à retirer sèchement son visage comme il l'aurait fait.. à un(e) domestique.. il n'avait pas l'habitude qu'on le touche. Il était plus à l'aise quand il se faisait mal. Bizarre... c'est tout lui ça!

Néanmoins, il ne bougea pas.. il suivait ses gestes de près; Elle sortit un mouchoir qu'elle utilisa pour lui retirer le sang qu'il avait sur le visage. Le neko se demandait si c'était par gentillesse ou bien simplement pour que cette allure morbide ne soit plus dans le champ de vision de personne. Il est vrai que Lukas n'avait jamais réellement eu ce type d'attention dans sa résidence. Les domestiques le craignaient et les nekos auraient eu peur de se faire punir ensuite. Il était cependant agréablement surpris que le contact ne soit pas si désagréable qu'il se l'était imaginé. Sur l'instant, l'ancien maître était trop concentré à penser à ses idiots de domestiques. Que leur avait il fait de si horrible pour qu'ils lui aient implantés ces membres de neko? Plein de choses en fait... il était vraiment sadique et n'importe qui comprendrait que c'était pleinement mérité... mais la victime elle affirmait l'inverse. Il était parfait voyons, ''Lulu''.
Lorsqu'elle eut terminé, le vendeur intervint. Il était encore là lui? C'était de loin le personnage le moins amusant... Pourquoi fallait-il qu'il ne soit pas resté mort par terre? Non mais franchement...

" Vous êtes folle! Partez d'ici sinon... "

" Sinon quoi? "

Lukas était pour le moment intéressé par les objets exposés près de l'entré; il y avait même des objets de torture qu'il ne connaissait pas... il aurait voulu en tester quelques-uns sur ces bêtes en cage.. mais lorsqu'il comprit ce dont il s'agissait, il fit un détour et s'installa près de l'humaine qui feuilletait des papiers... Lukas s'approcha, intrigué et regarda par-dessus l'épaule de celle-ci . Il s'agissait de documents d'adoption... et les noms des deux nekos figuraient. Lukas et... Zarmov. Tient! Il avait enfin une identité à lui collé ! On aurait dit que lui donner un nom le rendait moins dangereux... c'était une bonne impression!
Il se trouve que le vendeur n,avait toujours pas décampé.. Lukas le vit fermer la porte à clé. C'était problématique. Mais il y avait une solution !

" Ah mais je vous préviens, tant que je ne serais pas sûr qu'ils sont bien calmes et dociles, comme tous les autres, je refuse d'ouvrir ma porte! Ah ça non! "

Lukas trimballait toujours sa queue blanche pour éviter qu'elle ne se salisse.. il regardait autour de lui et vit que le violent neko s'était fait un nouvel ami; le petit chat noir de la demoiselle semblait l'avoir adopté... Ensuite il regarda le vendeur et pouffa, docile ? calme ? De qui il parlait déjà ? Lukas se retourna vers Zarmov et ajouta avec d'une voix amusée;

« Hé Zarmi ! Tue le vendeur ! » s'enquit-il joyeusement

Il réalisa ensuite que parler faisait mal, il porta donc sa main libre à la commissure de sa lèvre, plutôt déçue que cette douleur le rattrape... Il recula jusqu'à l'endroit ou se trouvait la demoiselle.

*Stella... je crois que je vais devoir attendre avant de manger... ah.. grouillez-vous! *

" Les imbéciles pensent que tous les nekos se ressemblent. Moi je connais une neko qui pense que tous les imbéciles se ressemblent... Dites, est-ce que nous pourrions quitter cet endroit, j'ai un petit-déjeuner à rattraper. "

Lukas n'était pas en mesure de décortiquer la phrase au bon rythme, car il craignait que sa joue ne tombe tellement ça faisait mal.
Mais fort heureusement, il entendit quelques choses dans cette phrase qui semblait si sage: Une neko, petit-déjeuner.
En bref, Lukas n'a rien compris du sens de cette belle phrase....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Dim 8 Aoû - 20:55

Odeurs de victoire ou de défaite, ces effluves étaient enchanteresses. Cela lui procurait ce sentiment intense lorsque le faible était à la merci du fort, qu'il pleurait, priait, hurlait. C'était à ce moment que le dominant pouvait finaliser sa victoire, où le faible se bougeait plus et se tordait de douleur. C'était à ce moment que le dominant pouvait sentir son parfum et savoir quel goût il avait. À ce moment où il pouvait rire jusqu'à ce que sa raison le perde. Le sang. C'était ce qui attisait en lui un sentiment intense de domination, en souvenir à l'injustice commise.

Le sourire de Zarmov s'élargit davantage à la réaction de l'adolescente. Pauvre petite fille, elle devait sûrement avoir eu très peuuur... Et c'était surtout cela qui le rendait heureux, comme si ce mouvement de recul affirmait son autorité sur la femme. Il eut même un léger rire qui respirait la méprise. Finalement, la femme demanda au vendeur qu'il ouvre la porte, ce qu'il lui refusa catégoriquement. Tant mieux !! Si elle voulait lui donner une bonne leçon, c'était perdu d'avance ! Le fait qu'elle se recule le rendit d'autant plus heureux, sentant qu'il avait gagné, une fois de plus. Zarmov lui lança un regard malin et retourna au fond de la cage pour dormir, comme pour profiter de cette domination sur ces deux êtres. L'autre neko avait toujours une tête aussi sanglante, ce qui le fit rire intérieurement, en plus, il ne riait plus. BANG ! Un bruit métallique et sourd retentit, suivi d'un autre plus clair. Ayant eu une certaine frousse, le neko se retourna vivement pour découvrir un cadenas en miettes, au sol. Impossible !! Par quel miracle s'était-il ouvert ? Était-il seulement vieux et rouillé ? Alors il aurait peut-être pu le casser aussi et s'enfuir ?! Il resta là, ébahis par cette nouvelle surprenante. La porte s'ouvrit en un grincement aigü.

La porte était ouverte, entrée libre à qui veut sortir ou entrer. Il allait pouvoir revoir sa famille, Alena et son manoir ! La grille n'eut même pas le temps de s'ouvrir d'un centimètre que Zarmov s'élança à toute allure vers la sortie. Sa tête heurta le plafond à force de vouloir courir debout. Il se mit alors rapidement sur quatre pattes, position où sa main le fit souffrir au point qu'il se mit à voir rouge. Il retint son souffle pour faire partir la douleur et grimaça. Cela le ralentit considérablement à force de trébucher, sans pour autant apaiser sa soif de liberté, déjà qu'il y avait ces deux imbéciles devant l'entrée, à lui bloquer la route. Autant la domination que la colère, cette sortie imminente faisait battre son coeur à tout rompre. Il n'eut de temps qu'à voir l'ombre du neko qui se faisait soigner par la femme. Tant pis pour lui, il le détestait, c'était la meilleure chose qu'il pourrait arriver pour un fou : Rester dans un milieu pouilleux pour la vie.

Enfin, air plus ou moins frais et lumière agaçante des néons ! Zarmov s'étira de toute sa grandeur, le rendant beaucoup plus imposant que recroquevillé, avec une mine heureuse. C'était bel et bien une troisième victoire, non ? Pourquoi ne pas prendre une pause, histoire de s'asseoir sur ses lauriers ? Avec sa taille, personne ne pouvait réellement le contrôler, et encore moins sa futur maîtresse qu'il n'aurait pas l'intention de respecter. Avec force de craquements, le corps et les muscles du neko eut tôt fait de s'apaiser après avoir été enfermé dans un endroit si petit. Ses yeux rouge vif scrutèrent chaque neko dans les cages. Pauvre eux... Héhé, ces bâtards, il n'éprouvait aucun pitié pour ces hybrides. Après une grande respiration, un sourire malicieux étira ses traits.

Clic. Comme un lion pris par surprise, Zarmov se retourna avec rapidité. Le vendeur était devant la porte d'entrée. La porte du bâtiment, elle était vérouillée. À présent, personne ne pouvait entrer, ni sortir d'ailleurs...

« - Hé Zarmi ! Tue le vendeur ! » dit une voix agaçante dans son dos.

Ah ben, le fou était capable de dire des phrases complètes avec des mots et des verbes, utiles et sans rire, pour une fois. Quelle bonne idée s'était. Son coeur se mit à battre la vengeance et la haine. Sa queue de chat se mit à fouetter l'air, tandis que ses oreilles se rabattaient sur son crâne. Cet imbécile, il allait passer un méchant quart d'heures ! Après l'avoir gardé en cage pendant si longtemps avec un parfait idiot. Ses yeux brillèrent d'une lueur rouge vif. Un grondement sourd et Zarmov ne tenait plus en place. Son avant-bras alla compresser la gorge du vendeur, collant son crâne contre la porte qu'il semblait tant chérir. La pointe de ses crocs brilla. Les bagarres, c'était la meilleure chose pour se sentir vivant. Il semblait que ça ne manquait pas, ici. Un énorme sourire éclaira son visage. D'un mouvement rapide, il changea de main. Sa main blessée alla étrangler directement le vendeur dont le visage était maintenant écarlate. Une douleur parcourut tout bras, ce qui provoqua une grimace chez lui. Une grimace satisfaite et faussement triste.

« - C'est triste que vous soyez aussi chétif, je m'aurais sûrement amusé plus longtemps. Ne prenez pas ça personnel, c'est seulement que... Votre sang m'appelle. »

Ses trois uniques griffes s'enfoncèrent dans sa gorge alors que le vendeur se débattait. Le fait qu'il lutte l'excitait davantage et l'encourageait à sentir de nouveau le sang couler. C'était lui le plus fort, ce faible homme lui devait respect. Enfin, il pouvait affirmer son autorité et profiter de cette gloire. Le liquide rouge se mit à couler sur sa main, rendant les bandages blancs de plus en plus pourpres, alors que l'autre râlait. Ne prenant plus conscience de ce qu'il faisait, son âme se tordait, en proie aux démons mauvais. Zarmov lècha ses dents d'un air bestial et serra davantage, heureux de sentir enfin les battements du coeur du vendeur sous sa main, alors que celui-ci se mourrait. Les yeux rouge vif du neko fixèrent ceux de l'homme, attendant impatienment le moment où ils rouleraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Dim 8 Aoû - 22:04

« Hé Zarmi ! Tue le vendeur ! »

Zarmi? Quelle délicate attention, le neko nommé Lukas avait trouvé un ravissant surnom pour son compagnon de cellule. C'était tout contraste entre le ton employé par le neko, le surnom presque affectueux et le contenu de la phrase. Il avait quand même fait allusion à la mort du vendeur. Kikky ne réagit pas pour autant. Elle se contenta de reporter son attention sur le dénommé Zarmov, histoire de voir s'il allait, oui ou non, prendre cet ordre au pied de la lettre, et si oui, comment allait-il s'y prendre? La jeune fille, en dépit de son jeune âge, affectionnait particulièrement tous les films d'hémoglobines, les situations un peu trop sanglante de la vie quotidienne ainsi que les scènes de bagarres qui se déroulaient dans la rue. Donc, elle s'assit sur l'une des cages et assista au spectacle. Il ne lui manquait plus que le pop corn et un bon chocolat chaud.

Donc ce très cher Monsieur Zarmov avait l'air ravi de pouvoir enfin se dégourdir les pattes. Après moultes craquements et autres signes qui signifiaient clairement que tout l'être du neko avait été un peu trop compressé dans sa misérable prison, il sembla presque prêt à se ruer vers la sortie et planter là, comme ça, Kikky et Lukas. Sauf que... Sauf que... Le vendeur avait fermé sa porte, eh oui. Impossible de sortir tant qu'il ne se serait pas légèrement écarté, car un verrou, on peut l'ouvrir tout seul, suffit d'avoir les clés, mais un vendeur, ça oppose parfois une certaine résistance. Médiocre certes, mais tout de même. D'ailleurs... ce vendeur paraissait d'autant plus ridicule que maintenant, Zarmov était debout. En effet, Kikky ne l'avait pas tout de suite remarqué, il était grand, très grand. La jeune anglaise n'aurait pas su dire combien il mesurait exactement mais il était sans aucune doute très loin au dessus du mètre soixante seize, qui était sa taille approximative. Et donc, le vendeur semblait tout minuscule et tout ridicule. Il essayait tant bien que mal de garder sa porte. On aurait dit un chien de garde surveillant un trésor au péril de sa vie. Sauf que le trésor serait la liberté et le chien de garde un caniche nain.

Et là PAF! Tout s'emballa. Zarmov se rua sur le vendeur et l'étouffa à moitié avec son bras. La tête du pauvre homme heurta de plein fouet une moitié de la porte. Il devait être assommé non? Ce serait peut-être mieux pour lui, car le neko n'en avait surement pas fini avec lui. Et en effet, il attrappa violement le cou du vendeur avec une de ses mains. Tient? Il lui manquait deux doigts à sa main gauche. Etrange... Kikky bloqua plusieurs minutes sur cette particularité physique, énumérant dans son esprit analytiquement anglais toutes les raisons possibles à cela. Un accident? Une mutilation? Et par qui? Bref... Une phrase de Zarmov la fit revenir à la réalité.

« - C'est triste que vous soyez aussi chétif, je m'aurais sûrement amusé plus longtemps. Ne prenez pas ça personnel, c'est seulement que... Votre sang m'appelle. »

Tient c'est vrai, il y avait beaucoup de sang dans cette animalerie. Suffisament pour que Kikky s'inquiète. Mais pas pour elle, ni pour ses nekos et encore moins pour le vendeur, non... Elle s'inquiétait pour son adorable petit chat noir. C'est qu'il avait un appétit redoutable! Et son repas préféré semblait être le sang. La jolie blonde se souvenait encore de ses deux rencontres avec ce... comment... Belphégor, c'est ça! Et même que les deux fois, Sweet s'était jeté sur lui pour le vampiriser à souhait. Elle le chercha donc des yeux, bien tranquillement assise sur une cage. Et là, elle le vit. Une tache noire aux yeux luisant, un petit bout de langue sortie. Puis le tache devint éclair et Sweet se retrouva skotché à la gorge du vendeur, entre le propriétaire de ladite gorge et Zarmov. Kikky se leva et s'avança prudemment vers le grand neko. Il ne fallait pas qu'il lui prenne l'envie de s'en prendre aussi à elle. De un, elle ne ferait pas le poids, et de deux, il était tout à fait hors de question qu'il fasse du mal à son chat noir. Eh oui, elle attachait bien plus d'importance à la vie de son meilleur ami qu'à la sienne. Bizarre? Non... Kikky! Donc, elle s'avança et de façon à avoir une vue plus ou moins d'ensemble de la situation. Visiblement, impossible de retirer son chat sans perdre un ou deux morceaux en route. Par mesure de précaution, elle recula et se dirigea vers la caisse.

Oui, oui, vous avez bien entendu, vers la caisse. Il fallait bien qu'elle paye à un moment ou à un autre, alors le temps que le neko se calme, elle comptait bien occuper son temps. Elle sortit plusieurs billets de sa poche - on se trimballe toujours plusieurs centaines de billets dans ses poches c'est bien connu - et réfléchit. De toute façon, le vendeur du jour allait mourir donc, finalement, ce n'était peut-être pas la peine payer... Mais il y avait tout de même ce petit jeune, là, le mercredi, celui qui l'avait aidé plus d'une fois à retrouver son chemin, lorsqu'elle se perdait en plein centre-ville, comme aujourd'hui par exemple. Et puis, ce grand monsieur d'un âge très respectable, celui du dimanche, qui parlait souvent avec elle quand elle faisait ses courses - ou se perdait, ça c'est la version moins officielle... Donc, pour ces deux là qui laissaient les nekos tranquilles et ne faisaient que leur travail, elle posa elle-même dans la caisse le double du prix à payer pour Lukas et Zarmov.

En parlant de Zarmov... Il fallait bien récupérer ce démon de Sweet... Ni une, ni deux, Kikky se glissa aussi furtivement que possible près de l'agresseur et de sa victime et retira vivement son chat noir. D'ailleurs, la marque de sa délicatesse était visible tant sur le vendeur que sur le chat. Chez l'homme, les crocs de Sweet avaient arraché un large morceau de peau, et chez l'animal... Eh bien il était à moitié étouffé et reprit son souffle une fois au chaud dans les bras de sa maitresse.

" Sweet, si tu continues à ingérer n'importe quoi, tu vas ressembler à ce que tu manges... "

Et qui voudrait ressembler au vendeur? Donc, une fois son chat sauvé, elle reprit une distance de sécurité appréciable et s'adressa cette fois-ci à Zarmov.

" Si tu veux le tuer, vas-y, je t'en prie. Cependant, serait-il possible de le faire dégager de la porte. Le café d'en face sert de délicieux chocolats chauds et il se trouve que j'ai faim... "

Polie? Bah oui, c'est Kikky quoi! Vous croyez quoi? Qu'elle va être méprisante et hurler sur un neko? Ralala, vous avez une mentalité de gamin d'école primaire, franchement. Parce que, il se trouve voyez-vous, que la jeune anglaise n'avait aucunement l'intention de réduire en esclavage Lukas et Zarmov. S'ils voulaient la suivre, parfait, s'ils préféraient vivre leur vie en solitaire, tant pis, Otsune attendrait pour avoir de la compagnie... Quoi que... Il valait mieux ne pas ramener ces deux-là au manoir tout de suite. Raah et puis le chocolat d'abord. Elle avait faim quoi!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Lun 9 Aoû - 20:40

On raconte que les contraires s'attirent.. Mais par quel lien hasard parviennent-ils à se comprendre sans lien? Voilà une bonne question... Pour certains, il se trouve qu'effectivement il affectionne tout particulièrement la partie qui leur manque, qui saurait compléter leur être. Il faut croire que c'est peut-être la raison pour laquelle Lukas s'était autant éperdu de sentiments pour la petite Stella... Était-ce parce qu'elle avait toutes les qualités pour être aimée? Parce qu'elle aimait la vie et toutes ces petites choses insignifiante comme les fleurs? Possible aussi. Néanmoins, ce sentiment avait beau être fort, prêt à endurer tout, il était difficile de se sortir aussi facilement de solitude lorsqu'on est seul pour se raccrocher de peine et de misère pour y échapper. Il arrivait souvent au jeune noble de regretter de ne pas avoir achevé ses nekos lui-même. Oui... Ils ne leur restaient plus grand temps de toute façon, mais étant cassés, ses jouets ne l'intéressaient plus.. et il en oublia d'en finir avec eux. Lorsqu'il s'égare dans ses songes, il lui arrive souvent de regretter de ne pas avoir envoyé ces bêtes ailleurs, qu'elles se soient retrouvées n'importe où n'était pas le problème... Il aurait dû comprendre que sa chère Stella serait tombée sur un os à force de se laisser guider par sa curiosité. Cette dernière ne pouvait contenir son dégoût face à Lukas.. elles lui avaient alors dit d'étranges choses.... Si seulement Lukas savait ce qu'était l'amour, il aurait peut-être réalisé que ce n'était pas ce sentiment doux qu'il ressentait... Il avait éprouvé un amour égoïste. Depuis, il a lâché prise et tout ce qui semblait de bon en lui s'est écroulé avec lui dans ce trou béant qu'était son éternelle solitude.
Cette vision des choses sert en partie à expliquer les raisons pour laquelle le caractère agressif et instinctif de Zarmov amusait fortement Lukas. Il faut dire que le jeune neko n'avait vu que très rarement vu des pantins bouger sans cordes. Suite à L'ordre pour le moins ironique qu'avait lancé Lukas, il s'attendait fortement à ce que l'autre neko rétorque un grognement sonore ou bien un simple regard furieux. Lukas guettait donc une de ses réactions en souriant gaiement, en sachant qu'il pourrait en faire manger toute une au vendeur malgré tout. C'est alors que l'interpellé réagis à la proposition. En effet, Zarmov s'était littéralement lancé tête baissée sur le vendeur en compressant la pauvre gorge entre sa main. La pression exercée par Zarmov semblait être si forte que le visage du vendeur changea de couleur, devenant à la fois blême et mauve. Une couleur intrigante qui rendait Lukas hilare.. voir la souffrance sur les visages déformés par la souffrance était l'un de ses points faibles, car même si ce n'était pas lui qui causait cette réaction si désespérée à vivre, il pouvait l'admirer et n'en était que plus heureux de ne pas se salir les mains pour contempler ce spectacle. Par le plus curieux des hasards, le colosse semblait avoir pris pour acquis l'ordre du fou, mais Lukas tenta de convaincre qu'ils devaient avoir eu la même idée au même moment.. mais.. il est toujours agréable de penser qu'une brute saurait obéir à n'importe quel ordre sans broncher, ce serait pratique...

La réaction de l'humaine était tout aussi injustifiée; Cette dernière s'était hissée au sommet d'une cage pour observer calmement le combat sanglant sans suspense, il était évident que le vendeur ne faisait pas le poids, il agonisait déjà. Il demeura légèrement déçu que ce combat soit si simple... il aurait aimé que la demoiselle intervienne, elle qui semblait avoir des aptitudes pour le karaté. Pourtant, l'ancien maître devait se contenter de deux acteurs. Il était néamoins persuadé que Zarmov allait flancher, ses poings n'étaient que des réflexes, il était aveuglé par la colère et la haine, Lukas sourit en remarquant ce détail, comme s'il lui suffisait de regarder attentivement une personne pour tout savoir d'elle. Serait-il possible que depuis le début.. Zarmov s'en prenait toujours à la mauvaise personne? Fort possible..

Bref, Lukas s'était déjà lassé du vendeur, il n'était pas assez important pour que cela suscite l'intérêt de Lukas qui se tenait à l'arrière du magasin, attendant que le moment idéal pour faire son entré. Il avait hâte que la lutte inutile du vendeur s'achève, il voulait sortir.

« - C'est triste que vous soyez aussi chétif, je m'aurais sûrement amusé plus longtemps. Ne prenez pas ça personnel, c'est seulement que... Votre sang m'appelle. »

Lukas observait, l'aire de rien.. son sang hein? C'était encore cette substance chaude qui intéressait autant la brute?.. Lukas patienta en pensant au sang. Vraiment ce n'était pas intéressant. Le sang c'était salissant et son goût était plus terne qu'autre chose.

*Pourquoi il ne le tue pas? Cela s'éternise pour rien.... * Pensa Lukas avec ennui.

Puis, à force d'observer le sang du vendeur s'écouler, Lukas remarqua une petite boule noire s'approcher des deux personnes. Encore une fois, il s'agissait du chat bizarre que possédait l'humaine. En voilà une manière de surveiller ses animaux. Lukas laissa tomber sa queue de félin et croisa les bras. Alors qu'il se désintéressait de l'animal, ce dernier se retrouva entre Zarmov et le vendeur, à lécher le sang qui s'échappait. Un chat vampirique, c'était du jamais vu. Mais Lukas aurait préféré qu'il n'intervienne pas... cela gâchait l'effet de violence. Lukas patienta en zieutant la maîtresse du minet. Elle avait aussi remarqué sa présence plutôt évidente. L'humaine s'était levée et s'approchait doucement de Zarmov qui ne semblait pas prêt à achever l'autre. Enfin, tous les acteurs étaient réunis.. il avait de quoi se diversifier pendant un bon moment. Cette dernière s'était présenté tout près des deux chats et du vendeur, cherchant sans doute à une manière de retirer l'animal. Elle changea finalement de direction, préférant la caisse. Lukas demeura de marbre en voyant cette réaction. En effet, la demoiselle sorti plusieurs billets de sa poche et les déposa dans la caisse... vraiment, elle devait avoir du temps à perdre pour s'attarder à un tel détail. Elle retourna donc près du sauvage et de la boule de poil, saisit le chat et le tira vers elle. Et c'est une réussite ! Vraiment.. cela ne manquait pas d'originalité...

" Sweet, si tu continues à ingérer n'importe quoi, tu vas ressembler à ce que tu manges... "

La fille s'éloigna et s'adressa cette-fois à Zarmov..

" Si tu veux le tuer, vas-y, je t'en prie. Cependant, serait-il possible de le faire dégager de la porte. Le café d'en face sert de délicieux chocolats chauds et il se trouve que j'ai faim... "

Il semble que la vie du vendeur n'était pas importante pour Lukas et la soit disant nouvelle maîtresse des deux nekos. On aurait dit que tout le monde attendait après Zarmov. Finalement.. Lukas se rapprocha de l'endroit ou tout le monde semblait s'être réuni. Il était tout près du grand neko et du vendeur, Lukas se pencha et glissa l'une de ses mains autour du trousseau de clé après la ceinture de l'homme. Il le retira ensuite agilement et semblait heureux de s'en être emparé. Il devait y avoir une quinzaine de clés exposées. Il s'éloigna du petit groupe et s'installa près de la porte et insérait chaque clé à l'intérieur de la serrure principale de la porte, cela ne dura qu'un bref instant, car bientôt un déclic se fit entendre dans le mécanisme de la porte. Lukas tourna la clé et poussa le verrou. Oubliant presque l'homme en sang juste à côté de lui. Il poussa la porte à deux mains en s'assurant que personne ne marche sur sa queue qui traînait au sol. Puis....

Un vent rafraîchissant pénétra dans le local, faisant virevolter les cheveux noirs de Lukas qui ne s'éternisa pas au cadre de porte. Il était déjà sur le trottoir à observer autour de lui.

«Das ist schön... Stella» Mûrmura-t-il en levant ses yeux vers le ciel bleu sans nuage.


Il fit quelques pas puis se pivota sur lui-même pour observer la demoiselle et Zarmov... Il suivi de près celle-ci et fendit ses lèvres en un grand sourire... sourire aux allures angéliques, mais qui peuvent cacher certaines choses...

«Danke!» s'enquit Lukas à l'intention de la demoiselle. Danke signifiant «merci» en allemand. Oubliant qu'elle pouvait ne rien connaître à cette langue qu'il parlait autrefois avec Stella, qui était allemande à part entière. Il favorisait tout de même le français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Mar 10 Aoû - 7:26

Amitié. Lien destructible, une corde ou bien un crochet, se balançant au gré de nos pensées aux idées noires, tels les tourments de vieux démons qui secouent les chaînes. Mais eux, démons, ont des chaînes, et non un bout de ficelle. Qu'arrive-t-il lorsqu'on s'attache à ses diables, à ces sentiments mauvais, ceux qui influencent nos actes et tuent notre raison ? La chaîne s'enroule-t-elle autour de notre gorge ou bien nous suspend-t-elle ? Qu'importe, si nous n'avons ni corde ni crochet ? La rage, elle, est ephemère. En contraire à la haine, à qui nous pouvons faire confiance pour faire battre notre coeur. Zarmov avait besoin d'un lien pour se soutenir, soutenir le vide qui le faisait exploser. Bête ou humain ? Cette bestialité était digne d'un animal, mais l'humain avait besoin de croire. Rêveur malgré lui, Zarmov avait besoin de croire en quelque chose qui serait toujours présent, jusqu'à la fin du monde. L'adversité.

*Regarde, c'est moi le plus fort ! C'est moi qui mérite cette gloire et ton amour ! Pourquoi ne me regardes-tu pas abattre ce pauvre homme ?! Il est faible, moi je saurai te protéger ! Au sacrifice de ma vie, si je deviendrais un danger pour toi, je partirais... Mais aime-moi, aime-moi le plus fort que tu le peux pour que je me sente heureux avec toi, pour que cette force entre nous dure jusqu'à la mort ! *

Ses yeux virèrent d'un bord puis de l'autre, jusqu'à ce que ses paupières se ferment, comme en proie aux démons. Tourmenté, Zarmov eut un moment de pétrification, répit pour l'homme. La tête baissée, un rire inquiétant retentit. On ne put dire quelle était l'expression de son visage. Sans montrer son expression faciale, le neko alla lècher la gorge du vendeur, son emprise se déserrant pour le faire saigner. Cette chaleur à proximité, c'était presque réconfortant. Quelque chose à serrer contre soi, qui est doux, qui sent bon et qui est une boule de chaleur. Une chose qui ne partirait pas avec force de mouvements, qui resterait proche de lui. La rage. Celle qui habitait son esprit, celle qui le tenait au chaud et lui donnait ce sentiment de bien-être. Ou bien quelque chose d'autre, mais son âme ne savait quoi, perdue dans les ténèbres.

" Si tu veux le tuer, vas-y, je t'en prie. Cependant, serait-il possible de le faire dégager de la porte. Le café d'en face sert de délicieux chocolats chauds et il se trouve que j'ai faim... "

Le corps du vendeur s'affaisa sur les tuiles. La colère le quitta. À quoi bon le tuer, si cela ne lui procurait pas ce plaisir intense qu'était la lutte et les baguarres. Le dominant de toute sa taille, Zarmov le regardait avec méprise comme si cet être de vie n'était qu'un chien galeux. Quelques gouttes de rouge tamisaient le sol, coulant de la bouche du neko. De sa lèvre inférieure perlait de la bave mélangée au sang, en petite quantité. Il essuya sa bouche du revers de sa main sans plus de cérémonies. Son expression était étrangement sérieuse en contraste avec l'euphorie que lui procurait le goût du sang. Il s'accroupit près de l'homme avec une moue faussement triste. Ses blessures n'étaient pas sérieuses, mais suffisament pour qu'il saigne sans que cela s'arrête sur le coup. Sa bouche se rapprocha de son oreille.

« - J'ai gagné. »

Un sourire étira ses traits, mais sans plus. Le vase avait déjà débordé, une victoire de plus ou de moins n'allait rien y changer, même si le fait d'avoir dominé trois personnes en si peu de temps le rendait incroyablement heureux. Zarmov se releva et regarda par la fenêtre. Le fou prénommé Lukas semblait bien profiter du soleil et de l'air frais. Danke ! Malgré son vocabulaire pauvre avec cette langue de région, contraste avec sa langue natale, ce mot ne semblait pas d'être d'ici. Soit le gamin parlait une autre langue, soit il s'en était inventée une... La seconde hypothèse lui semblait la plus probable à ses yeux, lui qui avait un très grand sens de la méprise.

Quelques pas et sa maîtresse allait s'élancer dans le monde extérieur, espérant peut-être que le neko la suive. Or, son apparence était dégradante. Sa main était couverte de sang à tel point que les bandages étaient entièrement rouges. Sa joue, tant qu'à elle, était marquée d'une balafre cramoisie, débutant sur la commisure de ses lèvres, il lui était impossible de sortir dehors sans alerter les passants par cette présence anormale de sang. Tant qu'au vendeur... Il était un peu amoché, mais semblait pouvoir s'en sortir, assez pour pouvoir appeler la police. Autant augmenter les probabilités qu'il ne soit pas exécuté ou bien enfermé une nouvelle fois dans une cage. L'air anodin face à la situation, sa maîtresse allait sortir pour aller prendre un café, semblait-il. Un bras s'interposa entre la porte et sa maîtresse, le sien. Ses lèvres étaient tirées en un sourire malin et faussement charmeur.

« - Maîtresse, n'auriez-vous pas un handkerchief pour moi aussi ? » dit-il d'un fort accent.

Brève allusion au fait que sa maîtresse s'était plus occupée de Lukas que de lui, ce qui attisait chez cet être, la jalousie. Zarmov s'avança vers la porte pour lui bloquer le chemin de son corps, se rapprochant ainsi d'elle. Sur ces mots, il fit expres pour caresser doucement la joue de sa maîtresse avec sa main blessée, lui faisant trois belles marques de sang sur sa peau. Son pouce alla toucher la commisure de ses lèvres. Oui, plus intelligent qu'on pouvait le croire. Zarmov avait bien saisis son petit accent anglais, et encore plus sa fortune avec laquelle, elle avait payé en argent comptant. Comme un lion qui paresse après avoir dominé les lionnes pour qu'elles apportent la viande, le neko avait le très clair objectif de s'amuser un peu avec. Peut-être allait-il avoir la belle vie chez elle ? Et si il se trompait sur son identité, tant pis, il partirait. Jamais rien obtenir, sans rien sacrifier, n'est-ce pas ? Il comptait bien repartir avec quelque chose, l'échangeant contre un peu de manipulation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Mar 10 Aoû - 16:58

Clic!

Un très léger tintement métallique attira l'attention de Kikky. Il s'agissait en fait du bruit des clés du vendeur. Mais des clés ne se balladent pas toutes seules n'est ce pas? Eh bien non, en effet, c'était Lukas. Il s'était fait un peu oublié et le voilà qui avait très furtivement subtilisé le trousseau de l'homme ensanglanté et à moitié mort. La porte était maintenant ouverte, et à la vue du monde extérieur, le neko lâcha quelques mots dans une langue étrangère. Kikky ne parvint pas tout de suite à saisir de laquelle il s'agissait. Elle avait une certaine maitrise des langues autres que l'anglais et le français mais ces mots furent prononcer tellement doucement, dans un murmure qu'elle n'avait pas pu reconnaitre une sonorité particulière. Ce qui est sur, c'est qu'il ne se fit pas prier pour sortir. A un moment, la jeune fille se demanda s'il allait s'enfuir ou rester. Car après tout, elle ne prétendait pas avoir un quelconque droit sur lui alors qu'il voulait s'en aller, qu'il s'en aille. Elle avait libéré ces deux-là uniquement parce que le vendeur avait osé mal lui parler. Bon, ok, elle avait aussi un peu de considération pour les nekos, mais juste un peu parce qu'ils avaient des attributs félins, c'est tout. Lukas se retourna tout de même et dit, à l'intention de Kikky :

«Danke!»

Danke? Alors c'était donc de l'allemand? Là elle comprenait, de un car il l'avait dit un peu plus fort et de deux car "Merci" était un des premiers mots que l'on pouvait apprendre facilement en allemand. Mais dans le fond, Kikky ne savait pas vraiment pourquoi il la remerciait. Est-ce que c'était dans le sens merci de m'avoir délivré? Ou merci de me permettre de m'amuser avec le monde qui m'entoure? Car le neko semblait complètement décalé par rapport aux autres. Zarmov l'avait tout de même frappé et même si le grand neko s'apparentait à une bête sanguinaire, il devait tout de même avoir un raison, même futile. Donc, l'anglaise en déduisit que Lukas lui avait forcément fait quelque chose, malgré ses airs de pauvre victime et son sourire angélique. Mais laissant là ses réflexions existencielles sur la nature profonde de chaque individu, elle allait sortir histoire d'empêcher le neko de faire des bétises, là tout de suite dans la rue mais quelque chose barra sa route. Un bras venait de s'interposer entre elle et la porte, autrement dit, entre elle et le café du coin de la rue. Ah mais non! Personne ne s'interpose entre Kikky Akiny et un bon chocolat chaud avec croissant et compagnie! Sauf peut-être, en fin de compte, Zarmov...

« - Maîtresse, n'auriez-vous pas un handkerchief pour moi aussi ? »

Et là, la jolie blonde se figea... Pas tant par rapport au contenu qu'au geste qui suivit cette phrase. Car, oui il avait bien deviné qu'elle était anglaise et le "moi aussi" reflétait une certaine jalousie de la part du grand neko. Cependant, ce n'était pas suffisant pour déstabiliser Kikky. Non ce qui la fit reculer imperceptiblement c'est le fait que Zarmov se mette carrément devant la porte, la dominant de toute sa hauteur, et pose sa main sur sa joue. Nan mais là c'était pas possible quoi! Personne ne touche Kikky! Oui, car là, c'est le drame. La jeune fille ne parvenait plus à réfléchir de façon neutre et objective. Le contact sur son visage était comme une vague de glace. Et car il existe un moment où le froid brûle comme une flamme, la vague de glace se transforma en une brûlure psychologique insoutenable pour Kikky. Elle voulut reculer mais même ses jambes ne voulaient plus lui obéir. Il fallait absolument qu'elle se maitrise. Il était tout à fait hors de question qu'elle montre un quelconque trouble face à Zarmov, car qui sait ce qu'il pourrait en faire...

Elle se força donc à se concentrer sur le contenu de sa phrase. Ah oui, pas faux, il était couvert de sang, de son visage jusqu'à sa main bandée. Non, il ne fallait pas le laisser dans cet état. Déjà pour ne pas alerter les honnêtes gens et de deux bah... parce que Kikky n'est pas un monstre quoi, on ne laisse pas les gens comme ça! Donc, le plus calmement possible, elle sortit de sa poche de jean... Un deuxième mouchoir! Et ouais! Ca vous en bouche un coin hein? Mais tout le monde devrait se ballader avec deux mouchoirs. Car quand vous avez utilisé le premier, vous faites comment? Toujours avec des gestes très calculés pour ne pas tomber dans la crise de nerfs, l'anglaise attrapa le poignet de Zarmov pour qu'il l'éloigne d'elle et posa son mouchoir directement dans sa main. La menace était écartée, son cerveau reprit un rythme à peu près normal. En fait, jamais elle ne s'était vraiment remise de ses deux rencontres avec Belphégor et elle ne supportait plus un seul contact, et surtout pas avec un garçon. Mais bon, c'était tout de même un neko, un chat, comme Sweet. Tient d'ailleurs? Où était-il ce petit monstre? Eh bien là, aux pieds de Zarmov, ronronnant tout ce qu'il pouvait en se frottant doucement au neko, des yeux remplis d'étoiles. Ouais c'est ça, il avait juste trouvé quelqu'un pour lui fournir du sang à volonté. Quel opportuniste celui-là...

" Bien, est-ce que nous pourrions prendre un petit-déjeuner maintenant? Si tu veux partir alors pars, je n'ai besoin de personne... "

Ces derniers étaient bien plus glacials que ce qu'elle aurait voulu mais ce contact inopiné l'avait complètement refroidie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Mar 10 Aoû - 20:25

On aurait dit un rêve. Un doux songe dont l’on ignore la provenance et l’origine. Une seule et unique petite parcelle de lumière dans ce troue béant qui l’habitait… Lukas baignait dans cette agréable chaleur que lui procurait le soleil qu’il n’avait pas vu depuis longtemps. On aurait dit qu’à force de marcher dans l’obscurité à broyer sans cesse du noir, il en avait oublié la lumière du soleil, comme si son néant s’étendait bien au-delà de sa personne. Le jeune neko demeura sur place quelques instants sans bouger. Puis, un vent léger vint jusqu’à lui, ayant pour effet de le sortir de ses pensées. Il leva ses yeux cramoisis vers le soleil éblouissant. Lukas fendit ses lèvres en un sourire.

*Il est presqu’aussi étincelant que toi, Stella … Mais tu brilles bien plus que lui.*

Il semblerait qu’aucun passant n’était venu déranger un tant soit peu l’étrange neko au bord de la rue qui souriait sans raison. De plus, il avait des marques de sang sur le visage et ses membres félins n’étaient pas de la même couleur, et le pelage de ceux-ci n’étaient pas les mêmes. Les gens le regardaient d’un œil méfiant, voir même inquiet que ce dernier soit seul sur place, sans maître pour l’étrangler avec une laisse pour l’empêcher d’effrayer les gens qui allaient et venaient sur le trottoir.

Néanmoins, Lukas ne semblait pas incommodé par cette allure pour le moins effrayante qu’il projetait. Car… C’est ainsi que les gens le dévisageait autrefois aussi. Quelle était la différence ? Il n’y en avait pas pour le neko… Ce n’était qu’une belle journée comme une autre, gâché par la présence de ces idiots qui même sans visage, auraient eu la même expression à son égard. Lui qui aimait attirer l’attention sur lui était servit, en visualisant la situation sur ce point de vue, il pencha la tête, recouvrant son visage par l’ombre de ses cheveux noirs et fit un grand sourire. Ceci manquait cruellement d’action. Parce que lui la contemplation du soleil… ce n’était pas son fort.

Il se remémora avoir laissé les deux autres derrière lui, il s’étira et se retourna vers l’entrée de l’animalerie. Lukas hoqueta de rire en constatant qu’un bras coupait l’accès de sortie en deux. Voulait-il à ce point demeurer dans l’animalerie ? Oh le pauvre… avoir su Lukas aurait pris soin de refermer la porte de la cage derrière lui….

Il vit Kikky de l’autre côté du bras, cette dernière semblait être sur le point d’avancer… mais il semble que le café devra attendre pour elle. Le seul neko sortit observa, intrigué et se rapprocha. Il fit un sorte de garder une assez grande distance de l’animalerie, il observa en silence.

« - Maîtresse, n'auriez-vous pas un handkerchief pour moi aussi ? » Zarmov avait un fort accent lorsqu'il parlait... Il y avait de forte chance qu'il parle courrament le russe.


Lukas s’assied confortablement sur une rampe près de la porte. Il décrocha les clés de son pantalon et jouait avec, créant ainsi plusieurs bruits métalliques en faisant un sorte que les clés entre les unes dans les autres. Il s’amusait avec le trousseau tout en jetant un regard à l’étrange situation dans laquelle se trouvait Kikky. Il semblerait que la gentille attention de Kikky par rapport à Lukas n’avait pas échappé à l’attention de Zarmov qui donnait l’impression d’être jaloux. Puis, le colosse s’installa devant la sortie de tous son corps. Vraiment, il le voulait son morceau de tissus ! Bien que vexé de ne plus savoir ce qui arrive à Kikky, Lukas décida de faire autrement.. Il se leva sur la rampe (debout) et attendit tout en manipulant les clés avec un certain intérêt. Puis, ce petit tintement intéressa Lukas. C’était long... beaucoup trop long… Lui qui pensait que Kikky avait faim ? Il semble que non... (Oui.. il a oublié que c’est Zarmov qui prend toute la place de la sortie…).

Lukas patienta, du mieux qu’il le pouvait… mais il faut prendre en compte qu’il n’a jamais été en mesure d’attendre sagement. Il avait toujours ce qu’il voulait au bout des doigts, alors… depuis quand devait-il attendre pour obtenir quelque chose ? Jamais… C’était une première.

En proie à une certaine crise (certainement du à la faim), Lukas s’exclama;

«Hé Zarmi ! C’est trop long !» Pleurnicha-t-il comme un enfant qui réclame un jouet.

Soudain, d’un coup de pied dont la force était calculée, Il envoya la porte se refermée sur Zarmov et Kikky, qui ne semblaient pas avoir bougés. Lukas avait les clés en sa possession… toutes les clés, mais il se demandait vraiment si cela en valait la peine. Il voulait aller chez Kikky, mais il aurait préféré que Zarmov reste enfermé là. Ça aurait été une bonne chose… Puis.. une femme attira l’attention du neko ; En effet, elle avait en main un panier de fraises bien rouges. Lukas descendit rapidement de la rampe, oubliant que sa mort était peut-être proche et il suivit l’autre demoiselle qui n’avait pas réalisé qu’un étrange neko la suivait de près. Lukas suivait cette dernière jusque dans plusieurs coins de rues. Plus loin, alors qu’il n’y avait presque plus personne dans le secteur, le neko se jeta sur elle, la poussant ainsi dans une ruelle puis …

Bon, en moins d’une minute, Lukas ressortit de la ruelle en tenant une poignée de fraises qu’il mangea goulument en chemin. Il se trouvait désormais derrière l’animalerie. Il croisa les marches menant jusqu’au toit et décida d’y grimper jeter un coup d’œil. Ainsi il pourrait plus aisément retrouver les deux autres. Une fois là-haut, il fit un sorte de s’agripper plus solidement, car le vent était d’un cran plus élevé. Il s’approcha du bord et observa en bas de l’animalerie.

Zarmov et Kikky était à l’extérieur, mais encore tout près de la porte. Cela devait faire peu de temps qu’ils avaient ouvert la porte.. ou même réaliser qu’elle n’était pas barrée. Lukas n’avait plus aussi faim qu’au début, il s’installa de manière à vérifier s’il pouvait redescendre sans craindre pour sa vie ou s’il devait rester perché ainsi au dessus de tout le monde. C’était assez agréable de constater que l’on était plus grand que les autres. C’était comme acquérir le pouvoir, le contrôle de tout… bon, le toit n’était pas assez haut pour avoir cette impression, mais qui penserait chercher un neko par en haut ? Personne d’aussi ennuyant que les pantins en bas.

Lukas s'installa donc tout près de l'extrémité du toit ,de manière à être assied sur ses genoux et il s’accrochait à la gouttière pour ne pas tomber tête première sur le sol qui même de loin semblait aussi dur. Et puis,, il y avait encore cette brute qui ne semblait pas quitter Kikky. Lukas soupira, pourtant en gardant un sourire faussement triste. Que faire ?

Le neko déposa les clés pour ne pas faire de bruits. Il tassa ses mèches rebelles qui se jetaient dans son visage, alors qu’il voulait voir ce qui se passait du côté de ses deux marionnettes préférées.


Dernière édition par Lukas le Lun 30 Aoû - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Mar 10 Aoû - 22:31

Le jeu. Aussi excitant que les bagarres, cela procurait un sentiment recherché. Voir l'autre joueur se sentir confiant était drôle, car le piège se refermait déjà. Mais le mieux, c'était de le tuer lentement. Lui donner quelques chances pour lui montrer ce qu'était l'espoir, puis le faire perdre petit à petit, jusqu'à ce moment tant attendu. Là où l'adversaire ne sait plus quoi jouer, là où il éternise le plaisir en faisant mine de réfléchir, alors que tout était déjà perdu pour lui, là où il ne sait pas que la défaite est plus proche qu'il ne le croit. Avec le visage de quelqu'un qui croit qu'il est sortis du trouble, le joueur fait une erreur et... CLAC ! Echec et Mat. Jai gagné...

Les prunelles rouge vif de Zarmov scrutaient celles de sa maîtresse avec intensité, camoufflant son sourire malicieux pour qui s'y plonge. Celle-ci ne bougeait plus, ce qui faisait ressentir au neko un très net sentiment de victoire, jeu où l'adversaire se sent désorienté une fois la défaite proche. Avait-elle... peur ? Cela n'eut d'effet qu'à aggrandir son sourire. C'était si drôle, celle qui devait le contrôler était dominée. Avec des mouvements contrôlées, l'adolescente se décida à bouger. Elle attrapa son poignet avec si peu de naturel qu'il était presque évident que ce contact lui déplaisait, déposant le mouchoir au creux de sa main. La pointe de ses crocs brilla. Gentille petite, va.

" Bien, est-ce que nous pourrions prendre un petit-déjeuner maintenant? Si tu veux partir alors pars, je n'ai besoin de personne... "


Pourquoi autant de froideur dans ce regard ? Il n'était qu'un gentil petit neko, n'est-ce pas ? La rage de sa maîtresse l'amusa. Clac. La porte derrière lui claqua avec force, en réponse à sa question, tandis que la même voix de Lukas retentissait avec insistance à la manière d'un gamin. Il était évident avec ce bruit que c'était lui qui l'avait fermé, peut-être en but à leur faire peur. Si c'était le cas, il était presque drôle de voir comment les deux nekos prenaient plaisir de la même manière, d'un certain point de vu. Aux dépens des autres. Zarmov adressa un sourire faussement poli, plutôt moqueur, à sa maîtresse et fit une courte révérence en s'écartant de la porte, d'un bras solonnel qui l'invitait à sortir. Normalement, il détestait qu'on passe avant lui. C'était bien lui, le plus fort, le chef, l'Alpha, non ? Mais dans cette situation, ce sacrifice était rentable. Il produit un léger rire dans le dos de sa maîtresse.

Le mouchoir dans sa main, Zarmov se mit à se laver, passant le bout de tissus sur sa joue et sur ses mains. Cette même froideur revint. C'était si glacial, douloureux et indolore à la fois, sensation aussi intense l'une que l'autre. Une drôle de sensation. Ses oreilles se rabattirent face à sa blessure, l'air moins heureux. Cela le tourmentait et le mettait en colère, où était la raison de cet handicap inutile ? Était-ce une punition du destin ? Ce qui était sûr, c'est que cette douleur, elle, ne le quitterait jamais.

Un vent frais passa sur son visage et joua dans ses cheveux. Cela sentait bon et mauvais à la fois, lui qui ne connaissait que très peu du monde extérieur. Le Soleil, lui, n'avait aucune odeur ni texture. Seul sa lumière suffisait à le charmer, le réchauffant. Bref, il était bien heureux, ce qui se vit par ses oreilles orientées vers l'avant. Zarmov mit le mouchoir dans sa poche et avança encore sur le trottoir. C'était bien beau être libre, mais... Que c'était ennuyant !! Rien que pour s'amuser, il avait envie de provoquer un des passants. Sa queue eut tôt fait de frapper plusieurs personnes à force de se balançer avec force.

Quelque chose se frotta à sa jambe. Le chat, encore lui. Zarmov se pencha pour le prendre dans ses bras, l'unique activité qu'il lui restait, vu que personne ne semblait enclin à vouloir se battre, fuyant plutôt le neko. Au fait, où était son souffre-douleur préféré ? Ses yeux rougeoyants regardèrent un peu partout. Lukas semblait avoir pris la fuite. Tant mieux !! Ce fou, il ne l'aimait pas. Il ne voyait sûrement pas la chance qui s'offrait à lui. Bref, Zarmov regarda autour de lui, histoire de ne pas se faire prendre d'assaut et suivit sa maîtresse, se plaçant à ses cotés. Il prit un visage faussement éploré.

« - Maîtresse, n'aurai-je donc aucun collier à mon cou, rien que pour moi ? »

Autant parler pour ne rien dire, même si Zarmov détestait au plus au point le faire. Seulement, la jalousie emportait sur son dégoût. Si Lukas revenait, il attirerait sûrement toute l'attention sur lui, ce qui était insupportable, vu qu'on le prenait pour le méchant. Bref, il fallait la détourner de l'absence du neko faible... Même si cela lui procurait aussi la joie d'agaçer l'adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Mar 10 Aoû - 23:48

Et PAF! La porte qui claque. Nan mais quelle manie de fermer les portes avec tant de violence! Bon, ça c'était signé Lukas. Obligé. Cependant, rester dans un endroit fermé avec Zarmov, alors que celui-ci avait très largement dépassé la distance de sécurité réglementaire tétanisa encore plus Kikky. Elle se garda bien de montrer un quelconque signe de peur mais bon, ce n'était vraiment pas facile. Et puis d'un coup, Zarmov fit une petite courbette, ouvrit la porte et s'écarta pour laisser passer sa 'maitresse', attitude plutôt moqueuse qu'autre chose mais c'était déjà ça. Mais même si le lieu n'était plus clos et que le neko était décidé à la laisser partir, la peur de la jeune anglaise restait toujours contenue, prête à exploser à la moindre alerte. Pour tenter de se calmer, tout d'abord elle ignora complètement le petit rire qui résonna un quart de seconde dans son dos. Ensuite, elle occupa son esprit. Voilà, chercher, non... Trouver Lukas. Il ne semblait pas dans les environs, du moins pas dans le champ de vision de Kikky. Bof, il viendrait les rejoindre quand il aurait suffisament faim, le café n'était pas loin, juste en face. Ce neko était un grand garçon, il retrouverait facilement son chemin dans la foule de passant.

Oui, il semblait que le neko dont il fallait vraiment s'occuper, comme d'un enfant, c'était plutôt Zarmov. La jolie blonde n'était pas habitué à tant de considération, positive ou négative, et elle ne savait pas comment réagir face à un pot de colle jaloux bien décidé à attirer toute l'attention sur lui, même s'il devait pour cela priver certaines personnes de leur vie. Et la jalousie puissance dix du grand neko apparut encore plus clairement aux yeux de l'adolescente quand il lui demanda s'il ne pouvait pas avoir un collier, lui aussi. Et puis quoi, il voulait une laisse et des chaines aussi? Etait-il prêt à se rabaisser lui-même à l'état d'animal enchainé juste pour satisfaire son sentiment de jalousie permanente? Pendant plusieurs secondes, Kikky bloqua... Et lorsque le neko fut juste à côté d'elle, quelque chose se brisa... Oh et puis non, il ne fallait pas être comme ça. Elle n'aimait pas les gens, daccord. Mais où était cette chaleur anglaise qui vous réconforte alors que le temps de pays est toujours le plus mauvais? Pourquoi était-elle si glaciale alors que d'habitude, elle se contentait d'être indifférente? Il fallait à tout prix qu'elle retrouve sa vraie nature ou plutôt non... Il ne fallait pas se forcer...

Kikky ferma alors les yeux, occultant le brouhaha des passants, les regards sur elle, la disparition de Lukas et la présence de Zarmov. Pourquoi se rendre folle à cause de deux nekos? C'était insensé et complètement puéril. Ce n'était justement pas son genre d'être puéril. Elle avait l'impression d'agir comme une gamine qui repousse et écrase une araignée juste parce qu'elle n'est pas très belle et qu'elle l'a mordue juste pour se défendre, par peur ou pour défendre un territoire. Elle n'était pas comme ça tout de même? Ses parents ne lui avaient jamais donné cette éducation de petite bourgeoise méprisante des autres juste parce qu'ils font peur ou sont différents. Donc, elle se calma, tranquillement, se fichant éperdument des réflexions qui pouvaient faire surface autour d'elle. Voilà, maintenant, tout allait bien. Elle pourrait supporter encore les insinuations ou les moqueries de ces deux nekos vraiment peu ordinaires. Quant à Lukas, qu'il se débrouille. Si Zarmov voulait de l'attention, soit, après tout, prendre un petit-déjeuner toute seule, donc sans les dessins animés, ce n'était pas marrant, donc autant avoir de la compagnie. Kikky rouvrit les yeux et décida de répondre quelque chose à la demande de son neko.

" Un collier? Pourquoi un être vivant aimerait-il un collier, fut-il en or? Un jour ou l'autre, tu auras toujours quelqu'un pour t'étrangler avec. Par derrière si c'est un lâche, en face de toi s'il est plus ou moins respectueux. Bien entendu, on n'étrangle plus quelqu'un en le regardant droit dans les yeux, après tout, de nos jours, c'est dépassé d'avoir un minimum de respect pour les autres n'est-il pas? "

Un bonne odeur de viennoiserie et de chocolat parvint jusqu'à elle. Il fallait absolument qu'elle mange sinon son sens de l'orientation allait passer sous la barre du minimum syndical autorisé sur cette terre.

" Bon, tu viens manger avec moi où je te laisse là, à attendre Lukas? "

Oui, voilà, ça c'était THE Kikky!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Mer 11 Aoû - 23:11

Il avait un regard étrange. Je ne savais pas comment soutenir ce regard sans croire qu'il se moquait de moi. Il semblait rire de tout le monde et haïr tout ce qu'il voyait. Il m'intriguait... J'ai eu peur de lui au début. Ses iris avaient la couleur d'une mer de sang qui coulait en abondance. Mais... comment dire... il n'était pas si dangereux qu'il disait l'être. Un petit garçon dans une grande demeure, sans parent et sans véritable attention de la part de ses domestiques c'était triste... Mais je voulais absolument faire quelque chose pour lui. Je ne sais pas pourquoi et... peut-être que je ne le saurai jamais. C'était instinctif. Je voulais tant l'aider à sortir de ce petit monde sans lumière où il s'est enfermé. Je commence sérieusement à croire qu'à force de tendre la main à tout le monde, je finirai par me faire mordre.. mais quelle importance si cela peut aider?.. Puis nous avons parlé ensemble.. il disait s'appeler Lukas. C'était la première fois que je le vit sourire, comme gêné par ma présence... Je me suis mise à lui sourire doucement en retour.
« Enchanté Lukas, je m'appelle Stella. »

---

Le ciel sans nuage s'étendait à perte de vue, un beau bleu léger et pétillant. À travers cette couleur, les souvenirs de Stella se répétèrent, comme un film, pourtant, il ne pensait pas qu'il s'agissait de souvenirs. Il ne savait pas ce que c'était, mais il était persuadé que Stella était là. Lukas observa un moment, guettant une quelconque trace d'action. Il surveillait d'abord Zarmov auquel il était particulièrement heureux d'être hors de portée. Ce dernier observaient attentivement autour de lui, pendant un moment, Lukas pensait qu'il cherchait quelqu'un.. mais il balaya cette idée du revers de la main, pourquoi essayer de comprendre cet être violent? Vraiment aucun intérêt.. Puis, il observa la demoiselle qui était sortie en premier. Elle s'était arrêtée pensive, voir même exaspérée. Cette scène manquait terriblement d'action. Il ne se passait strictement rien. Alors, pour patienter, Lukas décida de remédier à la position qu'il avait adopté pour surveiller les deux autres. Il se redressa, recula un peu et s'étendit sur le ventre de long en large, déposant sa mâchoire douloureuse sur ses bras entre croisés ensemble. Il se sentait fondre sous le soleil qui tapait fort au-dessus de lui, mais en même temps, la brise quelque peu violente à cette hauteur était agréable et poussait cette chaleur désagréable. Ébouriffant ainsi ses cheveux noirs qui se mêlèrent aux oreilles ébènes. Alors qu'il songeait à dormir tellement le spectacle était ennuyant, il leva ses iris rougeoyants vers la rue opposée ou se trouvait l'humaine et Zarmov. En effet, quelques passants avaient remarqué la présence inhabituelle sur le toit de l'animalerie. La lumière vive du soleil rendait la forme de la silhouette plutôt étrange, certains s'attardaient à comprendre de quoi il s'agissait et d'autres passèrent leur tour, car ils avaient sans doute mieux à faire que de s'arrêter à une ombre. Étant donné que les ombres ce n'est pas ce qui manque!

Lukas regarda ensuite plus bas, avaient-il bougé un tant soit peu? Réalisant qu'il ne se passait toujours rien, il se cacha le visage avec ses mains. Allaient-ils rester ainsi éternellement?! La situation actuelle était simple, beaucoup trop simple pour attendre quelque chose de leur part ! Il n'y avait strictement rien à regarder qui en valait la peine. Heureusement, il vit Zarmov ouvrir la bouche et parler.

« - Maîtresse, n'aurai-je donc aucun collier à mon cou, rien que pour moi ? »

Lukas entendait une vague détonation de la voix du grand neko, mais en suivant le mouvement des lèvres, il avait à peu près compris. Un collier hein? Voilà qui était curieux... Ce neko devait avoir eu d'autres maîtres pour réclamer un collier ! Imaginer ce dernier avec un collier était intéressant... Lukas surveillait maintenant la réponse de la maîtresse de ce dernier. Allait-elle céder sous le caprice assez raisonnable de Zarmov?

Lukas se préparait à observer attentivement les lèvres de l'humaine. Elle avait un don pour former de longues phrases songées et d'ici, le vent lui sifflait dans les oreilles et il ne voulait pas perdre le fil de la seule et unique conversation qui semblait avoir lieu. Il fronça les sourcils et attendit.

" Un collier? Pourquoi un être vivant aimerait-il un collier, fut-il en or? Un jour ou l'autre, tu auras toujours quelqu'un pour t'étrangler avec. Par derrière si c'est un lâche, en face de toi s'il est plus ou moins respectueux. Bien entendu, on n'étrangle plus quelqu'un en le regardant droit dans les yeux, après tout, de nos jours, c'est dépassé d'avoir un minimum de respect pour les autres n'est-il pas? "

C'était effectivement atroce. Les mots défilaient sans s'arrêter formant une longue phrase qui au final n'était pas une réponse. Mais cela semblait pencher en faveur du 'non'. Qui aurait été beaucoup plus simple, il faut l'avouer. Bref, Lukas était déçu que Zarmi n'ait pas un joli collier comme il le voulait. Cela lui aurait rafraîchit le souvenir de ses nekos qui avaient tous un superbe collier.

Puis, une délicieuse odeur de nourriture vint caresser le nez de Lukas, qui avait réussi à alléger sa faim. Mais bon. Il voyait que la miss était prête à se mettre en route.

" Bon, tu viens manger avec moi où je te laisse là, à attendre Lukas? "

C'était une délicate attention de se soucier du petit neko qu'il était. Il fit un sourire exaspéré et se redressa et se leva complètement, marchant vers l'escalier lui ayant permis de monter jusqu'ici. Il retira la poussière sur lui en chemin, un sourire calme à la commissure de ses lèvres.

*Ils s'ennuis trop sans moi... je m'en voudrais toute ma vie si je les abandonnais comme ça... n'est-ce pas Stella?*

Lukas entreprit de descendre l'escalier lentement, mais tout de même en maintenant un rythme assez raisonnable pour arriver avant les deux autres. Lukas retourna donc dans la ruelle où il avait laissé les autres fraises... il en reprit davantage au passage et continua dans les rues désertes à l'arrière des magasins et des habitations. Tout en mangeant les fraises restantes, il arriva directement au café et d'ici, il ne voyait pas encore Zarmov et sa soit disant nouvelle 'maîtresse'. Il décida donc d'entrer avant eux. Encore une fois, il était le premier. Lukas s'avança vivement vers la salle de bain pour les hommes et ne se pria pas pour entrer. Il s'installa devant le miroir et sursauta en voyant le sang presque séché qu'il lui restait sur le visage... Il demeura comme ça quelques instants. Réalisant qu'un homme le regardait drôlement aussi. Il se retourna et lui fit un grand sourire, en le saluant avec de grands gestes de la main. L'homme eut un mouvement de recule puis déserta la salle de bain en courant. Bon, enfin un gêneur de parti.

Lukas fit couler l'eau froide et aspergea son visage par le liquide frais. Répétant l'étape à plusieurs reprises. Ensuite, il s'empara d'un morceau de papier et s'essuya le visage. Il était loin d'être déformé, les blessures étaient discrètes, mais il aurait probablement des bleus dans le bas du visage. C'était beaucoup mieux ainsi.. seul ses vêtements gardaient des traces de sang. Mais c'est qu'il crache partout quand il s'étouffe Lulu!

Par la suite, il sortit des toilettes, observa rapidement si ses deux marionnettes s'y trouvaient. N'étant pas encore arrivés, Lukas sortir du café et s'adossa après le mûr de ce dernier. Il vit les deux approcher. Tel un enfant perdu qui retrouve ses parents au beau milieu d'une foule, Lukas semblait content de les revoir, n'importe qui jurerait qu'il s'était égaré... il faut dire qu'il y avait beaucoup de monde à cette heure-ci. Vraiment.. le rôle du gamin lui convenait parfaitement.

« Mademoiselle!, Zarmi! » Sa voix était blanche, presque naïve.

Un peu plus et il allait courir joyeusement à leur rencontre. Mais il se gardait une gêne, Zarmi était toujours là... et sans doute pas avec la même joie de Lukas. Le plus jeune entra et maintenait la porte ouverte pour la jeune fille, mais semblait négliger son geste quand Zarmov entra. IL avait pensé refermer la porte quand celui-ci allait se présenter, mais ça ne serait pas aussi amusant. Comme tôt ou tard, ils allaient sortir.

Quand Zarmov arriva à côté de lui, Lukas s'enquit joyeusement;

«Dis Zarmi, je t'ais manqué?» Le tout gratifié d'un sourire digne d'un petit ange. C'était à la fois bizarre, mais très réaliste.

Mais cela n'exigeait pas de réponse.. La preuve, Lukas fit vite de rejoindre la demoiselle, surveillant de près Zarmov. Si ce dernier se jetait sur lui pour l'étrangler, Lukas ferait un sorte de s'éloigner à égale distance. Il savait à quoi s'attendre désormais et.. par un heureux hasard, il savait être rapide. Surtout quand sa liberté n'était pas délimitée par une minuscule cage. Le moindre mouvement de la part du colosse dans sa direction et Lukas se jetterait littéralement plus loin, derrière sa 'maîtresse' si cela pouvait les séparer. Mais.. le tout avec le sourire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Jeu 12 Aoû - 0:09

Si désagréable et bien à la fois, la jalousie le brûlait de l'intérieur comme un tison, faisant trembler ses muscles et embrasant sa raison. Fille de la vengeance, elle aussi faisait battre son coeur et éliminait toutes traces de pensées positives. Les bons démons, c'était ceux qui menait à la défaite et abandonnaient leur victime trop tôt. Les mauvais, eux, lui suçaient le sang jusqu'à sa mort. Les bons sentiments faisaient croire à leur victime leur bonté pour la rabattre à l'état animal, de dominé, pour ne pas avoir à se salir les mains. Ils manipulaient et attendaient ce moment, le moment où quelqu'un l'abatterait pour eux, alors qu'avec la rage qu'il restait à leur victime, celle-ci aurait pu abattre quelqu'un. Tuer ou se faire tuer ?

" Un collier? Pourquoi un être vivant aimerait-il un collier, fut-il en or? Un jour ou l'autre, tu auras toujours quelqu'un pour t'étrangler avec. Par derrière si c'est un lâche, en face de toi s'il est plus ou moins respectueux. Bien entendu, on n'étrangle plus quelqu'un en le regardant droit dans les yeux, après tout, de nos jours, c'est dépassé d'avoir un minimum de respect pour les autres n'est-il pas? "

Tant pis, il aurait essayé, essayé d'avoir la chance de voir sa maîtresse lui mettre un collier. Tâche impossible, la situation lui aurait sûrement explosé dans la figure, se retrouvant avec ce collier à sa gorge. Seule cette pensée suffit à faire rire Zarmov, lui qui n'avait le rire facile qu'au malheur des autres. Le seul fait désagréable, c'était que son expression faciale avait changé. La peur qu'inspirait le neko pour l'adolescente ne semblait plus être, ce qui fit taire ce sentiment de victoire. D'une voix calme, sa maîtresse l'invita à l'accompagner ou attendre Lukas. Attendre ce fou et lui donner la chance de le surpasser ?! En seule réponse, un grognement retentit.

Les voitures défilaient sans relâche, ne lui donnant pas une seconde pour passer. Silence et miracle, après quelques secondes, la voie fut parfaitement libre, sauf par un automobiliste qui perdait son temps. Cela fit facilement rager Zarmov qui donna un bon coup de pied dans la carroserie dès qu'elle passa devant lui, laissant une belle trace. Néanmoins, la voiture s'éloigna sans s'arrêter, alors que dans le rétroviseur, l'image d'un imposant neko lui souriant de manière malicieuse s'éloignait. Marchant aux cotés de sa maîtresse, Zarmov arriva sans presse à la porte du café. Espérant voir de nouveau la gêne et la peur dans les yeux de l'adolescente, il accéléra le pas pour lui ouvrit la porte, mais il semblait que quelqu'un l'avait devancé. Lukas. Il était revenu, cet imbécile... Et ne semblait plus avoir le visage en sang, souriant bêtement en parlant bêtement. En réponse à cette joie insensée, Zarmov soupira en levant les yeux au ciel, puis, sans plus de cérémonies, poussa Lukas avec suffisament de force pour qu'il tombe. Il prit rapidement sa place et garda la porte ouverte pour sa maîtresse, l'obligeant à passer près de lui, un sourire aux lèvres, comme si de rien n'était. Une adolescente qui déteste les contacts et qui adopte deux nekos... Que c'était drôle !

«Dis Zarmi, je t'ais manqué?» lança Lukas avec une face hypocrite.

En fait, ce sourire était crédible, mais il était évident que le petit neko jouait la comédie, à moins qu'il soit réellement un parfait idiot. Qui serait si fébrile à attendre celui qui vient de le défigurer ? La pointe de ses crocs brilla. Si il ne répondait pas, il sentait qu'il allait avoir la nette impression d'être humilié, ce qui était intolérable. Autant jouer dans son jeu, si c'était dit " jeu ", Zarmov était certain qu'il gagnerait. Il avait l'habitude d'accumuler les victoires, le rendant parfois prétentieux. Le chaton se fit déplacer à un seul de ses bras tandis que l'autre s'étirait pour tapoter la tête de Lukas, lui montrant ainsi leur écart de taille. Mais le neko s'échappa avec vitesse pour aller se cacher derrière sa maîtresse, l'air tout sourire.

Pourquoi était-il si difficile de lui faire peur, à ce neko, au point qu'il ait une expression terrifiée et pleure ? Zarmov avait bien l'intention d'imposer la terreur à ce gamin, mais... Plus tard. Néanmoins, cette proximité avec sa maîtresse l'énerva. Malgré qu'il ne soit pas laid, Zarmov n'avait pas le charme enfantin de Lukas. Quelle femme serait capable d'ignorer un pauvre enfant qui ait les larmes aux yeux ? Depuis qu'il était jeune, le neko avait bien saisis le fait que toutes femmes avaient un véritable coeur d'artichaut, ayant surtout vécu avec elles, étant presque le seul domestique masculin.

D'un pas lent comme celui qui s'amuse sans joie avec un gamin, Zarmov s'avança vers sa maîtresse pour faire fuir Lukas. L'envie de l'attraper et de lui donner une bonne leçon le brûlait, mais son but premier n'était que de l'écarter de sa maîtresse. Et puis, courir après n'allait pas arranger sa réputation auprès de l'adolescente qui était un boulet potentiel, changeant radicalement ses habitudes. Après avoir éloigner le neko de force pour qu'il ne revienne pas sur ses pas, il alla s'asseoir sur à table avec un bref soupir. Que les humains étaient faibles d'esprit, l'adolescente avait l'air d'avoir absolument besoin de manger, alors qu'il était persuadé que cela ne faisait pas si longtemps qu'elle s'était nourrie. Lui, au moins, pouvait survivre à la faim, ce qui était presque un défi dans sa tête. Il passa un de ses bras sur le dossier et prit une position la plus confortable possible, malgré qu'elle ne fusse pas la plus polie. La politesse, c'était fini !! Lui qui avait servi toute son enfance, il n'avait plus l'intention de se rabaisser pour rien. L'air lasse, sa queue féline se balança sans presse d'un coté et d'un autre, alors que ses oreilles ne bougaient presque pas, exprimant son ennui. Ses pupilles rougeâtres virèrent vers sa maîtresse qui était assez loin pour ne pas l'entendre avec ses piètres oreilles immobiles, l'air plus calme que la normale. En fait, il s'ennuyait dangereusement et le café ne semblait pas avoir de combattants potentiels.

« - Lukas, c'est ça ? Cette attitude enfantine, c'est inné ou tu fais exprès ? Petit gosse, tu as peut-être une de ces allures, mais tu as quoi... Le même âge que moi ? » lança Zarmov, moqueur, une fois que Lukas fut assez proche de lui.

Ses prunelles le toisèrent avec méprise un moment, puis s'adoucirent. Un sourire malin releva la commisure de ses lèvres. Zarmov eut un léger rire et détailla le neko. Il avait beau être petit, frêle et enfantin, ses épaules et ses mains étaient suffisament grandes pour que ce ne soit pas un gamin. Malgré son attitude agaçante, l'idée qu'il soit plus facile à manipuler que sa maîtresse l'amusait. L'adolescente semblait se reprendre à quelques moments, mais lorsqu'elle perdait le contrôle, alors là... Tant qu'au neko, il semblait imbécile de première vue, mais son sourire était dangereusement hypocrite. Son sourire s'aggrandit, Zarmov abattit son poing sur la table pour lui faire peur, annoncant en quelques sortes les pensées qui lui passaient par la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Jeu 12 Aoû - 13:16

Grogner... Il ne savait faire que ça ce neko? Agir comme une bête dénuée de bon sens? Bon, daccord, elle lui avait refusé un collier mais, d'abord cette chose était très laide et en plus c'était réservé au chien. Un ruban, oui, à la limite, comme celui de Sweet. Un joli ruban bleu... Quoi que... Pour Zarmov, le rouge ou le noir serait bien mieux. Et pour Lukas... Pour Lukas... Un ruban blanc. Ca irait très bien avec son air gamin et faussement innocente. Et puis d'abord, où était-il ce neko? Surement dans les parages à profiter de sa nouvelle liberté pour embêter les pauvres passants qui, justement, passaient par là? Dans le fond, cela ne la dérangeait pas si ses nekos faisaient du mal aux autres. Elle n'aimait pas les gens, alors ça l'arrangeait plus qu'autre chose que Zarmov et Lukas soit dans le même rang. Enfin, peut-être qu'elle se trompait, mais pour le moment, le petit-déjeuner. Disons plutôt le deuxième petit-déjeuner mais ça, chuuuuteuh! Il ne faut pas le dire! Même si ce n'était plus un secret pour personne que Kikky soit toujours affamée, bien que la plupart du temps elle n'en dise jamais rien.

« Mademoiselle!, Zarmi! »

Ah bah voilà! Enfin quelqu'un qui l'appelle Mademoiselle et pas 'Maitresse'. Ca fait vieux 'maitresse' vous ne trouvez pas? Et puis ça sonnait presque vulgaire aux oreilles de la jeune anglaise, il faudrait qu'elle en parle à Zarmov, qui avait une facheuse tendance à l'appeler de cette façon. Plus par moquerie que par respect, bien sur. Cependant, il risquerait de faire exprès après... Pas facile facile hein? Donc cette voix enjouée venait de... Lukas! Ah bah le voilà ce gamin intenable. D'ailleurs, il semblait qu'il s'était nettoyé le visage, pas mal pour un gamin. Et le voilà qui allait ouvrir la porte du café pour sa maitresse. Nan mais c'était quoi cette histoire? D'abord Zarmov et ensuite lui? Ils faisaient un concours ou quelque chose dans le genre? Kikky resta où elle était, étant certaine que le grand neko ne laisserait pas passer une telle initiative de sa part. Et en effet, Lukas sortit quelque chose du genre "je t'ai manqué?" et pour toute réponse, il se fit pousser et tomba au sol. Le pauvre, il s'en prenait de belle depuis ce matin. La jolie blonde éprouvait presque un peu de compassion pour lui. Le pauvre... Et donc, comme prévu, ce fut Zarmov qui prit la place de Lukas pour ouvrir la porte. Il avait l'air d'un majordome ou d'un portier, c'était assez drôle finalement. Mais voilà, il fallait bien passer... L'anglaise entra donc tout doucement, en prenant bien garde de ne pas entrer en contact avec son neko. Voilà, enfin dedans! Youpi! Une bonne chose de faite!

Sauf qu'elle allait devoir attendre pour s'installer car Lukas s'était vivement caché derrière elle en voyant s'approcher Zarmov. Oui, c'était tout à fait ça, deux gosses qui jouent à chat - c'est le cas de le dire - dans une vaste cour de récréation. Et le jeu reprit lorsque le grand neko s'approcha un peu plus pour que le plus petit s'en aille assez loin. Mais c'était quoi ce duel incessant? Bon, après tout, ça faisait un peu d'action, non? Donc, en attendant que l'action se passe, Kikky appela un serveur pour qu'il prenne leur commande. Pour elle, un bon chocolat chaud et pour les autres... Bah qu'ils choisissent eux-même. Une fois le serveur partit, un échange de paroles - à sens unique finalement - se fit.

« - Lukas, c'est ça ? Cette attitude enfantine, c'est inné ou tu fais exprès ? Petit gosse, tu as peut-être une de ces allures, mais tu as quoi... Le même âge que moi ? »

Et le tout suvit d'un sourire moqueur et d'un bon coup de poing sur la table. Moué.. Bref! La jeune fille s'assit en face de Zarmov, les jambes et les bras croisés. Elle se demandait comme elle allait bien pouvoir faire pour surveiller en permanence ces deux-là. Pas question de les laisser seuls avec Otsune. Quoi que... Elle avait appris le karaté à la jolie neko, ça pourrait lui servir. Du moins contre Lukas, pour Zarmov c'était moins sûr, vu sa taille. Pour rompre un peu le silence qui suivit le coup de poing du neko, l'anglaise s'incrusta un peu dans la conversation à sens unique, laissant clairement entendre que la situation était puéril mais qu'elle apportait un certain amusement, en fin de compte.

" Jalousie maladive : âge mental 10 ans. Gamin qui court se cacher dans les jupons de sa mère : âge mental 7 ans. Et je suis quoi moi? Votre baby-sitter? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Ven 13 Aoû - 7:22

Au moment où Lukas maintenait la porte du café ouverte, il ne surveillait pas vraiment les agissements de Zarmov. Ce qui s'avéra être une mauvaise chose. En effet.. le jeune neko n'aurait pas du baisser sa garde, car l'autre en profita pour le bousculer de manière assez stridente pour qu'il en perde l'équilibre. Lukas sursauta, puis paniqua. Il ne savait pas comment tomber sans percuter sa queue de neko toute récente. Il n'avait cependant pas les bons réflexes ni une bonne coordination de ses mouvements. N'ayant rien pour le retenir, il tomba directement sur la queue blanche, le tout dans un léger craquement qui fit douter ce dernier. Le neko croyait même que celle-ci s'était décrochée; Ce qui aurait été une bonne chose sans la douleur qui s'en suivait. En voulant bien tomber, Lukas s'était écrasé littéralement dessus de tout son poids. Il avait beau être léger, c'était beaucoup trop pour ce membre fragile auquel il n'était pas habitué. Il ferma les yeux et attendit, on aurait dit qu'il refusait de laisser voir de la peur dans ses yeux, qu'il refusait de crisper son visage de douleur. Comme si aucune faiblesse n'était pas tolérée.

Il respira lentement, songeant à se relever à un moment ou à un autre. Il se décida assez vite pour ne pas que son extrême douleur ne paraisse. Il mesurait la vitesse et l'étendue de ses mouvements, faisant un sorte de marcher normalement, même s'il avait envie de ne pas bouger. De plus, il parvint à rejoindre les deux autres sans problème. Était-ce des efforts inutiles? Non.. pas vraiment. Il semblait avoir un but désormais. Il était suffisamment déterminé pour ne pas flancher dès les premiers obstacles. La douleur physique n'était qu'une poussière en comparaison avec la vraie souffrance. Il regarda subtilement si sa queue de neko était encore là. Cela aurait été trop étonnant qu'elle se soit décrochée, alors qu'elle aurait dû s'enfoncer.

Il fit attention de ne pas approcher Zarmov, si bien que ce dernier semblait l'avoir deviné. Lukas savait tenir un rôle, mais il n'était pas doté d'une grande subtilité. Le colosse se rapprochait encore et toujours de la demoiselle.. Alors, Lukas se voyait dans l'obligation de s'éloigner. Mais une fois à la table, il arriva joyeusement près de cette dernière, remarquant qu'elle avait pris place en face de l'autre neko, Lukas tira légèrement la chaise à côté d'elle, lui attribuant un sourire un peu gêné, comme pour savoir si cela la dérangeait. Néanmoins, il prit place à côté d'elle, tel un enfant tout content d'être à l'endroit où il voulait absolument être. Oui, Lukas projetait l'image que sa soit disant nouvelle maîtresse était un peu comme sa mère. Car il faut le dire... elle était beaucoup plus accueillante que le grand neko.

Lukas demeura assied et regardait le serveur que la demoiselle avait appelé. Celle-ci commanda un chocolat chaud. Puis, l'homme se tourna vers Lukas pour connaître son choix. D'abord un peu restreint par le fait que les fraises ne lui laissaient pas suffisamment de place, il réfléchit un moment.. Zieutant minutieusement le menu pour finalement choisir au hasard. Il avait choisi ce qui ressemblait à un déjeuner plutôt normal.. une assiette composée d'oeuf, de bacon, d'un croissant et de rôties. Bref... il ne semblait pas y avoir de quoi faire un drame et il serait plutôt étonnant que Lukas parvienne à faire une bêtise avec cela... enfin bref... ceux qui veulent se consoler peuvent bien essayer de se convaincre ainsi ...

Le serveur s'interrogea ensuite sur ce qu'allait choisir le deuxième neko. Seulement à partir de là, Lukas n'écoutait pas vraiment.. il restait assied, néanmoins, il adoptait une position moins détendue et décontractée que celle de Zarmov. Lukas aurait bien fait de L'imiter, mais il tentait d'endormir le feu qui lui brûlait le derrière. En effet, être assied n'était pas du tout confort pour la queue féline. Il demeura donc tranquille jusqu'au moment ou la douleur s'éteigne. C'était un peu trop beau pour être vrai... Lukas se demeurait sagement assied, en silence.

Oui.. en effet, cela n'était pas pour durer. Lorsqu'il oublia le petit feu, il se fit un petit sourire, déposant ses bras sur la table avant de poser sa tête dessus. Il déplia l'un de ses bras pour saisir un verre de vitre vide devant lui, il s'amusait à le faire tourner entre ses doigts, un peu comme un enfant impatient. C'était tout comme. Puis, une voix retentit.

« - Lukas, c'est ça ? Cette attitude enfantine, c'est inné ou tu fais exprès ? Petit gosse, tu as peut-être une de ces allures, mais tu as quoi... Le même âge que moi ? » Fit ce dernier avec un sourire moqueur sur les lèvres.

Au début, Lukas ne semblait pas réaliser à qui Zarmov s'adressait. Il était absorbé par la rotation de la base du verre sur la table et semblait oublier tout le reste. Mais entendre son prénom le fit légèrement sursauté. Il déposa le verre et releva la tête. Le gamin se redressa puis fit un petit sourire exaspéré, comme si ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait une remarque comme tel sur son âge.

« En fait Zarmi, tu n'es pas le seul à confondre mon âge.. Stella aussi disait que je faisais plus vieux. Mais ce n'est pas le cas... » Marmonna-t-il en suivant un ton mielleux, presque adorable. Comme un enfant qui vous raconte sa journée, ce qu'il a fait avec ses amis...

Il termina sa phrase avec un petit rire, comme si quelqu'un lui avait remémoré un vieux souvenir agréable. Rien de bien méchant, même qu'il n'y avait strictement rien à reprocher dans sa voix, toujours aussi blanche et joyeuse. On aurait dit que Lukas tentait de calmer Zarmov en évitant de plonger dans ce qui semblait être de la provocation. Il semblait désormais rassuré.

« Je ne pensais pas que tu t'intéressais à ce genre de choses. Moi qui croyait que tu n'aimais que la violence! » Une humeur joyeuse, amusée... c'était un étrange mélange de tout ce qui est positif. Lukas semblait se retenir sur sa chaise pour ne pas lui sauter dans les bras. Du moins, c'était l'impression qu'il donnait. Car il était loin de vouloir courir à sa perte. Non.. il avait autre chose en tête... mais comment le savoir derrière ce sourire angélique ?

« Tu sais, je commençais à me demander si tu ne t'étais pas trompé d'adversaire? » Une voix plus timide. Plus mesurée, comme lorsque l'on tente d'annoncer une mauvaise nouvelle avec la voix la plus tendre possible.


Mais.. Lukas semblait déjà avoir oublié cette phrase et se laissa tomber au fond de sa chaise, le sourire aux lèvres. Le petit neko donnait l'impression d'être libéré d'un certain poids. C'était à peu près ça. Était-ce seulement un fragment d'hyprocrisie? Ou bien un message plus important qui ne semblait l'être venant d'un visage de gamin peut-être innexistant? Lukas semblait pourtant ancré dans son rôle de gamin... Pourquoi une telle obsession ?

Lukas semblait reposé, pourquoi exactement? Il n'y avait encore là aucune raison spécifique. Le neko aux yeux cramoisis semblait chercher à obtenir quelque chose.. mais lui-même savait qu'il ne saurait passer la main sur la violence de Zarmov à son égard. Il n'était pas habitué à souffrir de cette manière... et il décidait de sa souffrance. Ce n'était pas un neko qui allait en décider ainsi. Lukas était intérieurement profondément vexé. Il attendait... attendait encore et encore... Le contact froid de son poignard lui manquait. Il voulait le saisir et l'utiliser comme autrefois. Dans le temps où il était maître et qu'il avait le sentiment de tout contrôler... Les pauvres qui ne parvenaient pas à le satisfaire allaient souffrir. Et il n'avait pas changé ce concept. Pour acquérir à certaines victoire, les poings n'étaient pas de mise. Lukas sentait qu'il possédait quelque chose d'autre... de plus faible en apparence. Mais de plus ravageur. Puis... la demoiselle à côté de lui ajouta quelque chose auquel n'importe qui de sensé aurait sans doute compris le message. Mais lui...

" Jalousie maladive : âge mental 10 ans. Gamin qui court se cacher dans les jupons de sa mère : âge mental 7 ans. Et je suis quoi moi? Votre baby-sitter? "

Lukas souria ouvertement en entendant les propos de l'humaine. Il avait effectivement compris qu'il était le gamin d'âge mental de sept ans. Mais cette idée était drôle. Il se tourna donc vers Kikky, un éclat amusé dans les yeux, comme s'il s'agissait d'une blague. Alors que ce devait être tout autre à l'origine.... Bref, Lukas se retenait de répondre à la question. Il aurait beaucoup trop à dire à ce sujet. Oui.. quand on incite Lukas à parler, il est difficile de trouver le bouton «off». À croire même qu'il n'en possède pas.... bref. Peu de temps après, le serveur apparu avec les commandes. Lukas s'empara de la sienne comme s'il allait enfin jouer ; c'était juste une impression...

Il déposa l'assiette devant lui et commença à jouer dedans. Saisissant la fourchette comme s'il s'agissait d'un scalpel, il fit quelques fissures dans les aliments avec les quatre dents. Surtout dans l'oeuf qui était plus facile à percer que le reste. Il mangea un peu de tout. Et bientôt, il n'avait plus faim... Lukas s'empara de quelques bouchées, mais sans plus.

Ensuite, il saisit l'assiette, la maintenant à quelques centimètres du sol. Il prit un certain élan avec ses bras puis envoya la nourriture voler dans les airs. Il tenta de la faire retomber dans l'assiette. Oui... cet âge mental là devait être assez dévalorisant. Mais miraculeusement, tout retomba dans l'assiette. Lukas la reposa pour manger ainsi... puis, comme s'il voulait un autre mélange, il recommença son petit manège. Envoyant encore la nourriture valser dans les airs. Mais, lorsque tout semblait être revenu à sa place, Lukas reposa l'assiette à nouveau, mais cette fois avec la ferme intention de ne plus lui retoucher ensuite. Il regardait son contenu avec peu d'appétit puis... Tient? Où était passé les restes de l'oeuf et du croissant?

Il avait envie de rire, mais gardait son sérieux. Puis, lentement, il leva les yeux de son assiette pour savoir où avait atterrit les deux aliments....

Le croissant se trouvait tout près de l'humaine. Un peu plus et il aurait plongé directement dans le chocolat chaud. Bon. En voilà un. Il chercha alors l'oeuf des yeux. Il n'était pas sur la table ni autour. Puis, à force de promener son regard partout, il découvrit l'oeuf sur la tête du serveur qui ne semblait pas l'avoir réalisé. Il retourna auprès de son assiette, mangeant les restes sans plus... Il était un peu déçu de ne pas avoir décoré Zarmov de nourriture.

Il fallait trouver autre chose. Car il commençait à s'ennuyer à nouveau.

*Tu sais quoi Stella? J'espère qu'il y aura du dessert.*


Dernière édition par Lukas le Lun 30 Aoû - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Ven 13 Aoû - 19:33

Tel un brouillard, soupirs et exaspération emplissaient l'esprit. Cette âme en peine qui s'endort alors paisiblement, les paupières lourdes d'éveil. Alors, le temps s'écoulait sans que l'on remarque que minutes deviennent heure, que les tours tournent et tournent encore toujours plus vite, danse de trois aiguilles qui s'enlaçaient inlassablement, alors les détonations devenaient mélodie incessante et coeur, rien qu'un souvenir qui flotte et part comme la fumé, notre respiration qui s'asseche et se réchauffe, aucune fraîcheur de renouveau. Et puis venait s'embraser notre esprit par une étincelle de folie qui n'attend que la lumière sur mélancolie. Qui aurait cru que l'ennui n'aurait qu'attiser le trouble sur le calme ?

- Un café, noir. lança Zarmov sans quitter Lukas des yeux.

L'air qu'affichait que le grand neko était indescriptible, sans être bon ni méchant, attisant la curiosité à celui qui tente de découvrir ses pensées. Ses pupilles rougies ne bougaient presque pas, fixant celles de Lukas. Ses paupières qui sciaient ses yeux en deux lui donnaient une mine à la fois pensive et ennuyée. Accoudé, la main sur sa mâchoire, Zarmov écoutait Lukas sans l'entendre. Ce petit, il parlait tellement pour ne rien dire, et le pire, c'était qu'il n'arrêtait pas de débiter des mots sans importance. Lui, au moins, avait compris que parler, c'était gaspiller sa salive et briser le silence.

« - .... adversaire ? » finit Lukas.

Les oreilles félines de Zarmov se relevèrent vers l'avant avec intérêt, face au seul mot qui semblait important à ses yeux. Sa tête se releva un peu alors que son coeur battait à ses oreilles d'une excitation maladive. Voulait-il se battre ? Le neko avait une envie folle de briser cet ennui et provoquer une bagarre. Un sourire satisfait prit vie sur ses lèvres, faisant briller la pointe de ses crocs. Alors que Zarmov allait lui lançer l'argenterie, excluant les cuillers, qui était déjà entre ses doigts, sa maîtresse prit la parole, l'empêchant de faire saigner son neko qui s'affalait innocenment dans sa chaise.

" Jalousie maladive : âge mental 10 ans. Gamin qui court se cacher dans les jupons de sa mère : âge mental 7 ans. Et je suis quoi moi? Votre baby-sitter? "

Cela le rabaissa suffisament pour que Zarmov prenne un visage mécontent. Ça recommençait ! Ces femmes ! Elles se croyaient tout permis. Il soupira bruyament puis repporta son attention sur le serveur qui apportait les commandes. Sans grand intérêt, il le zieuta un moment puis soupira encore, prenant la tasse entre ses doigts. Ses yeux regardèrent Lukas. Fascinant ce type, manger devenait presque une obsession. C'était l'impression qu'il donnait, à force de découper les aliments avec sadisme, un rire de dément et ça aurait été le comble. Zarmov le regarda avec un air à la fois ébahis et exaspéré, sans dire un mot pour ne pas interrompre les manèges de Lukas. Le petit neko s'amusait à faire sauter sa nourriture dans les airs. Hop ! Et encore, Hop !!

Un bruit d'attérissage retentit. La nourriture était maintenant éparpillée un peu partout, autant sur la table que sur les serveurs. Mais le pire, c'était qu'il avait l'air satisfait de lui, ce Lukas. Zarmov lissa les poils d'un de ses sourcils avec ennui. Il aurait bien ri si les gens avaient eu plus de réactions. Son humour venait surtout de la peur et la rage des gens, alors si ils ne s'en apperçevaient pas, c'était beaucoup moins drôle. Ses doigts tapotèrent la table avec fatigue puis touchèrent le matériau des serviettes en papier raidies. Le regard ailleurs qui semblait vide, sans savoir ce qu'il faisait, Zarmov se mit à déplier une des serviettes puis à la plier en tous sens, avec une main distraite, accoudé. Un plis par là, et encore là...

Au creux de sa main blessée, un petit cygne délicat reposait sur les bandages de sang. Cette petite chose de papier avait été faite avec soin, malgré les quelques taches rouges sur le blanc, par sa blessure. Une petite chose qui avait eu beaucoup d'attention et qui, fragile, semblait être sur le point de se briser à tout moment dans sa main aux allures funestes, avait des plis faits avec précision, comme l'art de l'origami l'exigeait. Belle et simple tout à la fois. Mais, après un moment, trois doigts griffus se replièrent dessus et la détruirent, la réduisant à un tas de serviette en papier déchirée et chiffonée. D'un air lasse, Zarmov donna une tappe dessus avec son index ce qui la fit voler quelques centimères plus loin où elle s'écrasa dans une flaque de café et mourrut.

Quelque chose scintilla. Le coeur de Zarmov battait à plein régime et emplissait son âme de violence. Entre ses doigts, un couteau à la lame affutée reposait, au contraire d'un vulgaire couteau à beurre, qui était il y a quelques secondes, sur la table à attendre qu'on s'en serve pour découper du jambon, du pain, bref, pas autre chose... Que c'était bon sentir le métal froid en contraste avec la chaleur de sa main blessée, provenant de la douleur, sentir le coté dangereux de l'ustensile qui grattait sa peau. Il joua un moment avec, alors que sa respiration se faisait plus bruyante. Les démons resserèrent leur emprise sur son esprit tourmenté. Crac. Sa raison se fendit comme une pierre que l'on écrase. Son âme ravagée avait besoin de violence, cet ennui la rendait morte, elle qui voulait se sentir vivante. Sa langue toucha la pointe d'une de ses canines. Ses yeux rouge vif zieutèrent n'importe qui qui passait trop près, repérant rapidement sa cible. Un serveur marchait dans leur direction, allant passer proche d'eux, de lui. Tak. Tak. Tak... Encore plus près... Allez. Zarmov serra le couteau entre ses doigts et approcha sa pointe vers le flanc du serveur avec vitesse. Déjà, il pouvait sentir l'odeur du sang qui s'annoncait, ressentir une nouvelle fois ce sentiment dont il était avide. Mais qui était la cause de ces pulsions meurtières ? Bien sûr, évidement... L'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Ven 13 Aoû - 22:48

Ah! Enfin on lui servait son chocolat chaud. Sans sucre, sans lait, sans rien. Juste la petite cuillère réglementaire qui était obligatoirement servie avec tout café ou chocolat qui se respecte. Elle en but une gorgée et tous les soucis de la matinée, à savoir la jalousie puissance dix de Zarmov et la gaminerie excessive de Lukas. Le simple goût du chocolat lui permettait de mieux réfléchir et d'envisager la situation sous un autre angle...

Lukas par exemple... Il avait une attitude tout à fait infantile et angélique. Et pourtant, on sentait qu'il le faisait exprès, que quelque chose d'autre était caché dessous. Cela se voyait rien qu'à la façon dont il mangeait sa assiette remplie de bacon, d'oeuf et de quelques autres petites choses. Il semblait s'amuser avec sa nourriture. C'était mignon de la voir couper l'oeuf avec la fourchette. Mais la minutie et la précision avec lesquelles il opérait faisaient peur à voir. Comme un fou qui cacherait son cerveau détraqué grâce à un subtil subterfuge. Et le subterfuge en l'occurence, pour Lukas, c'était une puérilité sans limite. Les hypothèses de Kikky se confirmèrent lorsque le jeune neko fit voltiger plusieurs fois son plat dans les airs et qu'il sembla ravi de voir que certains bouts s'étaient échappés pour attérir à divers endroits de la salle. Oui, Kikky ne s'était pas trompé en suggérant que l'âge du neko devait avoisinner les septs ans. M'enfin, dans le fond, c'était juste un gamin surement pourri gâté qui s'est retrouvé tout à fait par hasard dans une animalerie. Un gosse de riche habitué à ce que tout lui arrive sur un plateau d'argent et né avec une tétine en or dans la bouche. Ce serait surement très amusant de voir son véritable visage, en apprendre plus sur lui...

Quant à Zarmov... Il était très difficile de croire qu'il y avait un bon côté en voyant ce grand neko sanguinaire et violent. Et jaloux avec ça! Enfin, le fait que Zarmov voulait tout le temps être le centre d'attention, Kikky prenait ça comme de la jalousie. Mais peut-être qu'il était toujours à dix centimètres d'elle uniquement car il sentait qu'elle détestait ça. Oui, c'était une possibilité, mais le coup du mouchoir dans l'animalerie, c'était bien de la jalousie. Et comment on s'en débrouille d'un neko comme ça? Surtout qu'il avait l'air d'aimer dominer et saigner tout ce qui pouvait passer à sa portée. Soit, après tout, tout le monde a ses péchés mignons. Quoi que, celui-ci était particulièrement morbide. M'enfin, dans le fond, s'il voulait de l'attention, Kikky pouvait bien faire un petit effort et lui en donner un minimum. Par contre, les vendeurs à égorger, ce ne serait pas possible tous les jours. Ah ça non! Il irait se les chercher tout seul. Et si le fait de la laisser seule avec Lukas le dérangeait, il n'aurait qu'à l'amener avec lui. L'anglaise ne se sentait pas vraiment responsable de ces deux-là, nan pas vraiment.

*Mais qu'est ce que je fais là moi?*

A peine s'était-elle posée cette question existencielle que quelque chose attira son attention. Un couteau manipulé d'une façon tout à fait suspecte... Zarmov, c'est ce qu'il faisait, là, il jouait avec l'instrument étrangement, comme s'il cherchait quelqu'un ou quelque chose à éventrer... Non plutôt quelqu'un. Pendant que Lukas était absorbé par ses réflexions surement tout aussi existencielles que celle de la jeune fille, celle-ci surveillait les moindres réactions du grand neko. Pas question qu'il blesse quelqu'un ici. Il fallait qu'elle se tienne prête à agir, juste au cas où. La pointe du couteau brillait mais Kikky se forçait à voir et écouter tout autour d'elle, guettant la venue d'une victime potentielle. Des bruits de pas très proches retentirent. Surement un pauvre serveur qui passait par là pour apporter ou prendre d'autres commandes. Comme par réflexe, au moment où il passa près de leur table, la jolie blonde détendit son bras d'un coup - poussant au passage le serveur -, l'interposant entre le pauvre homme et son agresseur.

Le sang gicla... L'homme sauvé in extremis se retrouva à terre, éberlué, choqué, tétanisé... Ca faisait mal, très mal. Zarmov avait donc bien eu l'intention de faire mal, de faire à nouveau couler du sang. Ca faisait mal, très mal. Une douleur intense et plus que lancinante s'acharnait contre le bras de Kikky. Elle repensa à toutes ces séances d'entrainement au karaté, ces séances de maitrise de soi, de ses sentiments et des sensations. Hors de question que tout ceci n'est servi à rien! L'anglaise s'efforça de ne pas montrer un quelconque signe de douleur. Elle resta là, entre le serveur à terre et le neko, le couteau toujours planté dans son poignet. Le sol avait prit une vive teinte écarlate le sang coulait toujours, sans vouloir s'arrêter...

" Si tu comptes saigner tous les gens qui passent à ta portée, commence pas moi, cela t'éviteras de m'avoir dans tes pattes. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 14 Aoû - 6:12

Lorsque Lukas prononça enfin sa dernière phrase, une sorte de lueur brilla dans ses iris enflammés par un certain envie, tel une fléchette que l'on envoie au hasard, attendant de voir si le hasard penche en notre faveur, si l'objet saura perforer un point sensible, éveillant un quelconque sentiment puissant. Le neko patienta et murmura enfin le dernier mot. Surveillant le moindre signe susceptible de lui révéler s'il avait visé juste dans un inconscient auquel il n'osait pas s'aventurer. Le sien était tellement tortueux à la base... qu'il avait bien suffisamment à faire avec sa propre conscience tordue qui s'emballait à la moindre palpitation. Était-ce un nouveau jeu? Ou bien un brin de folie qu'il préférait qu'il cardait au fond, bien au fond caché. Loin des regards indiscrets et jugeurs. Le faux-neko demeurait dans ce petit monde reculé de tout. Il était bien loin de la réalité, de la logique et de tout ce qui pouvait encombrer les hommes... eux qui n'avaient rien d'intéressants, puisqu'ils étaient tous pareils.
Les nekos par contre... c'est tout autre chose. Ils étaient impurs, au pied de tout, ils étaient inutiles... mais pourtant si intéressants. Cela lui donnait envie de les maîtriser, de s'approcher d'un et puis... et puis un petit jeu? Un jeu totalement injuste, bien sûr.

Lukas avait décroché une réaction subtile, mais plutôt attendue de la part de Zarmov qui redressa ses oreilles félines lorsque le mot 'adversaire' retentit. Il y avait de fortes chances qu'il n'ait pas compris ce que le gamin tentait de véhiculer comme message mais... peut importe l'impression que ce mot lui avait donné, Lukas n'était pas inquiet. L'attaquer à la suite de cela ne prouverait que de la faiblesse. Une incapacité totale à assumer ce qui d'après le neko... était une blessure du passé qu'il tentait d'ouvrir. Était-ce réellement dû au passé?

Ou bien une tentative pour intéresser le colosse par l'intermédiaire du mot décrivant la personne contre qui nous sommes confrontés lors d'un... jeu? Fort possible. Lukas aimait les surprises et s'en gardait également pour lui. Zarmov semblait à la fois étonné et porter un grand intérêt sur la chose. Il évoquait une certaine envie... une envie qui le fit sourire de manière plutôt satisfaite. Qu'était ce sourire? Lukas continuait à batifoler dans la nourriture... bien que par un regard tendre et doux, il observait Zarmov avec un intérêt autant, sinon plus intéressé que ce dernier qui s'emparait déjà de l'argenterie... excepté les cuillères.

Lukas étouffa au fond de lui un rire mauvais, qu'il le lui lance tous ces objets, qu'il le blesse, qu'il le fasse saigner... ce n'était pas suffisant pour faire taire le jeune neko aux cheveux ébènes qui rendait brûlant le feu qu'était sa curiosité. Vraiment intriguant comme type. Une marionnette qui savait bouger sans fil... c'était assez nouveau. Les autres étaient des guenilles qu'il devait parfois faire bouger lui-même. La fille aussi semblait avoir un certain potentiel pour bouger d'elle-même, bien qu'elle ne faisait pas de choses aussi violentes que Zarmov.
Lukas récupéra du bout des doigts le croissant reposant devant Kikky. Il le déposa dans l'assiette et retira la croute autour du bout des doigts. Prenant soin de tirer délicatement, un peu plus et c'était du slow motion. Pendant que la demoiselle était pensive, observant les deux nekos étranges. Lukas regarda de nouveau Zarmov qui semblait freiner son envie de l'étriper et ce, grâce à la seule et unique phrase qu'avait prononcé celle-ci. Le message avait passé d'un côté, mais de l'autre... Le neko destructeur de nourriture n'avait pas médité un instant la réflection plutôt juste et réaliste de l'humaine aux cheveux blonds. Il craignait pour sa vie lorsqu'il voyait le grand approcher et puis après ? Allait-il rester sagement à sa place quand un tueur allait s'approcher de lui pour l'éventrer? Certainement pas.... Tant qu'il n'y verra pas l'intérêt, il tentera de vivre. Et puis.. il avait des choses à régler avec Zarmov. Sa colère s'était atténuée pour revivre plus tard.
Bref... Lukas cessa de s'en prendre à son croissant, lorsque celui-ci était en miettes. Il en pris quelques bouts et les mangea, même si la faim n'y était plus. Encore une fois, il oublia un peu le reste. La jeune fille à côté de lui demeurait silencieuse, savourant avec une certaine joie son chocolat chaud qui semblait lui remettre les idées en place... Son silence indiquait à Lukas qu'elle pensait beaucoup, ou bien qu'elle ne parlait pas pour ne rien dire. C'était une manière de faire les choses... De même pour Zarmov qui gardait le silence, n'ajoutant rien à la réponse qu'il lui avait donné... Que faisait-il, lui?

Il dégageait un grave ennui, soupirant de manière exaspéré régulièrement. Il exerçait quelques signes d'impatience, ou d'ennui. Puis.. à force de ne rien faire, Zarmov saisit une serviette et commença à la plier. Lukas releva la tête, comme un enfant qui attend de voir le résultat d'un animal en ballon. Avait-il du talent pour ce genre de choses ?
Lukas avait peut-être fait fausse route... Oui, Zarmov était une grosse brute. Pour ça il en avait eu la preuve. Mais... ce genre de choses demandait un tant soit peu de talent, de patience et de minutie. Comment ce faisait-il que ce grand gaillard noir s'attardait à ce genre de choses?
Lukas était loin d'être déstabilisé... il était intrigué. Zarmov avait beau s'exprimer par la violence et les coups. Et.. même avoir un intérêt plutôt grand pour le sang. Il n'était peut-être pas comme ça, jadis. Alors... qu'est-ce qui aurait pus ravager l'esprit de ce neko?
Le gamin ne s'intéressait pas davantage aux passés médiocres des gens. Mais.. s'il devait atteindre celui-là par une quelconque façon, il devait saisir quelques fléchettes puis... une fois la cible installée, l'envoyée. Mais bref... cela pouvait bien attendre. Il allait sans doute le découper.. prendre un couteau et lui couper une aile. Quelque chose comme ça. Puis.. il se trouve que Lukas avait vu juste. En effet, il observa l'oiseau se faire écraser sous les trois doigts du grand neko. Ah.. cela avait plus de sens. Détruire ce que l'on avait créé. Puis, il en restait qu'une simple serviette de table sans intérêt. Lukas soupira puis souria. C'était amusant quand même... ces petites choses disaient tant, au final. Lukas promena son index et son majeur dans son assiette, il avait envie de voir la demeure de Kikky et sa neko. Il piétina les graines restantes du bout des doigts . C'était bien moins sadique que de fissurer de part et d'autre l'oeuf.. mais.. dans un café, il était de choix que ce soit de la nourriture. Mais dans son manoir à lui... quelques gentils nekos attendaient avec horreur que le jeune maître rentre. L'oeuf était très chanceux.. comparé à certains.
Puis, la demoiselle et Lukas remarquèrent tous deux un détail assez important. Ou du moins qui en donnait l'impression. Il se trouve qu'en effet, Zarmov s'était instinctivement emparé d'un couteau qu'il manipulait machinalement. De plus.. il surveillait d'un oeil distrait les quelques passants, surtout ce serveur qui passait tout près. Lukas réalisa ce qui allait se produire. Il observa intrigué Zarmov qui s'étira rapidement pour atteindre le serveur avec la lame tranchante du couteau. Au même instant, la jeune fille avait rapidement étiré son bras, poussant le serveur pour l'empêcher d'être blessé... en chemin, la lame du couteau s'enfonça légèrement dans son poignet. C'était ce qui s'était passé... Mais...

Pour Lukas, il y avait eu un léger décalage. Il ne pensait pas que Kikky s'en mêlerait. Lorsqu'elle bougea pour enfin agir contre Zarmov, le jeune neko avait sursauté et avait vu une scène étrange. Une fille aux longs cheveux blonds qui se jetaient presque devant le pauvre homme qui ne semblait pas prendre pour acquis ce qui arrivait. Pendant un moment, Lukas vit Stella se jeter devant quelqu'un pour le protéger d'un quelconque danger. La vue de Stella alarma Lukas qui eux le réflexe de se lever, comme pour intervenir dans cette affaire. Puis... il vit du sang. Il ne supportait pas l'idée que Stella puisse être blessée... mais.. sa vue trouble se replaça. C'était la jeune fille toujours sans nom qui voulut protéger l'homme. C'était à la fois quelque chose de courageux... mais de risqué à la fois. Il semblait surpris, comme un enfant qui ne s'y attendait pas. Mais il n'était pas effrayé, ni horrifié. Bien que blessée, la demoiselle semblait avoir calmée la situation. Du moins.. pour le moment.

" Si tu comptes saigner tous les gens qui passent à ta portée, commence pas moi, cela t'éviteras de m'avoir dans tes pattes. "

Lukas demeura debout. Écoutant calmemant les propos de la demoiselle qui s'adressait directement à Zarmov. C'ette déclaration sonnait comme une soumission aux oreilles de Lukas qui observa la réaction face à Cela. La pousse de soja allait s'interroger sur l'état de la jeune fille, mais en entendant cela, il fit un sorte de rendre au silence son interrogation. Commencer par elle hein? Tu parles du courage. Il y avait une limite à perdre volontairement sa vie pour le premier passant. Lukas ne pouvait rien faire et en toute franchise, n'en avait pas l'intention. Il se replaça lentement d'avoir confondu Stella à quelqu'un d'autre. Mais il est vrai que la longue chevelure avait davantage emmêlé son esprit.. Il se réassit, puis observa. La balle était du côté de Zarmov à présent et puis... les raisonnements de la nouvelle victime ne regardaient pas Lukas. Mais il gardait un oeil légèrement perturbé sur la scène. Oui, c'était un rôle. Encore. Mais il faut dire que le temps de revenir de son surssaut, il rendait ses objetctfs encores plus vrais. Un humain qui se soumet à un neko... c'était stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 14 Aoû - 8:04

Les anges, ils m'appelent, moi qui ne suis qu'un pion inconverti. Leurs ailes touchent les miennes au comble, mais se noircissent et tombent. La divine lumière tente d'éclaircir mes pupilles sombres, mais devient ombre et sombre. Mes bras tentent de toucher les leurs, mais les tenebres canailles m'envahissent et me noyent. Mes ailes me portent vers les cieux, mais les démons me retiennent et cachent mes yeux. Sans me débattre, les chaînes m'attirent au sol, pour que j'aie bien les pieds sur terre. Mes prunelles noircies regardent une dernière fois les cieux. Les anges, ils m'appelent, pleurent, hurlent et prient, moi qui ne suis qu'un pion inconverti... Mais qu'arrive-t-il lorsqu'on est entre ciel et terre et que tout se resserre ?

" Si tu comptes saigner tous les gens qui passent à ta portée, commence par moi, cela t'éviteras de m'avoir dans tes pattes. "

Ses doigts se ressererent sur le metal froid, comme pour sentir la douleur de sa victime, sentir sa peur et sa rage, sentir comment la lame affutée s'était ancrée dans la chair. Ses yeux rouge vif virerent vers le visage de sa proie. Un visage féminin, des yeux noisette et de longs cheveux blonds. C'était sa maîtresse tout craché. L'air de Zarmov passa a la surprise puis rapidement au mécontentement. Pourquoi s'était-elle interposée ?! Ne savait-elle pas comment ce sentiment recherché était enivrant ? Qu'il avait besoin de se battre pour l'obtenir ? Que la vie des autres était moins intéréssante que la sienne, vu qu'on ne pouvait ressentir leurs sentiments ? Et surtout... Surtout, pourquoi retenait-elle son mal pour qu'il ne transperaisse pas sur son visage ?!

Sa respiration s'accéléra encore, alors que son coeur battait a ses oreilles. Non, il n'avait pas voulu lui faire de mal, jamais il n'aurait voulu faire de mal a une femme, et encore moins a un enfant, lui qui était né pour servir et protéger. Seulement, pourquoi avait-il ce sentiment de bien-être qui lui brûlait les veines ? Pourquoi ne retirait-il pas la lame et préferait la garder dans la chair pour pouvoir sentir les os de sa maîtresse ? Zarmov poussa un soufflement comme si il manquait d'air. Ses oreilles se rabattirent contre son crâne. Sa main glissa avec délicatesse du manche pour prendre le poignet de sa maîtresse, malgré que certains de ses doigts restaient sur la lame. Zarmov baissa la tête pour cacher son expression tourmenté. Son âme était serré par un étau qui l'étouffait et la tuait, incapable de donner raison et bonne volonté a son esprit qui ne pouvait réfléchir. Que fait-on lorsqu'on n'a ni âme ni esprit ? On suit notre instinct.

Un rire inquiétant retentit légèrement. La pointe de ses crocs brilla. Zarmov releva la tête et approcha excessivement son visage de celui de sa maîtresse, enlevant sechement la lame, agrandissant presque la blessure. Ses pupilles rougies fixerent celles de sa maîtresse avec intensité, reflétant ses tourments et sa torture intérieure. La lame froide du couteau s'approcha avec vitesse et se posa sur la gorge de sa maîtresse, ou, a cette distance, il pouvait voir les battements de son coeur. Son sourire s'aggrandit. Son excitation du sang influença son ton de voix et lui donna l'air d'un tortuaire sadique.

" - Alors, je devrais peut-être vous écouter, n'est-ce pas " Maîtresse " ? "

Sa tête se rabaissa, comme en proie a un fou rire qui se modéra peu a peu. De nouveau, Zarmov releva son visage, un visage aux expressions moqueuses et méprisantes. Avec perversité, il lécha le sang sur la lame puis laissa tomber le couteau, pour se reculer un peu et approcher la blessure de ses iris cramoisis. L'objet qui avait fait cette entaille n'était pas la chose la plus propre et c'était un endroit sensible. Instinct, suivre son instinct. Sa langue entra en contact avec la blessure, changeant le sang pour de la salive. Sortant le mouchoir de tissus utilisé auparavant, Zarmov en fit une compresse autour du poignet. Il serra la boucle avec force.

Un sourire satisfait naquit sur ses lèvres. Il se releva et s'étira comme aux premières fois dans l'animalerie, comme si de rien était, juste bien heureux. Son regard se promena un peu partout sur l'assemblée qui avait pris rendez-vous. Sans changer d'humeur, il eut un rire moqueur. Sa main droite se tendit vers sa maîtresse pour l'aider a se relever, tel le bon domestique qu'il avait été. Il lui sourit de toutes ses dents.

" - Alors, on rentre ? "

Que c'était drôle de la voir ainsi !! Et son sang, qu'il était délicieux et enivrant, il lecha légèrement sa lèvre inférieure suite a cette pensée. Le sang des humains, c'était le meilleur, celui qui rendait les sensations physiques, morales. Mais ses pensées étaient ailleurs, encore torturées par les démons. Il n'était pas de leur monde, n'était d'aucun monde. Les humains qui s'attroupaient le regardaient de différentes manières, toutes plus rabaissantes les une que les autres. Dégoût, terreur, méprise. Et le neko qui semblait fou et dénué de raison était maintenant debout comme tout le monde, les yeux rivés sur sa maîtresse. Quel monstre faisait-il pour faire du mal a une fillette, rien qu'un enfant, et ressentir du plaisir ? Et si son âme était aussi pervertie par les démons, pourquoi avait-il voulu se racheter ? Était-ce parce qu'il y avait un gain en bout du chemin ? Mais qu'arrive-t-il lorsqu'on est entre ciel et terre et que tout se resserre ? On ne devient qu'une âme embrasée par l'ennui, qui n'appartient a aucun univers, qui n'est compris d'aucun être sur terre, sans pouvoir mettre la vie dans le vide qui l'entoure et la tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Sam 14 Aoû - 14:38

La scène demeura figée pendant un instant. Lukas s'était levé brusquement, sans vraiment avoir une raison valable et Zarmov ne bougeait plus, il gardait la lame du couteau dans la chair de Kikky. Celle-ci le soupçonnait fortement de prendre un malin plaisir à la faire souffrir de la sorte, même si elle n'était pas la cible première. Mais dans son esprit anglais d'une effrayante indifférence, la jeune fille n'en voulait même pas au neko. Il aimait le sang? La violence? Il avait besoin de la bagarre pour vivre? Soit. Les goûts et les couleurs, ça ne se discutent pas. Les gens autour d'elle étaient choqué car son geste et ses paroles ressemblaient à une forme de soumission envers le neko? Soit. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent, tout ce que pensait Kikky, c'était que les deux nekos, Lukas comme Zarmov, n'avaient besoin de personne pour vivre, qu'ils étaient assez grands et que les frapper ou les réprimander n'aurait strictement aucun effet sur leur comportement. Elle ne voulait pas faire le premier pas, retirer bêtement son bras sans attendre auparavant une quelconque réaction de Zarmov.

Et cette réaction vint, faisant amèrement regretter à la jeune anglaise son geste, il est vrai, un peu précipité. En effet, le neko se rapprocha d'elle. Trop près, il était trop près... Et ce contact avec son poignet... Brou! Ca faisait comme de la glace. Mais elle ne voulait pas montrer son trouble, surtout pas, il ne fallait pas! Mais cela allait devenir de plus ne plus difficile. Surtout lorsque le grand neko retira brusquement la lame de la blessure, aggravant un peu plus l'hémoragie. Bon, c'était pas super énorme, mais quand même quoi! Donc le couteau quitta le poignet pour se poser vivement sur le cou de Kikky. Qu'est ce qu'il comptait faire? L'égorger? Et ensuite se faire attraper par la fourrière? Moué, pas génial comme plan de carrière.

" - Alors, je devrais peut-être vous écouter, n'est-ce pas " Maîtresse " ? "
Raaah! Il recommençait avec ses "maitresses". Nan mais fallait pas, surtout pas. Bon, daccord, la jolie blonde n'avait pas encore pensé à éclaircir ce détail. Et ce n'est pas maintenant qu'elle en aurait l'occasion car un nouveau contact, plus... bizarre et désagréable se fit ressentir sur sa blessure. Gyah! Il n'en avait donc pas assez? Il fallait qu'il rajoute la langue maintenant? Cependant, le geste qui s'ensuivit calma quelque peu Kikky, déjà au bord de la crise de nerfs. Le neko sortit son mouchoir - celui qu'elle lui avait gracieusement offert dans l'animalerie - et s'en servi pour faire un bandage. C'était plus ou moins bien fait mais vous savez ce que l'on dit, c'est l'intention qui compte.

Et en parlant d'intention? C'était quoi au juste, son intention? Kikky était un peu perdue. D'abord une belle démonstration de violence et de sadisme, et ensuite une attitude presque sympathique. D'ailleurs, maintenant, Zarmov lui tendit sa main pour l'aider à se relever. Encore un contact? Choix difficile... Mais pourquoi était-ce aussi difficile? L'adolescente pourrait tout simplement se relever seule, décliner totallement son aide et rentrer, plantant les deux nekos, là, tout de suite... Mais quelque chose d'autre tourmentait son esprit. Elle le sentait, elle le reconnaissait... Elle avait peur...

Mais pourquoi vouloir réprimer sa peur au juste? Kikky se souvenait de cette phrase que son père lui disait souvent : "Tout ce qui ne tu tues pas te rends plus fort." Et puis de quoi elle avait peur au juste? De ses nekos? De la façon dont ils agissaient? Ou plutôt de ce qui pouvaient leur arriver si elle ne faisait pas les bons choix ou si elle les abandonnait tout bonnement? Et puis, toujours cette peur des gens... Nekos comme humains, c'était pareil. Non il fallait réagir... Prendre une décision.

Tout doucement, pour ne pas provoquer d'effets secondaires - on ne sait jamais - Kikky laissa sa peur trop longtemps réprimée l'envahir. Elle tremblait maintenant et cela se voyait. Pas beaucoup, car les gens autour ne pouvait pas le voir, mais pour les deux nekos, c'était visible. Et alors? Oui elle avait peur, mais elle n'allait pas laisser tomber ces deux-là juste parce qu'ils lui faisaient peur. Donc, toujours tremblante, elle saisit, avec toute la délicatesse dont elle était capable, la main que lui tendait Zarmov. Elle la lâcha très vite - on ne se refait pas hein? - et regarda les gens autour d'elle. Elle leur lança un regard noir et écouta au passage la dernière phrase du neko. Rentrer? Super quelle bonne idée! Mais avant...

" Avant de rentrer... c'est Kikky, pas "maitresse". "Mademoiselle" éventuellement, si ça te fait plaisir. "

Bon ça s'était fait. Elle paya rapidement le serveur et sortit du café. Et là, ô miracle! Elle se souvint du chemin pour aller chez elle! Elle attendit les deux nekos dehors, profitant de ce petit moment de calme pour souffler un bon coup et prier pour que ces deux-là ne détruisent pas sa maison dès le premier jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Dim 15 Aoû - 5:07

Lukas regardait désormais la scène d’un œil curieux. Le temps semblait s’être arrêté juste après que la demoiselle ait proposée un choix plutôt douteux aux neko qui maintenait la lame en place. Lukas observait le couteau dans la chair de la jeune fille avec attention, il s’attendait à ce que Zarmov l’enfonce davantage, comme il aurait sans doute voulu faire avec le serveur… Mais il se trouve que non. Il était d’abord contrarié de l’intervention plutôt inattendue de la demoiselle dont la confiance semblait flancher radicalement sous le regard de l’autre. Puis, Lukas s’installa de nouveau sur sa chaise, trouvant idiot d’être debout comme tous les autres dans le café qui jetaient des regards inquiets ou étonnés sur Zarmov et l’humaine. Lukas lui détournait le regard, soudainement in intéressé à ce que cet étrange duo pouvait bien faire. Sa panique pour Stella s’était évanouie, mais l’avait suffisamment ébranlé pour qu’il devienne en proie à la fatigue, si ce n’était pas déjà le cas. Voir quelqu’un utiliser ainsi un couteau le tentait à suivre l’exemple. Néanmoins, il refusa de s’emparer du sien maintenant. Sous toutes ces paires d’yeux ce serait une grave erreur… Il avait déjà des plans pour son petit objet bien plus coupant et pointu que celui qu’utilisait le grand neko envers sa maîtresse. Il serait patient… très patient. Mais pour l’heure, il avait hâte de rentrer. Le sommeil le rattrapait et il en avait marre de regarder une scène ou il ne se passait strictement rien. Mis à part la réaction de Zarmov qui changeait dans le temps de le dire. Passant de la colère à la honte puis à l’amusement. Il retira assez violement le couteau de la blessure. Les gens autour étaient sans voix… Quoiqu’il y en avait qui semblaient horrifiés de constater que la pauvre fille devait souffrir. Lukas ne semblait pas dégouté, il semblait impatient, ce qui lui donnait des airs de petit garçon mécontent.

Soudain, le colosse laissa échapper un rire plutôt inquiétant… mais qui ne faisait qu’ennuyer le neko qui s’enfonçait dans son siège; Il allait prendre son temps… ça se sentait. Donc, le petit neko plaça son coude sur l’avant bras droit de la chaise et posa le bord de sa joue sur sa main refermée. Tel un riche qui observait deux animaux se battre pour le plaisir d’observer. La seule différence était que ce riche en question somnolait, fermant et ouvrant les yeux à plusieurs reprises… attendant avec ennui que l’acharnement de Zarmov prenne fin. Un gamin fatigué ne pouvait pas apprécier un jeu à sa juste valeur.

Zarmi installa rapidement la lame sous la gorge de la jeune fille. Un regard presqu’aussi dénué de sens que celui de Lukas, lorsqu’il était d’humeur à le faire.

« - Alors, je devrais peut-être vous écouter, n'est-ce pas " Maîtresse " ? »

Vraiment… Qu’il se décide, ce neko ! Qu’il fasse ce qu’il veux, mais qu’il le fasse vite. Ce dernier lécha le couteau avec un certain plaisir. Tient.. Lukas se souvenait d’une scène similaire dans la cage. Néanmoins, ce n’était pas une lame, mais son poing. Lukas marmonna puis changea de position… Il se trouve que Zarmi avait encore faim, car il approcha ses lèvres de la blessure ensanglantée et la lécha également.

Alors comme ça, Zarmov ne blessait pas les femmes… Ou était-ce parce que c’était sa maîtresse ? Peut-être qu’il s’agissait d’un curieux hasard. Mais Lukas s’était attardé à ce sujet. Il pencha la tête par en arrière, comme pour essayer de se réveiller alors qu’il n’était pas chez lui… et puis… peut-être qu’il n’y retournerait jamais. Il pensait à ses domestiques pour se redresser, ces idiots auquel il se ferait un malicieux plaisir à leur arracher les entrailles à main nues. Bref… C’était assez amusant pour le réveiller. Il voyait Zarmov emballer le poignet de la blonde. Enfin ! Ils allaient sans doute bouger ?

Lukas sursauta en voyant la foule de gens encore présente, entourant de part et d’autre les deux personnes. Lukas s’extirpa de son siège et marcha vers les deux autres.

À ce moment, le colosse tendait une main sympathique à sa maîtresse qui semblait troublée, si bien même qu’elle tremblait.

« - Alors, on rentre ? »

Enfin une bonne idée de la part d’un neko. Puis, cette dernière décida avec une certaine réticence à saisir la main de Zarmov avec une délicatesse qui n’était pas neuve. Une fois debout, elle le lâcha. Lukas se trouvait désormais tout près de la porte.

« Avant de rentrer... c'est Kikky, pas "maitresse". "Mademoiselle" éventuellement, si ça te fait plaisir. »



Oh ! Encore un nom à étiqueter sur un visage ! Il ne pensait pas qu’elle avait ce type de prénom… dans quelle langue était-il ?

Bref, celle-ci paya rapidement et ne se fit pas prier pour sortir du café. Lukas sursauta en la voyant passer les portes avec vitesse. Il fit un pas pour se retrouver à l’extérieur. Il faisait encore soleil et cela l’éblouissait… Il rejoint Kikky en regardant le bandage sur son poignet. Soudainement moins insensible à cette vue. Il releva les yeux vers cette dernière.

Normalement il se serait mis à parler… parler et encore parler. Mais pas cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Dim 15 Aoû - 9:13

Il y a parfois ces secondes et ces moments ou cela se produit, sans que les gens ne le remarquent. La bonne personne s'aurait dire quand cela s'est passé, mais l'autre ne s'aurait jamais. Le battement de son coeur, le sifflement a ses oreilles, sa respiration... Quoi de plus banal lorsque cet événement passe sans bruit, alors que dans la tête, c'est la cacophonie, pour celui qui ne connait ni n'entend. Celui qui vit dans l'inconnu, celui qui se terre de peur en espérant que cela passe, celui qui se laisse porter par le courant, celui qui se laisse noyer par le courant et finalement, celui qui ne sait pas quoi faire, celui qui perd le contrôle, lui qui se fait écraser par ce vide, lui dont la solitude et la trahison le déchirent, lui qui ne sait que tuer pour vivre. Cette chose passe avec force de bruits dans la tête du tourmenté et l'achève, le laissant seul a ses pensées morbides, qui le rendent malade, fou, vivant.
Le silence, la plus belle des mélodies.

Ses prunelles rougies défièrent du regard chaque curieux qui le toisait et parlait entre eux, emplissant la salle de propos dégradants en un murmure funesque. Pourquoi le regardaient-ils ainsi ? N'avaient-ils pas d'autres choses a faire dans leur vie si trépidante ? Zarmov prit une bonne bouffée d'air. Fraîcheur. Cela avait été très divertissant, au point qu'il était prêt a recommencer, au point qu'un sourire sadique s'étira sur ses lèvres. Mais le mieux, c'était de voir sa maîtresse qui tremblait de douleur et de peur. Le violent eut un rire moqueur lorsque celle-ci parvint a se débarasser de sa main dont les doigts s'enroulaient autour des siens qui étaient couverts de sang, comme si toutes traces de regrets s'étaient envolées. Il sentait qu'il allait bien s'amuser avec l'adolescente. Elle semblait forte d'esprit, mais flanchait lorsque la pression était trop pesante. Cela lui donnait le goût d'une victoire méritée sur la langue.

" Avant de rentrer... c'est Kikky, pas "maitresse". "Mademoiselle" éventuellement, si ça te fait plaisir. "

Zarmov lui fit un sourire malin et fit une courbette qui voulait clairement dire " Soit ", l'invitant d'un bras a quitter, laissant échapper un ricanement. Cette scène lui était presque familière, avec du sang partout. Mais ce n'était ni celui du vendeur ni le sien, c'était celui de sa maîtresse, ce qui était davantage gratifiant. Cette répétition ne l'ennuyait du tout, cela l'amusait diablement a voir comment cela lui plaisait encore. Il arrangea ses vêtements en regardant les gens autour qui parlaient encore entre eux dans une symphonie répétée, tandis que sa maîtresse dite Kikky payait et sortait du bâtiment, suivis de Lukas. Rapide ce type, il l'aurait bien fait trébuché rien que pour le plaisir.

Sifflement de l'air, l'air qui se mêlait a celle de ses poumons et renouvelait son sang, coeur qui ne battait que faiblement au creux de sa poitrine. Lumière, silencieuse et aveuglante, telle un ange aux plumes blanches, ne parvenait a attirer son attention. Quelques vombrissements de moteur retentirent ca et la, mais pas plus. Tant qu'a Kikky, celle-ci semblait être encore sous le choc pour garder le silence, influencant sûrement Lukas qui était un véritable moulin a paroles habituellement. Trop de silence, trop de ce vide qui le déchirait pour pouvoir se combler, tel un trou noir sans fond. Tes yeux, ils sont encore rouges. murmura une voix dans sa tête. Ce sentiment est plaisant, non ? chuchotait une autre. Lèche tes lèvres, je suis sûr que tu pourras y goûter une seconde fois. lançait une autre. Toutes ses voix étaient les siennes, sauf une. Je n'aurais jamais cru qu'un bâtard comme toi puisse faire une chose aussi immonde ! Criiiiiiiiiik.

Ses griffes crissèrent de manière macabre et stridente sur les murs. Comme si de rien n'était, Zarmov marchait en faisant crier ses ongles sur n'importe quoi, bruit tout bonnement insupportable, perçant le silence. Son expression passa de tourmentée a satisfaite. Ses oreilles se redressent lentement vers l'avant, alors que sa queue féline se remettait a faire de belles boucles douces. Ses yeux se promenerent un peu partout et tombèrent sur leur cible préférée. D'un bras rapide, Zarmov aggripa Lukas par ses vêtements et l'amena a se coller contre lui. Il lui sourit tout en coincant la tête de sa victime dans son bras. Sa bouche s'approcha de ses oreilles, murmurant presque pour éviter que sa maîtresse n'entende trop.

" - Gamin, tu as aussi pris plaisir a la scène, hein ? Tu n'as rien fait, j'ai tout fait le travail. "

Un rire moqueur retentit. Zarmov garda sa prise contre lui et lui ébouriffa les cheveux. C'était vrai, Lukas n'avait rien fait pour sauver sa maîresse. Lui, au moins, avait pris la peine de la désinfecter et la bander. Il soupira avec ennui, rendant son visage un peu fade. Distraitement, ses yeux cherchent une autre personne a énerver. Kikky. Sa main blessée s'approcha de la sienne. Les bandages ne se touchèrent qu'une seconde seulement, mais cela suffit a faire sourire Zarmov. Il prit une expression faussement enjouée, un peu plus arrogante que d'autre chose. Seul ses pupilles fixèrent sa maîtresse, la tête que légèrement tourée vers elle.

" - Ça fait mal, hein ? Je vous ai presque sauvé la vie. Et même pas un remerciement ! "

Il leva les yeux au ciel en soupirant pour donner de l'intensité a ce qu'il disait. Gardant toujours sa prise contre lui, Zarmov se mit a se distraire en tachant de nouveau le visage de Lukas. Il serra ses doigts contre les bandages gorgés de sang puis se mit a l'étaler sur un de ses yeux a la manière d'un oeil au beurre noir. Son sourire sadique le rendit coupable, révélant ses intentions futures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Jeu 19 Aoû - 22:23

A peine sortis et voilà que Zarmov et Lukas se chamaillaient déjà. Bon, c'était un bien grand mot mais le contact entre ces deux-là étaient moins violent que celui de l'animalerie. Enfin, moins violent en apparence, Zarmov tenait quand même le plus jeune neko fermement calé contre lui. Et qu'est ce qu'elle devait faire, Kikky, en attendant? Qu'il se décide à lui briser la nuque? Non, ça elle ne le permettrait pas. C'était dur à avouer pour elle mais... Seulement après ce petit début de matinée passé à supporter deux hybrides associaux, la jeune fille se sentait à présent responsable d'eux. Elle n'avait aucune envie de les retrouver à nouveau enfermés dans une animalerie, en train de massacrer - ou de se faire massacrer - par les autres, humains comme nekos. Les sentiments éprouvés envers ses deux nouveaux compagnons étaient très controversés et controversables mais l'anglaise s'en fichait. Ils comptaient lui mener la vie dure? Soit, elle pouvait tout accepter tant qu'une certaine limite n'était pas dépassée et Dieu seul sait qu'elle était très lointaine cette limite. Au moins aussi loin que l'infini... Ou plus, même Dieu ne sait plus très bien. Et par malheur, Kikky avait perdu son numéro de téléphone. Il ne lui restait plus qu'à aller à l'Eglise lui redemander. Gné? Ah oui, Kikky est légèrement croyante mais bon, faut pas en faire un drame hein?

Bon, il fallait rentrer maintenant. Alors, à gauche ou à droite? A moins que ce ne soit tout droit? Raaaah! Mais c'était pas possible! Son sens de l'orientation venait de passer sous la barre du minimum du minimum syndical autorisé! Bon, il ne lui restait plus qu'à y aller au pifomètre, lui non plus pas très développé, sauf pour retrouver un thé à la framboise ou un chocolat chaud, mais sans plus. Et évidement, quelque chose vint interrompre ses méditations sur la manière la plus sûre de retrouver le chemin qui mènerait à son manoir. C'était un léger frôlement, provoqué par Zarmov. Qui d'autre? Cependant, la phrase qu'il prononça ensuite à l'attention de sa maitresse n'était pas tout à fait dénué d'intérêt


" - Ça fait mal, hein ? Je vous ai presque sauvé la vie. Et même pas un remerciement ! "

Mais c'est qu'il avait raison le Zarmov! Il avait eu 'l'extrème gentillesse' de stopper l'hémorragie - qu'il avait lui-même provoqué ne l'oublions pas - et aussi de mettre un joli bandage sur le poignet de Kikky. Ca méritait un remerciement, et même un peu de reconnaissance. Seulement là, la reconnaissance, expression des sentiments et tout le tralala, c'était pas vraiment le point fort de notre jolie blonde. Mais, car il y a toujours un mais, il fallait quand même qu'elle dise quelque chose. Et il fallait qu'elle le pense en plus. Bah oui, on remercie pas quelqu'un alors que, par derrière, on pense 'dépèche toi de mourir', ça ne se fait pas bande d'ingrats. Donc... voilà!

" Oh oui tu as raison, où sont mes bonnes manières? "

L'anglaise avait clairement décidé ce qu'elle allait faire dans sa tête. Elle n'était pas obligée, un merci suffirait largement, mais puisqu'elle était lancée dans la série des contacts indésirables, autant finir et avancer un peu dans sa thérapie - abandonnée depuis un bail - qui consistait à mieux vivre en société au contact des gens. Beurk... Les gens... Donc, donc, donc... Nan pas voilà! Bande de moules! Donc, je disais, Kikky se détacha légèrement de Zarmov - qui tenait toujours Lukas et se mit face à lui. Il était un peu plus grand qu'elle, mais cela ne l'empêcha pas de se mettre très légèrement sur la pointe des pieds et de déposer un léger baiser sur la joue du grand neko, murmurant un 'merci' assez sincère pour être dit. Ce contact, elle ne l'aimait pas beaucoup, mais elle l'avait décidé et on ne revient pas sur quelque chose de décidé. Puis, puisqu'on en était là, elle reporta son attention sur Lukas, de nouveau taché de sang - franchement je vous jure - et lui fit à lui aussi un bisou sur la joue - là où c'était pas rouge.

" Et ça c'est pour avoir décoré le serveur avec un oeuf sur le plat. "

Gamine? Moui parfois. Et là, elle était prête pour retrouver le chemin de sa maison. Il fallait juste que ses deux nekos la suivent et ne fassent surtout aucune remarque sur son comportement. Gné? Bah oui, on peut rêver non?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 44

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Appartient à : Qui sait?

Sort avec : °°

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 05/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Ven 20 Aoû - 7:38

HJ: Mouai... c'est un peu gros pour une finition de rp... ¬¬

C'était pourtant quelque chose de simple. Une toute petite chose en apparence... une situation d'abord amusante et déroutante à la fois. Mais... parfois, se cacher et tout ignorer ne nous protège pas de la réalité. Sans doute la seule chose que Lukas n'a jamais tenté d'appréhender, de contrôler... cet affreux monde ou tout allait de travers. Il se trouve que Lukas n'avait pas endossé la peau du neko qu'il était devenu. Ces oreilles et cette queue de félin sont seulement de minables aspects physiques sans importance, car jamais, mais au grand jamais on ne saurait retirer la dignité à un humain. Surtout si cet humain est Lukas. Cependant, par le plus curieux des hasards, le gamin ne paniquait pas à cette 'nouvelle vie', puisqu'elle se révélait à lui comme étant une continuité... voir même une toute petite erreur. Erreur qui ne mérite pas moins qu'une punition.

Lukas cessa de rêvasser et suivi Kikky qui était déjà loin devant. Il fit quelques pas pour rattraper son retard, maintenant un rythme respectable. Un rictus satisfait déforma légèrement ses lèvres blanches. En effet... il songeait à la meilleure façon de corriger un tel acte. Il était ailleurs, beaucoup trop heureux pour que quelqu'un puisse envisager le comprendre d'une quelconque façon. Son regard était apaisé, comme s'il avait quelque chose de terriblement mignon sous les yeux. Pourtant, ses lèvres gardaient encore un sourire ne coordonnant généralement pas avec ses yeux doux. Elles étaient encore fendues en un sourire mauvais qui rendait l'ensemble de L'expression plutôt terrifiante. Mais.. à ce moment, Kikky regardait droit devant elle, semblant chercher son chemin. Et pour la brute derrière, hé bien.. cette vue n'était pas possible.

Lukas pensait à des cris, des pleures tel qu'il en avait souvent entendu dans son enfance. Il n'avait envie que d'une chose à ce moment précis: Les entendre à nouveaux. Ces domestiques ne méritaient rien de moins que de voir leur sang se répandre autour d'eux, d'être martelés de coups, de se perdre dans leurs morceaux éparpillés... voilà un casse-tête intéressant que Lukas pourrait assembler et démolir à sa guise. Il rêvait de revoir ces yeux noyés par les larmes et l'expression crispée de douleur que pouvait arborer certaines personnes. Oui... pour Lukas, ça n'a rien à voir avec les jeux pour enfants. Mais pourquoi se soucier des autres ? Si cela nous permet de nous amuser... pourquoi se gêner pour si peu...
Dans cet état similaire à de l'extase, une seule chose est capable de sortir Lukas de ce sentiment envahissant et spontané. Stella. Mais... pour l'heure, il ne pensait pas à elle. Il pensait à la vengeance et.. en parlant de vengeance...
Il eux sur l'instant l'irrépressible envie de saisir son couteau tout près de lui. Il avait envoyé sa main derrière lui pour finalement arrêter subitement. Laissant retomber mollement son bras. Alors qu'il marchait et surveillait Kikky pour ne pas la perdre de vue, il sombrait dans un doux souvenir. Il voyait Stella lui sourire chaleureusement en l'appelant par son surnom. Cette voix... si douce et mélodieuse le calma. Lukas regardait dans le vide, attentif et souriant. Les passants le dévisageaient et préféraient le contourner en prenant soin de tourner pour ne pas déranger le fou qu'il était. Il regardait n'importe où, tout heureux d'avoir revu Stella. Ces moments de chaleur étaient un délice assez grand pour combler ses envies douteuses via les armes.

Puis, alors que ce souvenir était devenu plus que présent pour le jeune neko, un bruit strident le fit sursauter. D'une manière assez effrayante pour qu'il chasse le souvenir accidentellement. Il lâcha un râlement de colère à l'intention de Zarmov en portant ses mains sur ses oreilles humaines. Sans doute aurait-il plaqué ses oreilles félines sur sa tête s'il pouvait les faire bouger. Il se retourna coléreux vers l'autre neko qui griffait tout ce qui lui tombait sous la main. Lukas soupira et décida d'avancer plus vite, histoire de ne pas se faire griffer lui aussi.
Heureusement pour lui, le bruit s'estompa enfin. Lukas laissa retomber ses longs bras le long de sa taille et s'apprêtait à rattraper Kikky. Soudain, quelque chose empoigna rapidement le haut de son chandail, le tout avec une force peu modérée. Le vêtement étouffait légèrement Lukas qui portait instinctivement ses deux mains à son cou. Ses épaules entraient légèrement vers l'arrière et il perdit l'équilibre...

Néanmoins, au lieu de tomber, la chose qui l'avait forcé à reculer l'avait retenue, le relevant vers le haut de manière à ce qu'il soit complètement collé contre ce dernier. Le plus jeune sursauta et releva la tête. Évidemment.. de qui pouvait-il s'agir, sinon de son cher Zarmi?
Lukas cligna des yeux quelques secondes, recouvrant ses iris cramoisis par de longs cils noirs. Son regard légèrement étonné pris une expression faussement boudeuse, c'était décidément digne d'un enfant... Puis il fit un léger sourire perplexe, comme s'il attendait qu'il le relache... comme ça, sans raison. Pourtant... dans le temps de le dire, Lukas se retrouva la tête coincé sous le bras de Zarmov. À ce moment, il avait la rigidité d'une peluche. Il était trop endormi pour se mettre à hurler après le neko ou même à utiliser son arme. Il ne semblait pas comprendre ce que Zarmov faisait. En fait... Lukas n'exprimait en rien de la peur ou de l'inquiétude. Il semblait simplement curieux. Il releva ses iris écarlates vers Zarmov, patient de savoir ce qu'il voulait encore. Ça donnait l'impression d'être une routine... mais il y avait un temps ou Lukas ne pourrait supporter encore ces types d'agissements vis-à-vis lui. Son seuil d'endurance était faible, très faible même. Et il le savait.... Mais quoi de mieux que d'être au bout de sa colère pour jouer avec détermination ? Il était mauvais perdant mais... était-ce un jeu, ça?
Kikky s'était retournée un moment, le temps de constater que les deux nekos était insséparables? Non... pas vraiment. Ce n'était pas de l'affection, en fait... personne ne sait trop de quoi il s'agit. Pas même Lukas qui était sur le point de chantonner pour donner une atmosphère plus douce que celle que dégageait Zarmov. Cependant, ses plans de chant étaient détournés par le grand en neko qui se penchait, approchant sa bouche de son oreille en murmurant d'une voix basse.

" - Gamin, tu as aussi pris plaisir à la scène, hein ? Tu n'as rien fait, j'ai tout fait le travail. " Le tout suivi d'un rire moqueur.

Lukas était très sérieux à l'égard de Zarmov, il le regardait sans broncher. Il était de marbre et détournait le regard pour observer Kikky. Cette dernière s'était retournée et avançais encore. Lukas installa ses deux bras derrière celui qui le maintenait contre le neko. On aurait dit qu'il allait pousser pour s'échapper, pourtant, il ne fit rien.
Lukas se retenait pour ne pas dévoiler un sourire amusé, voir même sadique. Il changea donc son expression neutre pour un petit sourire exaspéré. Encore une fois.. il avait du l'emprunter à un ange. Puis il murmura à son tour, en suivant le ton bas de Zarmov

« Pourtant, tu semblais te débrouiller comme un grand garçon Zarmi... aurait-il fallu que j'intervienne dans cette scène macabre? » S'enquit-il avec une voix blanche dénué d'une quelconque méchanceté, une voix qui n'avait rien à voir avec ces paroles.

Puis, geste qui lui brima ce sourire, Zarmov lui passa une main dans les cheveux de manière à les ébouriffer. Lukas tenta alors de tasser sa tête mais.. il faut croire qu'il était dans l'incapacité de le faire. Ses mèches sombres étaient maintenant de tout bord tout côté... une grande partie camouflant ses yeux, il soupira. Ce genre de contact... seul Stella lui en faisait. Pour qui il se prenait ce neko ?!

Puis, les deux rattrapèrent Kikky, Lukas suivant avec une certaine négligence dû au fait.. qu'il n'avait pas le choix de suivre. Lukas était légèrement penché, épuisé de devoir marcher aussi longtemps. Il était néanmoins au bon endroit pour observer Kikky et Zarmov. Même s'il avait préféré autre chose.. Leurs mains s'étaient légèrement touchées, ce qui attira l'attention de la jeune fille vers le neko..

" - Ça fait mal, hein ? Je vous ai presque sauvé la vie. Et même pas un remerciement ! "

Lukas pouffa en regardant Zarmov à travers les mèches rebelles entravant la vue de ses yeux. Il était grand temps que Zarmov songe à le relâcher, il en avait marre de se sentir coincé ainsi. Lukas regarda ensuite le sol avec le même ennui que celui de Zarmov. Puis... Ce dernier approcha sa main gauche enroulée dans des bandages ensanglantés du visage de la soit disant victime. Ce dernier plutôt horrifié de songer à ce que cette main n'ait pas cinq doigts. Oui... ce gamin est plutôt dédaigneux dans ce genre de situation. Il semblait en colère, mais pas suffisamment pour que cela saute aux yeux. Le bandage rouge se posa alors sur son oeil en tachant à nouveau son visage. Lukas ferma cet oeil et attendit. Impatient cette fois.

" Oh oui tu as raison, où sont mes bonnes manières? "

Lukas observait Kikky en attendant qu'elle sorte un troisième mouchoir pour donner à Zarmov afin de le remercier... mais il avait fait fausse route. C'est qu'elle pouvait surprendre Kikky quand elle le voulait! En effet... malgré les pensées qui lui traversaient l'esprit, elle s'approcha des deux neko, puis s'installa sur la pointe des pieds et... embrassa Zarmov sur la joue!
Lukas semblait alors pressé qu'il le lâche. Qui sait comment ça allait se terminer si c'était réciproque?! Lukas Tirra légèrement vers l'arrière pour se retirer de sous le bras du neko, mais celui-ci ne lui laissa pas le choix de leur fausser compagnie. Lukas soupira en regardant le ciel à son tour. Jusqu'au moment ou cette dernière s'installa en face de lui. Lukas fit un petit sourire embarrassé, se demandant ce qu'elle faisait. Puis... contre toute attente, elle lui laissa un baiser sur la joue à lui aussi.

" Et ça c'est pour avoir décoré le serveur avec un oeuf sur le plat. "

Alors, ça pour une surprise... Lukas était étonné, il n'aurait pas vraiment imaginé qu'on le félicite pour de telles choses... Il observait Kikky d'une manière intriguée, puis, malgré le petit feu qu'il éteignait lentement en lui, il fit un petit rire, sans plus. Il aurait préféré que ce soit Stella qui lui en donne un... Ensuite, alors que tout semblait assez calme malgré la nouvelle ambiance, Lukas donna un élan assez impressionnant (venant de lui). En effet, il s'était littéralement jeté vers l'avant tout en penchant légèrement la tête, pour ensuite se jeter dans l'autre sens en s'aidant de ses bras qui poussaient contre celui de Zarmov avec une certaine détermination. Espérant faire lâcher l'emprise à l'autre. Le tout avec une vitesse plutôt efficace. Le jeune neko avait miraculeusement réussi à s'échapper de l'emprise étouffante exercée sur lui par Zarmi. Il y était allé un peu fort et il n'était pas passé loin de perdre l'équilibre à nouveau.
Une fois libre, il se redressa, satisfait de marcher comme bon lui semble sans être collé par personne. Il rejoint alors Kikky rapidement, surveillant de près Zarmov en chemin.

«Hé Zarmi, t'essayeras de te retenir la prochaine fois, daccord? Je crois que tu devrais garder ton sang au lieu de me l'éparpiller sur le visage, non?» Dit-il joyeusement avec un regard joueur.

Il semblait aussi tout droit sorti d'une comédie musicale. On pouvait facilement croire qu'il allait danser et chanter. Pourtant, il marchait près de Kikky en surveillant Zarmov de près. Kikky semblait soudain savoir par ou aller, malgré ses moments d'hésitations au début.


Dernière édition par Lukas le Ven 20 Aoû - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 24

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky] Ven 20 Aoû - 21:52

Qu'est-ce qui est mieux que la réciprocité ? Mieux qu'un démon qui avale une âme en échange de quelques pièces, menant l'avidité des hommes à leur fin ? Lorsqu'on trompe une pauvre âme en perdition pour voler son dernier souffle de vie, en échange d'une épée pour ses tristes jours ? Lorsqu'on serre la main du diable, croyant qu'on pourra le tromper, en échange d'une éternelle vie ? Éternelle vie de tourments. Vie de tourments vide de sens, tourments grands de vide, vide qui avale jusqu'à mort ? Lorsqu'on sent que la partie est gagnée d'avance, que sentiment de haine, de victoire et de vengeance se mélangent jusqu'à empoisonner son âme ? La douleur remplit facilement les trous fait par l'amour, faiblesse du coeur qui part avec sa moitié, c'est comme, le loup et l'homme. Où serait l'avantage, si il n'y avait aucune adversité pour combler l'univers de son vide, pour animer son âme de sentiments, aussi douloureux soient-ils ? Alors, qu'est-ce qui est mieux que la réciprocité ?

Sa peau douce caressa la mienne, touchant mes griffes éffilées et mes doigts usés par le travail. Ses yeux me regardent encore puis se recouchent, tout en posant un doigt sur les touches. C'est comme une courte mélodie, incomplète et infinie, qui résonne encore et que mes doigts s'empressent de continuer. J'aime entendre cette musique, plus que la jouer. Mais la jouer, c'est me faire admirer, admirer par elle, elle qui n'est que fascination. J'espère que cette mélodie permettera d'avoir le plaisir de se rappeler de moi, de continuer à la jouer dans son âme comme je me rejoue sa voix dans la mienne. Mes prunelles cramoisies se détournent de les siennes. N'a-t-elle pas peur de mes pupilles fendues comme celles d'un serpent ? De ma poigne qui pourrait l'étrangler jusqu'à ce qu'elle demande la mort ? Que ma pauvre âme de domestique pourrait réduire son monde en poussière ? Moi qui ne suit qu'un neko, race qui provoque l'adversité dans son univers. Peut-être est-ce parce qu'elle sait que jamais je ne lui ferais de mal. Ni à elle, ni à sa patrie, sa race, son monde, les humains...

Zarmov s'arrêta. Ses pupilles rougeoyantes toisèrent Kikky un moment. Si elle croyait qu'elle pouvait lui barrer la route comme ça ! Il ne se gênerait vraiment pas pour la repousser ou bien, pour faire vite, lui passer directement dessus. Il la fixa avec une moue méprisante puis poussa un grognement en guise d'avertissement. Les femmes, elles se croyaient vraiment tout permis !! Si elles pensaient qu'il allait se faire dominer rien que éviter d'abîmer leurs jolis minois, elles se trompaient ! Ses prunelles fixèrent sa maîtresse un moment. Silhouette frêle, visage fragile et apparence soignée avec attention. C'est bien une femme, ça, elle ne pourrait pas lui résister. Avec Lukas prit contre lui, le neko avança un bras devant lui dans la ferme intention de la repousser au point qu'elle tombe, au point de lui faire du mal. Smack. « Merci... » Les lèvres de sa maîtresse lui firent un léger baiser sur la joue. Il se figea, ne s'attendant vraiment pas à cette réaction de la part de l'adolescente. Son expression passa de surprise à sadique. Alors, elle voulait jouer à ce petit jeu ? Son visage se fendit d'un sourire satisfait, n'empêchant pas son air d'être méprisant et ses crocs, de briller. Il était prêt à jouer aussi. Qui manipule qui ? C'était un jeu auquel il gagnait toujours, en fait, il remportait victoire à tout ce qu'il se disait jeu. Il aurait bien ris si la colère ne s'était pas mise à embraser son âme, aussi petite soit-elle. Sa bonne humeur se nourissait de la peur des gens. Or, Kikky ne semblait pas avoir peur de lui en l'embrassant de la sorte. Alors, l'agneau n'avait pas peur du loup ? Comme simple réaction, Zarmov la toisa du regard et poussa un faible aboiement, une mine joueuse au visage, malgré qu'une étincelle mauvaise et funeste rendait son expression indescriptible.

Lukas se débattit entre ses bras. Pauvre enfant, il lui avait fallu du temps avant de comprendre qu'il était emprisonné. Si il voulait tant partir, il fallait bien l'aider ! Zarmov déserra un peu sa prise et le poussa violement vers Kikky avec un air sadique. Un peu plus et le gamin tombait, ce qui l'aurait fait bien rire. Ses yeux rougis fixèrent Lukas qui s'extasiait presque d'être libre, avec sa petite voix toute joyeuse. Un vrai gamin.

«Hé Zarmi, t'essayeras de te retenir la prochaine fois, daccord? Je crois que tu devrais garder ton sang au lieu de me l'éparpiller sur le visage, non?»
Hypocrisie. Ses paroles ne se liaient pas à son visage. Zarmov lui sourit de toutes ses dents, exposant des crocs presque vampiresques. Son coeur s'accéléra. Il l'aimait bien, ce petit. Lukas provoquait chez lui un très fort sentiment de compétition. Il avait beau le défigurer et l'humilier, le neko faible redonnait bien le change, mieux que Kikky. Malheureusement, Lukas ne semblait pas disposé à se battre. Coups bas, tricheries, hypocrisie et mensonges. C'était parfait ainsi, lui qui adorait la résistance d'une victime. Jouer. Il voulait jouer ? Soit. Zarmov gagnait toujours aux jeux. D'un air heureux, il fit craquer ses jointures et joua avec ses griffes. Son petit regard innocent le rendait autant furieux qu'amusé.
Qu'est-ce qui est mieux que la réciprocité ? Zarmov fit un dernier assaut sur Lukas. Son bras emprisonna sa gorge et le colla contre lui. Son avant-bras l'étouffa avec force, alors que son autre main lui ébourrifait les cheveux une seconde fois.


« - Au fait, c'est Zarmov, " Lulu ". »

Tout ou rien. Ou tout pour rien. Aucune égalité. Lorsqu'on sait qu'un gagnera tout et l'autre, perdra tout, qu'est-ce qui est mieux que la réciprocité ? La pointe de ses crocs brilla.
La rivalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Incompatible [PV: Zarmov & Kikky]

Revenir en haut Aller en bas

Incompatible [PV: Zarmov & Kikky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Le RPG :: L'animalerie-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit