Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Zarmov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Neko mâle
Neko mâle

Masculin

Nombre de messages : 16

Age : 23

Maître(sse) ou Neko? : Neko

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 06/08/2010


MessageSujet: Zarmov Ven 6 Aoû - 5:27



-
Zarmov

Personnage.


©PSEUDO. Avatar taille 200x320 pixels.


    Nom : (Facultatif)
    Prénom : Zarmov
    Surnom(s) : (Facultatif) Zaza…
    Âge : 16 ans
    Date de naissance : (Nous sommes en 2660, n'oubliez pas!) 13 janvier, 2644

    Orientation : (Hétérosexuelle, Bisexuelle, Homosexuelle) Bisexuelle
    Famille : Aucune
    Nationalité, origine(s) : Russe
    Classe : (Docile, Libre, Rebelle) Docile





Description Physique.
(Minimum 5 lignes complètes.) Zarmov est assez grand, pour son âge, même qu’il fait plus vieux. Mesurant environ 1m83, soit 6pieds, ses larges épaules et sa force musculaire font de lui un véritable colosse. En fait, sa masse corporelle n’est pas si grande en prenant compte de sa masse musculaire, histoire qu’il soit ni un lutteur, ni un grand mince. En se fiant à son apparence, outre sa taille, sa force se révèle surprenante. Bref, comme tout neko, Zarmov est pourvu d’oreilles félines et d’une queue. Étant dit poils courts, la pilosité de ses attributs félins est comparable à celle d’un chat Rex. La couleur de ses oreilles et de son queue est d’un gris argent, voire un peu plus foncé. Ses cheveux, épais et coupés moyennement courts en frange, sont d’un noir aux reflets excessivement bleus. Légèrement ébouriffés, la pointe de ses cheveux toucheraient facilement sa nuque si ils étaient humides. Sa peau est assez pâle, mais ne se rapprochant pas assez du blanc. Comme un félin, les pupilles de ses yeux sont verticales, noires. Cela fait très peu de contraste avec ses iris rougeoyants, qui est pourtant une couleur inhabituelle. Digne d’un neko pur sang, sa dentition est étrangement dangereuse, par les canines, devrais-je dire crocs, aiguisés. Coté vestimentaire, ses habits tournent étrangement vers des goûts élégants tels qu’un veston et une chemise, quoi de plus classique. Les couleurs sont généralement foncées. Le noir est primordial pour faire ressortir la seconde couleur qui ne sera généralement jamais rose ou jaune. Apparence du premier coup d’œil, normale, la seule chose réellement morbide sur lui est sa main gauche, où l’auriculaire et l’annulaire sont absents jusqu’aux jointures.



Caractère.
(Minimum 7 lignes complètes.) Brute épaisse.
C’est bien les mots qu’on prendrait pour le décrire de manière courte. Zarmov a une bonne force physique et n’hésite pas à s’en servir, si nécessaire… En fait, mensonge, il s’en sert même lorsque la situation n’y est pas. Véritable boule de crocs et de griffes, il a un léger penchant pour les bagarres, car il a souvent l’avantage. Lorsque quelque chose ne lui plaît pas, il n’hésite pas à déclencher les hostilités. Soit par colère ou par jeux. En effet, Zarmov est d’un caractère très colérique, surtout car il y a beaucoup de choses qui le mettent en rogne. Comme il a une âme guerrière persévérante et dominante, le fait qu’il soit représenté entant qu’être inférieur est suffisant pour déclencher sa fureur, il fera aussi tout pour faire tourner la situation à son avantage.


Outre son coté violent et sadique, Zarmov est aussi un grand joueur. Tout ce qui est dit « jeux » l’intéresse et bien sûr, ce n’est pas pour perdre. Il a un esprit très compétitif, mais aussi mauvais perdant. Lorsqu’il est sur le point de perdre, il préfère détruire le jeu que de se faire humilier, même si l’adversaire est stoïque. Par contre, lorsqu’il est sur le point de gagner, il se fait tout sourire. Malgré son comportement qu’on pourrait dire « Sans cervelle », Zarmov est très bon dans les jeux et ce n’est pas parce qu’on le laisse parfois gagner, il obtient pas majoritairement des victoires loyales, quoi que tricher est bien aussi, quand on en a l’intelligence…

Autre chose qui le représente bien : Possessif. Zarmov est posséssif et cupide au point qu’il est prêt à blesser pour garder ou avoir ce qu’il veut. Une jalousie à couper le souffle. Cela tourne presque à la folie. Combien de fois, lorsqu’il a perdu à une partie ou lorsqu’une personne qui lui ait chère part, a-t-il provoqué balafres et bagarres ? Ce sentiment de possession est si fort que cela lui donne souvent l’envie de voir l’autre souffrir, histoire de se sentir encore plus fort, histoire de se sentir vivant et de savoir que l’autre est à sa merci. Malgré qu’il soit persévérant à force de vouloir toujours tout, il est aussi d’une grande paresse. Il a presque l’habitude de profiter de sa victoire en exploitant les êtres dits « faibles ». Étant aussi près des objets que les gens dont il se sert comme esclave, Zarmov est d’une grande cupidité. Il adore s’entourer de richesses, ce qui provoque un grand sens de l’égalité. En d’autres mots, tout service mérite une récompense. Il ne fait jamais rien sans en avoir en retour, même si le gain est minime. Outre son comportement violent, sadique et bestial, ce neko est bourré de talents et plus intelligent qu’il ne le fait entendre. Grâce à son éducation, il est aussi bon en cuisine qu’en lettres, aussi bon en érudition qu’en artisanat. Bref, ses connaissances en divers domaines sont vastes. Mais son réel talent était le piano, passion qu’il ne peut plus profiter vu qu’il n’a maintenant plus assez de doigts à sa main gauche.

D’un comportement agressif, turbulent et colérique, Zarmov est une personnage qui n’a que sentiments négatifs, sauf la peine. La peine, il ne connaît presque pas. Le fait qu’il ait vécu presque toute sa vie à l’intérieur d’un manoir, entant que domestique, ne l’a pas rendu réellement amusant. Tout n’est que vengeance ou passion. D’ailleurs, c’est rarement passion… Il y a bien quelque chose qui le charme et qui le calme, mais pourquoi vous le dirais-je ?


Histoire.
(Minimum 10 lignes complètes.) Pourquoi être ce que l’on est ? Quand lorsque nous sommes autre chose, notre destin l’est aussi ? Est-ce nos actes ou nos oreilles qui choisissent notre vie ? Et nos pulsions, nos instincts sauvages, bestiaux… Originels ? Sommes-nous plus proche de l’animal que de l’homme ? Ou n’est-ce que l’humanité couvre nos crocs et nos griffes de notre esprit ? Pourquoi aimer lorsqu’on peut tuer ?


Très jeune, Zarmov fut adopté par une veuve riche, environ à l’âge de 5 ans. Cette femme russe et fortunée n’avait plus que sa fille, son fils étant mort dans un incendie, emportant avec lui son défunt mari. C’était surtout pour cette raison qu’elle avait pris ce neko pour remplacer son fils, l’appelant désormais Zarmov. Sauf ses yeux rougeoyants et ses oreilles, il était le portrait craché de son enfant. Comme si c’était son propre fils, elle l’éduqua et fit de lui un garçon extrêmement talentueux et bien élevé. D’un caractère pourtant farouche et vigoureux, il grandit par contre en véritable ange et en apprit beaucoup dans divers domaines. Malgré qu’il fut appelé Maître par les domestiques, il agit comme un et s’occupa de la vieille femme à merveille, s’occupant d’elle jour et nuit en lui cuisinant ses repas, repassant et lavant ses vêtements, nettoyant le manoir ou bien en allant faire les courses, c’était le domestique idéal.

Mais le mieux, dans toute sa vie, c’était sûrement la musique. La femme russe possédait un immense piano à queue. Dès qu’il fut en âge d’apprendre, il devint un passionné. Ses temps libres, surtout la nuit, Zarmov se jouait lui-même une berceuse pour s’apaiser. Jusqu’au jour où il rencontra la fille de sa maîtresse, Alena, la jumelle du défunt fils. Elle venait chaque jour pour l’aider à s’occuper de sa mère, sans relâche ni absence, le jour. Mais la nuit, elle faisait pareil que lui. Elle restait à ses cotés pour l’entendre jouer et à chaque soirée, Zarmov lui fit écouter une chanson différente. Souvent, elle apportait une tasse de thé odorant et le lui faisait goûter. Longtemps, rien que pour elle, le neko s’acharna à apprendre plus de chansons et plus de techniques, pour devenir meilleur, pour qu’elle reste plus longtemps avec lui. Rapidement, une intimité délicate se forma entre eux. Len, sa lumière, était presque sa raison de vivre, lui qui n’était qu’un simple neko adopté, enfermé dans un immense manoir.

Puis un jour, comme elle était en âge d’avoir un compagnon, Alena invita celui-ci à la demeure, Lev. Innocemment, elle invita aussi Lev à entendre Zarmov, le neko de la maison, au piano. Faisant de son mieux pour impressionner Alena qui venait l’écouter en plein jour, il joua sa mélodie préférée. Lorsqu’il eut terminé, il se décida à proposer une seconde mélodie. Mais Lev n’était pas de cet avis. Selon lui, Zarmov n’était pas le plus doué. Lev prit place sur le piano et fut nettement plus talentueux que le neko. Il joua ainsi jusqu’à tant que Zarmov se décide à quitter la salle. Chaque jour passa de cette manière. Vu qu’Alena ne possédait pas de piano à queue, elle et Lev venaient quotidiennement jouer. Mais surtout, chaque soirée passa de manière à ce que Zarmov ne voit jamais Alena. Son excuse pour justifier son absence était minable, le neko savait parfaitement où elle allait. Après plusieurs semaines ainsi, ce Lev commença à le hanter… Zarmov était incroyablement jaloux. Son originel comportement agressif et possessif revint à la surface progressivement. Il était incapable d’être meilleur que Lev ou bien d’attirer l’attention d’Alena. Il n’était qu’un simple neko, tout de même.

Rassemblant sa volonté et son courage afin d’obtenir une permission à ses maîtres, Zarmov demanda à utiliser le piano, excuse pour faire entendre sa nouvelle chanson, histoire d’attirer Alena auprès de lui. Mais Lev l’épia d’un tel regard méprisant qu’il n’aurait pas été nécessaire de traduire ses pensées.

« - J’ignorais que les chats savaient jouer du piano. Allez, sale matou, dégage !! Ouste !! »

De son avant-bras, Lev le poussa suffisamment fort pour que le neko manque de trébucher. D’un geste comme si il aurait eu la peste, Lev lui adressa un grimace méprisante et épousseta ses vêtements. Zarmov lança un regard de pitié à Alena, mais elle ne le lui rendit jamais. Toute son attention était rivée sur Lev. Pris d’une telle colère, ses bras commencèrent à trembler de rage. Prenant tout ce qui lui restait d’un gentleman, il se calma d’un coup et partit.

Lorsqu’ils firent une pause, Alena resta assise sur le siège alors que Lev allait dans une chambre. Zarmov suivit Lev, histoire de lui parler en tête à tête. Lev marcha un moment dans la demeure et sortit de son manteau, un écrin. C’était si soudain, si imprévisible. Zarmov se mit à trembler de la tête au pied. D’un excès de fureur, le neko se jeta dessus avec l’intention de le mettre en pièces. Longtemps, ils s’échangèrent d’agressifs coups de poings. Comme deux guerriers qui faisaient une pause, ils s’écartèrent pour reprendre leur souffle. Comme un félin sauvage, Zarmov se jeta une nouvelle fois sur Lev pour tenter de l’étrangler. Mais d’un mouvement vif, Lev prit une des innombrables épées de guerre et eut tôt fait de le couvrir de sang. Mais étant plus fort et plus grand, Zarmov réussit à lui prendre l’arme des mains et l’envoya valser dans un placard.

« - Moi, chat ? Et pourtant, tu t’es fait avoir comme un simple rat. »

Sans pitié, Zarmov enfonça l’épée au plus profond de Lev, un rictus sadique aux lèvres, alors que l’homme poussait son dernier râlement d’agonie. Heureux de son coup, il embrassa son poing comme un guerrier qui embrasse le pommeau de son épée après une longue bataille. Ayant un peu de sang sur les lèvres, il l’enleva d’un coup de langue. Le sang. Les meilleures saveurs et effluves, délicieux résultat de la vengeance. Comme un dragon qui trouve un diamant, l’écrin brilla à ses yeux : Il l’attrapa et mit l’anneau à son doigt, histoire de ne jamais oublier Alena, malgré qu’elle fut féminine. Le sang coulant à l’intérieur de sa chemise, il n’était presque pas visible. Alors Zarmov ne s’en soucia pas et alla rejoindre Alena, un petit paquet à la main, un présent pour elle. C’était une boîte à musique qu’il avait confectionné, espérant que la passion revienne.

« - Bonsoir, ma lumière… J’ai écrit une mélodie rien que pour toi, écoute-la, au moins une fois, tu reconnaîtras sûrement l’air. Et si Lev revient, je n’aurai qu’à partir, et toi, n’auras qu’à écouter mon présent pour terminer la chanson. »

Ce n’est pas sans soupirs qu’Alena accepta, en souvenir de leur amour révolu. Zarmov s’assied à ses côtés, heureux de sentir une nouvelle fois son parfum. Il se mit à jouer quelques notes de sa main droite pour débuter puis commença pour de bon. Soudain, Alena poussa un cri si strident qu’un frisson parcourut son dos et fit frémir ses oreilles. Alena se leva, le regard terrifié. Incertain de ce qui se passait, Zarmov débuta sa mélodie d’un rythme mauvais, hésitant. Sa main gauche glissa piteusement sur les touches, incapable de faire autrement. Il baissa les yeux vers le clavier. Il était couvert de sang. Chaque note avait sa trace de doigt rouge ou sa goutte de sang. Ses yeux tournèrent vers sa main gauche, dont il était incapable de faire les accords. Le sang coulait à flot de son auriculaire et l’annulaire, qui n’étaient plus. Prenant conscience de sa douleur, Zarmov porta sa main à qui il ne restait que trois doigts, en-dessous de son autre bras, l’air livide. Alena qui n’était plus que terreur pure s’avança un peu. Les traces de sang suivaient un chemin distinct… Elle les suivit.

Alors que Zarmov se tordait de douleur au sol, Alena poussa un second cri. Ce hurlement était déchirant, comme si la fin était proche. Le neko mit toutes ses forces pour aller la rejoindre. Elle était à genoux devant Lev, mais ne semblait pas pleurer, comme si les sanglots étaient étouffés.

« - Len, ma lumière… Lev, il m’a attaqué avec une épée… J’ai fait une mauvaise riposte et… »

Alena se leva et courut si rapidement qu’il ne la vit presque pas passer. Rapidement, elle appela l’animalerie pour qu’ils viennent quérir le neko. Zarmov accourut, bouche bée devant ce qu’elle venait de faire.

« - Sale matou, ma mère aurait dû te laisser mourir ! Je n’aurais jamais cru qu’un bâtard comme toi puisse faire une chose aussi immonde !! Je te déteste !!! »

Prise par la rage, Alena se rua dessus. Ne voulant pas la blesser, Zarmov essaya de la contrôler. Finalement, les hommes de la fourrière les surprirent en train de se battre. Ils attrapèrent violemment Zarmov qui s’accrochait désespérément à Alena. On ne put dire si c’était de l’amour ou du désespoir. À l’avantage du nombre, les hommes réussirent à le tirer en arrière. La main de Zarmov s’accrocha à tout ce qu’elle pouvait prendre. Ses griffes s’accrochèrent à son épaule puis, par la violence des mouvements, laissèrent sur Alena de profondes balafres sur sa gorge. Les portes du manoir se refermèrent, emportant avec elles toute sa vie. D’un air excessivement triste, Zarmov porta sa main à sa bouche. Il lécha ses griffes. Un rictus mauvais étira les commissures de ses lèvres. Délicieux.



Autres.
Aime : Zarmov adore avoir le contrôle sur les gens, histoire d’être le plus fort et le dominant. Sinon, c’est un passionné de musique à toutes facettes. Il aime avoir l’attention et jouer à des jeux, surtout gagner. Il a développé un goût pour le sang, mais ce n’est que pour finaliser une victoire. Il aime bien les choses raffinées et luxueuses. Il a aussi goût pour le thé et fabriquer n'importe quoi de ses mains. Sinon, il n’y a pas grand chose du monde extérieur qui l’intéresse, ayant vécu toute sa vie dans un manoir, cherchant presque une passion pour vivre et se sentir vivant.
N'aime pas : Les gens méprisants, les gens ignorants, les gens exigeants, les gens qui n’obéissent pas immédiatement à ses ordres ou qui lui en donnent… Outre la moitié de la population, il déteste perdre au plus au point.
Particularités, autres : De sa main gauche, l’auriculaire et l’annulaire sont absents jusqu’aux jointures. Aux derniers doigts qui lui restent, il porte une bague de diamants féminine à son majeur gauche. Évidemment, le diamant est toujours à l’intérieur de la main.

Code de validation : Code okay ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kodomo no Neko.

Féminin

Nombre de messages : 203

Age : 23

Maître(sse) ou Neko? : Panthère ! Ah non... Neko alors.

Appartient à : Hin hin :3

Sort avec : Une canette de soda à l'orange.

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 20/07/2009


MessageSujet: Re: Zarmov Ven 6 Aoû - 12:48

    Bienvenue ici mon p'tit matou~

    J'ai beaucoup aimé ton histoire. o:
    Code bon, nombre de lignes trèèès largement respecté, je te valide. Bon rp !

------------------------------------------
last&last forever. I want to say "goodbye".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zarmov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Présentations :: Présentations des Nekos :: Présentations validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit