Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

I ll be missing you ( Against X tamon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Masculin

Nombre de messages : 12

Age : 27

Maître(sse) ou Neko? : neko

Appartient à : Nekoni // SBAAARRRFFF xD//

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 01/08/2010


MessageSujet: I ll be missing you ( Against X tamon ) Ven 6 Aoû - 4:00

Cela fessait au moins deux fois qu'il le perdait de vue,deux fois ou la séparation fut brutal et sans aucune douceur.Pas un au revoir,pas un mot ni un regard.Juste un grand vide.Quelque chose d'impossible a comblé.Un vide qui se creuse encore et encore au fur et a mesure que les jours passent,que les saisons défile,que les personnes grandissent,deviennent adulte et meurt.Combien de temps est passé depuis qu'il avait croisé son regard,depuis combien de temps n'avait-il pas entendu sa voix? depuis combien de temps n'avait -il pas eu droit a la chaleur de ses mots.

Une torture mental,un manque,un morceau du passé, qui comme les vagues de l'océan viennent se fracassés sur le cœur,souvenir amère qui rend le sourire aux lèvres et qui fait piqués les yeux.Le souvenir du temps jadis,du temps qu'il a tellement chéri.Du temps qu'il regrette encore une fois.Une erreur?Sa seule erreur et de l'avoir laisser partir encore une fois, sans lui demander ou il pourrait se revoir,ou il pourrait l'appeler ou il pourrait avoir des nouvelles de lui.Vivre sans sa présence ? cela lui était insupportable depuis toutes ses nuits ou il maudissait son esprit de lui envoyé les flashs de souvenirs.

Il avait pourtant tout tenter pour le retrouver encore une fois,chercher la ou personne n'irait.Et tellement de fois son cœur se mit a battre quand il croyait le voir au détours d'un chemin,une silhouette ressemblante,un voix familière.Et combien de fois sa gorge se serrait et ses larmes roulaient sur ses joues quand ce qu'il pensait être enfin la fin de son calvaire fut qu'une illusion.Pourquoi continuer ? pourquoi ce donné la peine de courir après un rêve au risque de retrouvé la cage et l'autorité d'un homme qui se prend pour autre chose que ce qu'il est ?Peut être qu'il n'avait plus que lui pour s'accroche a la vie.Que lui pour continué a vivre.Pour ne pas lâché prise encore une fois.Espérer...espère une vie.

Il y a ceux qui le dise en danger a le poursuivre? Et alors il voulait le suivre.D'autre qui se jette a ses pieds pour le gardé dans leurs bras.Chaque jours se sont retenue, des gens qui parle d'amours sans l'avoir connue.Avec lui il avait ce sentiment, comme autre fois,quand il souriait bêtement juste a penser a lui.D'autre encore veulent l'enfermé pour le protège de sa folie.Le protège de son cœur.Il n'y a que lui qui lui va, qui sait lui parler,dans ses bras, il reçoit l'amour qu'il attendait,ce n'est pas qu'il soit sans défaut mais celui qu'il lui faut.C'est ainsi.

La solitude, finissait par devenir encore plus que sa meilleur amie,sa compagne de tout les jours,encore plus forte et maintenant plus grande.A force de vivre avec il devenait plus renfermé sur lui même ne parlait presque plus,sauf pour séduire quelques hommes pour s'étendre sur leurs couche afin d'avoir quelques billets pour survivre.

Mais plus le temps passait plus l'espoir de le revoir devenait mince.Trop mince pour qu'il y croit encore de toute ses forces.Il avait trop espère,trop donné pour tombé sur le vide.D'ailleurs dans son voyage sur les pistes du loup, il était tombé un jours sur un poème qui tenait en quelques mots : "la perte : On ne peu ni l'écrire,ni la décrire,Seulement la ressentir"Ces mots l'avait ramené a la dur réalité.Plus jamais il n'aurait le droit de le revoir.La destiné leurs avaient deux chances,la première de se rencontré la seconde de se revoir.On dit jamais deux cent trois.Cela est vrais.Il aurait du s'enfuir avec lui.Ou le retenir.

Mais maintenant.Il était tellement épuisé de le cherché,tellement démoralisé,des questions sans réponse une seconde fois,une douleur immense,une troisième mort.Pour terminé sa quête pour finir enfin avec ses souvenirs ce passé,Tamon décida de revenir sur les terres ou il l'avait rencontré les terres qu'ils avaient foulés.Un deuil de ce temps qu'ils avaient passé ensemble.Mettre fin a tout cela,tenter de revivre une troisième fois.Se reconstruire.Passé hétérosexuelle, se trouver une maitresse.Même si la chaire de femelle le rebute un peu.

Pour signé le fin de ce chapitre il décida d'aller dans la vielle église.Si les dieux existes qu'il lui donne la force de recommencé,qu'ils lui montre le chemin a prendre,qu'il efface sa douleur...Son bonnet dans sa poche pour respecté le lieux saint, il marcha a pas lent.L'écho lui semblait douloureux a chaque fois.Chaque pas le poussait vers la fin de Ce rêve.Il y avait temps de sièges, et quelques personnes qui priaient.Demandait-elles clemance aussi ?
Comme tout les autres,Tamon passa dans la pièce creusé dans la roche ou des centaines de bougies brulaient le souhait d'un Homme.Il alluma une bougie a son tours,et fut un souhait le première vrais souhait de sa vie,il souhaitait qu'il se réalise.Qu'ils abrègent ses souffrances.Quand sa prière fut placé parmi les centaines d'autres il reprit le déambulatoire,marchant sur le long couloir entouré de banc.Quand enfin il trouva la place qu'il lui convient il si installa,la tête levé vers les vitraux.La douce lumière baignait la salle d'un étrange repos.Quelque chose qui l'apaisait enfin.Il ne voulait pas mettre fin a leurs his...rencontre ? il n'y avait pas vraiment de mot pour définir leurs relations,c'était plus un chassé croisé plus qu'autre chose.

Sur ce banc son esprit dérivait une nouvelle fois, a son plus grand malheureux.Il ne lui avait pas dit au revoir une seconde fois,il combattait ce manque depuis tellement longtemps, pas facile de fermé le chapitre.Il aurait tellement voulut des mots rassurant le lui dire ou qu'il lui dise " sèche tes larmes je reviendrai'',le rêve n'est pas encore fini, bien qu'il se dise souvent qu'il peut oublier.Revivre encore et encore ses jours, ses heures ou il
était près de lui,ou il entend encore sa voix...

Si le temps aurait pu s'arrête ses jours là.Il pourrait lui demandé ce qu'il voudrait,il le suivrait dans son ombre,il lui donnerai même se qu'il na pas.Il lui donnait ses nuits entiers.Le temps s'arrête quand il repense a son sourire, a ses bras, et qu'ils puissent être a nouveaux deux,et que le destin ne les sépares plus.Il lui promettait un nouveau départ a deux cette fois si,il ne le lâcherai plus.Il le hantait il fermait les yeux et il le voyait.Si il pouvait brisé le halo de lumière que cette être porte pour enfin trouvé la paix pouvoir enfin se reposé, posé son cœur un instant de coté pour laissé a son corps le loisir de se restauré un petit peu.

Comme un cercle vicieux tout ne fessait que recommence, s'infligeant sans cesses cette tristesse.Il fessait 2 pas en avant il en fessait 10 en arrière,il était fatigué,rongé par l'amour qu'il lui portait, oui depuis longtemps il avait posé un mot sur cette relation,il était tombé fou amoureux de lui..Au point d'oublié le plus pénible il pense a lui,encore et encore.

Mais est ce que lui continuait de le cherché ? est ce qu'il l'avait oublié? marchait-il toujours vers lui ?Pourquoi courir âpres quelque chose dont il n'est plus sur,il se torture avec,mourant a petit feux, même son corps lui criait d'arrêté cette course folle contre le temps,contre lui même.Rongé par l'espoir de le revoir et mourant avec l'idée qu'il l'es oublier de tombé sur lui avec une femme des enfants.Rien que cette pensé lui arrachait des larmes silencieuses.Fatigué de tout sa, il voulait le coup de grâce,qu'on abrège,qu'on lui dise enfin si il avait fait tout cela pour rien,si il avait espère pour quelque chose, si il ne trainait pas son cœur comme un boulet depuis tout ce temps pour rien..

Les deux mains tendues vers les lumières,ses oreilles plaqués sur ses cheveux moins brillant qu'avant,il demande a l'éternel dans une prière silencieuse de l'aidé.Laissant ses mains baignients dans la lumière,ferme doucement ses doigts sur eux même pour les ramenés vers ses yeux pour qui l'aide a sortir de ses ténèbres,qu'il lui montre enfin la lumière.Ses mains posé sur ses yeux qui laissait coulé encore une fois le peu de larmes qu'il lui restait dans les yeux.

Lui aussi il se torturait ?lui aussi le cherchait ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: I ll be missing you ( Against X tamon ) Sam 21 Aoû - 16:02

Cela faisait tellement de temps passé sans lui, sans pouvoir lui parler, le toucher, le tenir précieusement dans ses bras, entendre battre son cœur, l’entendre s’affoler quand il lui aurait enfin dit les mots. Les mots qu’il l’a empêcher de dire la dernière fois, s’il avait su ce qui se serrait passé ensuite il serait passer outre sa demande, il lui aurait dit de vive voix ce qu’il a sur le cœur, ces sentiments qui faisait vibrer son âme depuis la première fois. Il lui aurait murmuré ces trois qui résumaient tout.

Mais il n’avait pas pu, et ils avaient du se séparer, il n’avait pas pu lui dire un mot, ni même lui laissé une lettre, il avait du fuir encore sans regarder en arrière. La seule chose qu’il avait pu faire c’était penser, penser à lui, à eux, à ce qu’il aurait voulu lui dire, à ce qu’il aurait voulu qu’ils partagent… Une torture douce amère, car il se promettait d’y parvenir un jour, mais ce jour allait-il arriver enfin ? Pourrait-il juste le revoir encore… Chaque fois que cette simple pensées, horrifiante et cruelle lui traversait la tête il sentait se perdre un morceau de son cœur, ce cœur qu’il lui avait laissé malgré qu’il soit parti… Tout lui rappelait sa présence, son regard, son visage, ses mots si doux à ses oreilles. A chaque averse il se postait à la fenêtre, espérant que lui profitait de cette pluie qu’il appréciait tant, des larmes silencieuses coulant le long de ses joues pour rajouter une goutte humide au rideau aquatique.

Quand les choses s’étaient calmées il s’était rapproché, il l’avait retrouvé. Il l’avait observé, tellement de fois. Mais il n’avait pas pu, il ne devait pas le rejoindre. Combien de fois d’imprudence il s’était laissé entrevoir et avait du fuir l’homme qu’il aimait. Il n’y a pas plus grand déchirement que lorsqu’on sait que sa moitié se trouve si proche mais qu’on est obligé de l’éviter, de fuir. Il l’avait entendu pleurer, il avait vu les larmes salines brouiller son visage… Et pourtant malgré que tout son être criait de le prendre dans ses bras, de le consoler, de lui dire que tout était fini il avait du le laisser. Il y avait un tel sentiment d’impuissance, un tel sentiment de honte, d’être la cause de sa tristesse et de ne rien pouvoir faire.

Il avait pris l’habitude, de se cacher, de fuir, même s’il devenait chaque plus imprudent quand il parvenait à l’avoir au coin de ses prunelles. Il l’avait vu, il veillait sur lui comme il pouvait sans qu’il ne connaisse sa présence, pas tant que tout ne serait pas arrangé… Il l’avait vu séduire ces hommes en serrant les poings, la mâchoire crispée à lui en faire mal, c’était sa faute… Alors il les suivait le cœur gros, et il attendait, il attendait qu’il ressorte le regard humide avec de profond sillons de larmes sur les joues. C’était sa faute. Il avait été tellement plus loin encore, peut-être ce punissait-il lui-même pour l’avoir rendu si triste. Il les avait suivit à l’hôtel et il avait pris la chambre à côté de la leur, il s’était adossé au mur fin qui les séparait, il s’était laissé glisser au sol et, silencieusement, il avait écouté, espérant ne pas l’entendre gémir de plaisir pour un autre, souhaitant que ce serait simplement un client, et qu’ils ne se reverraient plus, qu’il ne l’oublierait pas…

Mais il avait du le laisser encore, pour éviter la suite, pour éviter les problèmes pour lui. La dernière fois qu’il l’avait vu cela lui avait fait tellement mal. Car lui son âme sœur, il en était certain, semblait avoir renoncé, avoir abandonné, peut-être que quand il parviendrait à venir le revoir encore il l’aura oublié, peut-être qu’il ne le verra plus chercher son visage parmi la foule, peut-être qu’il l’aura rayé de sa vie…

Et enfin cela s’était arrangé, il pouvait partir le retrouver, l’appeler, le prendre dans ses bras ! S’il ne l’avait pas oublié… Il avait suivit ses traces et s’était retrouvé sur un endroit où il n’aurait pas cru retourner un jour, ces terres où ils s’étaient rencontrés pour la première fois… Peut-être était-ce vraiment la fin, peut-être qu’il était venu ici pour prendre un nouveau départ, mettre un terme à leur relation, si l’ont pouvait appeler ainsi les uniques heures qu’ils avaient passés ensemble.

Cela faisait quelques jours qu’il le suivait sans oser l’approcher, tellement d’heures passée à regarder si une personne ou une autre se tenait à ses côtés ou le clamait comme sien ; autant de minutes passées à se demander s’il le reconnaitrait simplement s’il retournait se présenter à lui, si dans son état actuel il lui offrirait un sourire. Un sourire, son sourire, il était si doux à voir, rien que son souvenir parvenait à lui faire battre le cœur, et le faire l’aimer un peu plus.

Une fois encore il l’avait suivit, jusqu’à la porte de l’église, il n’était pas entré, cela faisait tellement longtemps qu’il ne croyait plus en Dieu, ce dieu qui n’avait jamais exaucé ses prières. Les rangées de chaises et de bancs baignés dans la lumière des vitraux, il le regardait avancer jusqu’à l’autel. Il avait allumé une bougie, pourquoi ? Quel souhait cette flamme porterait-elle jusqu’à ce qu’elle se meurt à la fin de sa ligne de vie.

Par réflexe lorsqu’il s’était retourné pour s’assoir, Against s’était caché derrière le battant de la porte. Maintenant qu’il pouvait, pourquoi toute cette peur, cette peur de le revoir, cette peur qu’il l’ait complètement oublié… Il fallait qu’il le voit, il fallait qu’il lui parle, qu’il sache si son cœur qu’il lui avait toujours laissé au creux des mains avait encore des raisons de battre contre sa chaleur, en écho du sien.

Si seulement il avait pu tout effacer, ces circonstances malheureuses… Il aurait pu toujours resté à ses côtés et éviter tellement de larme, tellement de déchirure. Il l’aurait toujours garder auprès de lui, liés par le fil rouge. Il lui aurait fait les plus beaux cadeaux du monde et aurait tout fait pour lui plaire. Il avait tellement d’idée en tête, tellement d’espoir tellement de regret.

Et s’il n’était plus temps, et s’il avait raté sa chance les deux fois précédentes, et si le destin allait les séparer encore… Jamais, jamais il ne laisserait faire ça, plus jamais il ne veut être loin de lui, plus jamais il ne veut le voir pleurer autrement que de joie par sa faute, plus jamais il ne laisserait quiconque les séparer…

S’il se souvenait de lui, s’il acceptait qu’ils soient ensemble. Il serait le meilleur des compagnons pour lui, il ferrait tout… Si seulement…

Le loup prend une grande respiration, ses poumons s’emplissant d’un air qui porte son odeur. Tout est tellement silencieux, il l’impression de ne pouvoir entendre que son cœur qui bat la chamade, de joie et d’anxiété. Faites qu’il ne l’ait pas oublié, qu’il puisse le prendre dans ses bras encore une fois, qu’il entende sa voix, qu’il le voit sourire.

Il se redresse et retire la capuche de sa cape, libérant ses mèches devenues longues et teintes de rousse au milieu desquelles trônent ses oreilles toujours ébènes. Est-ce qu’il le reconnaitra ainsi ? Ses pinces ne sont plus capable de retenir sa mèche flambante qui voile son œil gris, son visage à perdu sa douceur à cause de la fatigue, il est plus blanc que jamais. Il se masse lentement la gorge, respirant par grande goulées, essayant d’amener le courage, les yeux clos, l’image de Tamon tapissant ses paupières, comme toujours lorsqu’il les ferme.

Enfin il ouvre les paupières, dévoilant ses iris bicolores et tourne les talons, rentrant silencieux dans l’église, son regard posé sur une seule personne, celle qui compte plus que tout pour lui. Il voit les larmes sur ses joues et son cœur se serre, pourtant il ne ralentit pas, il avance et passe sur le banc derrière le sien, lâche qu’il est de ne pouvoir soutenir un regard qui ne le reconnaitrait pas.

Il s’assoit doucement derrière lui, le regardant les oreilles basses, murmurant d’une voix pleine d’émotion et qu’il espère tellement qu’il reconnaitra. « Est-ce à cause de moi que tu pleures ? » bien sûr que oui, il le sait, mais il n’est capable de rien dire d’autre, même si milles choses fourmillent dans son crâne en attente de franchir ses lèvres pour lui. Il serre les poings sur son jean usé par les courses, attendant, le cœur au bord des lèvres, que peut-être enfin, il pourra entendre sa voix…
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Masculin

Nombre de messages : 12

Age : 27

Maître(sse) ou Neko? : neko

Appartient à : Nekoni // SBAAARRRFFF xD//

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 01/08/2010


MessageSujet: Re: I ll be missing you ( Against X tamon ) Dim 29 Aoû - 1:57

Si il avait été cardiaque il serait mort sur le coup.Une mort brutal et pour-temps tellement douce.Mourir sous la caresse de la voix de la personne qu'il aime,désir.

Des pas résonnaient dans l'immense salle de culte et même si le nouveau venu était fort habile de sa démarche,rien ne pouvait échappé au yeux du tout puissant.Et dans ce silence de mort,ces bruits lourds se fracassaient dans l'air comme les battements de son cœur,très lent,tellement lent qu'il semblait presque sur le point de ralentir au point de ne plus en faire,exactement quand il n'espérait plus, quand il allait lâcher prise,quand pour lui tout était perdu.Quand on ne supporte plus l'absence,lorsque que l'on pense au pire,a la méthode la plus bref et indolore pour en finir.
Juste le sons de sa voix lui avait provoqué de long frisson.Sa queue de neko inanimé depuis un moment sur le banc c'était d'un coup mis a remuer ébouriffant au plus haut point,triplant caremment de volume,ses oreilles velues dans sa tignasse de cheveux c'étaient tournés du sens inverse pour écouté l'éco doux de la voix.Comme prit soudain par les effets d'une drogue ses pupilles se dilatantent sur le coup dans un soupire lascif il se laissa choir dans le canapé de bois,ses larmes c'étaient arrêté net, les traces très vites effacés par le revers de sa veste.

"Against...."

Un murmure finissant dans une sorte de miaulement.Un poids envolé,la lumière revenant enfin sur lui,la libération de cette quête,la bouffer d'air qu'il lui fallait pour survivre.Il c'était posé tellement de questions sur comment il allait réagir quand il le verrait.Est ce qu'il allait pleurer ou se jeter dans ses bras ? Allait -t-il le repoussé tellement le mal de l'absence l'avait ronger ? allait-il le reconnaitre après tout ce temps? Quel mots lui dire?par ou commencer?comment l'aborder,l'embrasserait -t-il ? pourrait t-il le serrer dans ses bras? serait-t-il paralyser devant lui ? Absolument pas,à son grand étonnement le stresse qu'il c'était mis sur les épaules et qui formait une boule au ventre a chaque fois qu'il imaginait cette événement,n'était pas là.Il était extrêmement détendu a la limite de ronronner.

Il resta la un petit moment a ne rien dire dos a lui.Il avait un petit sourire en coin,se giflant moralement,il aurait du prier les dieux plus tôt et croire en eux quand tout était perdu,peu être que la foi est vraiment puissante et que cela aide vraiment quand on croit tout perdu ? Certe cela était inexplicable et malgré que tamon soit quelqu'un qui ne croit en aucune divinité,la il devait bien avoué que cela n'était pas du au hasard.Il les remerciait mentalement en regardant la relique de ce pauvre homme crucifier pour les pêchers des hommes.

Après une grande inspiration et un peu de courage qui lui restait au fin fond de ses entrailles il se leva,restant dos a lui,comme pour ne pas gâcher la surprise,pouvoir s'émouvoir sans aucun témoin que celui qui regarde au dessus des nuages,ne pas pleuré de joie ou encore lui hurlé dessus avec toute la rage qu'il avait accumulé sur les échecs et déceptions tout ces mois.Toujours dos à celui qui était sa destiné,il passa au zoom toute l'église d'un coup d'œil et repéra un petit endroit ou rien ne pourrait les dérangés surtout pas là.Remettant sa veste en place convenablement sur ces épaules il murmura un "suis moi" bas juste pour que lui seul l'entend et que cela parait tout a fait naturel.

Il avait les pas légers et une folle envie de courir avec hâte jusqu'à cette endroit qui semblait être pour lui le paradis.Sur son visage un sourire figer,impossible a enlevé,un sourire béa complètement absurde comme une jeune fille qui venait d'avoir le baiser de celui qu'elle attendait,le cœur tellement léger et la tête complètement vide,il en avait plus rien a battre de toute ces questions de tout ce vide,de savoir le pourquoi du comment de cette absence,de pourquoi ce silence,mais quand il se dit rien a péter mais c'est comme si tout avait été effacé d'un coup,gommé,railler de la liste,écraser ,une page arraché d'un journal intime pour enlevé tout et ne laisser que les bons souvenir encore une fois.

Il le sermonnerait plus tard.Ou pas...

D'un coup il le plaquant contre la pierre dur du murs de l'église,Juste dans un petit coin abandonné de toute lumière et de tout passage.Caché dans entre plusieurs vieux confessionnal,il l'avait bloqué la pour que ce rêve cette instant qu'il avait temps rêvé de lui échappe pas.
Il planta ses yeux bleu brillant dans les siens,ses deux mains posé sur la roche derrière lui encadrant son visage,il le regardait,pendant de longues minutes,laissant juste sa respiration déréglé par l'adrénaline qui coulait dans ses veines et fessait battre son cœur a tout rompre.
Dieu comme il était encore plus beau que dans ses souvenirs.Appare cette étrange teinture rouge dans ses cheveux il était comme quand il l'avait connu,cheveux dans lequel il passa immédiatement ses doigts ,tique toujours présent, il les caressa comme il aurait voulu faire quand ils étaient encore ensemble.Il fit descendre ses doigts sur sa joue,puis son menton redessinant ces traits d'homme mais durcit et comme habimé par le temps.Laissant enfin la paume de sa main sur sa joue,son pouce posé sur ses lèvres fine.

" J'aurai jamais du te laisser partir,regarde dans quel état je te laisse devenir..."

Comme a son habitude,il avait cette étrange sentiment que ce soit sa faute qu'il n'aurait jamais du le laisser s'enfuir,avec une légère pression sur sa lèvre inférieur,il ouvrit la bouche du jeune "rouquin",se penchant sur lui frottant délicatement ses lèvres contre les siennes avant de prendre ses lèvres tendrement,gardant ses yeux entrouvert,pour garder son regard plonger dans le sien pour ne plus jamais le perde de vue de peur que cela ne soit encore une illusion qu'il se réveiller violemment.

Un long frisson se balada soudain le long de sa colonne vertébral,au gout des lèvres du loup.Un gout unique,indescriptible,impossible a oublier,tellement incroyable tellement lui.Même tout les "clients" qu'il avait eux et qu'il avait du embrassé par force n'était égale a celui la.Doux,chaud,enivrant hypnotisant.Ne lui laissant aucun répit il le colla plus fortement contre la parois, ses deux mains se posa sur ses hanches,redécouvrant ses formes a travers ses vêtements,ni une ni deux perdant conscience de l'endroit ou il était et de l'écho qu'il pouvait faire,il saisit a pleine mains ses fesses rebondit pour le soulevé du sol et se calé entre ses cuisses,retrouvant la place qu'il lui était du ( d'après lui ).

Il regrettait amèrement la dernière fois de ne pas avoir prit les devant avec lui,mais la ce n'était pas par pure principe, ce n'était pas non plus parce qu'il voulait le faire cette fois si mais la brulante onde de chaleur qu'il émettait était un besoin vital,besoin de se réchauffé,de le sentir contre lui,de le sentir contre ses doigts,contre sa peau,sentir son parfum,le battement de son cœur.

Il laissa juste quelques secondes pour reprendre un peu d'air et le contemplé de nouveau,le bloquant un peu plus contre la pierre pour reposé une main sur sa joue,caressent sa peau douce de son pouce dans un souffle tremblant,sa queue de neko s'agitant nerveusement dans son dos.

" Plus jamais...Plus jamais je t'autorise a me quitter...ou alors tue moi Against...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: I ll be missing you ( Against X tamon ) Dim 29 Aoû - 3:36

Enfin c’était le moment, il ne pouvait plus faire demi-tour, il ne voulait plus de toute manière. Il n’avait plus peur de leur retrouvaille, il n’avait plus peur qu’il l’oublie. Il savait juste que c’était la chose qu’il devait faire, prononcer ces mots, pour pouvoir enfin avoir un premier contact, il nouvelle rencontre. Peu importe s’il l’avait oublié, il lui rappellerait, il se représenterait s’il le faut, encore une fois il chercherait à le conquérir pour que plus jamais ils ne se séparent et que plus jamais il n’approche un autre. Son cœur battant tellement vite, il n’entendait que ça, son cœur tambouriner dans son torse, comme s’il voulait s’extraire pour retourner entre les mains qu’il n’a jamais quitté en pensées. Peut-être seulement, y avait-il cet écho, le cœur de Tamon battait-il au même rythme que le sien ? Il avait parlé, il espérait qu’il le reconnaitrait, il le souhaitait de tout son être.

Ses paroles ou peut-être le timbre de sa voix, son ton ? il ne savait pas vraiment, il savait juste qu’il avait eut une réaction, il avait vu ses poils s’hérissés après ses mots, de colère ? Ses oreilles étaient allées en arrière, pour l’entendre encore ? ou se plaquer contre ses mèches dans une rage non prononcée ? Il ne savait pas, il se demandait, mais il n’allait pas demander. La seule chose qui le rassura, ce fut de le voir arrêter de pleurer, voir les sillons s’effacer d’un revers de manche, il ne pleurait plus à cause de lui, il ne voulait plus jamais le voir pleurer.

Et enfin, enfin, il l’avait entendu, sa voix, rien que ça voix aurait pu le mettre dans tous ses états, ce n’était qu’un murmure et pourtant… Il se rendit compte qu’il avait oublié, même s’il l’avait toujours gardée en mémoire, qu’il aurait pu la reconnaître entre mille, il avait oublié, toutes les petites intonations, les vibrations particulière de sa voix. Sa voix qui murmurait son nom… Un frisson plus violant passait au travers de ses vêtements, un courant électrique, son nom, dans sa bouche, c’était tellement bon de l’entendre encore. Sa queue lupine esquissa un mouvement d’aller retour sur le bois. C’était tellement plus qu’un simple nom, c’était sa reconnaissance. Il ne l’avait pas oublié, il ne l’avait pas oublié ! Il avait su le reconnaitre à sa voix. L’émotion lui nouait la gorge et il ne parvint pas à répondre un seul mot, c’était tellement, plus qu’il ne l’avait espéré. Un poids de plomb qui se lève de sa poitrine, ses battements de cœur n’en semblait que plus frénétiques, il avait l’impression que ce serait à lui en briser les côtes. Et il y avait ce miaulement, adorable, il ne pouvait s’empêcher de sourire en l’entendant, le comble ce serait de l’entendre ronronner, grâce à lui…

Et pourtant le coin de ses lèvres redescendit au bout d’un temps, un temps où il se rendit compte qu’il ne lui avait rien dit d’autre, qu’il avait laissé le silence s’installer. Un temps où il se rendit compte que ses paroles n’éclaircissaient en rien ce qu’il ressentait en cet instant. Était-il en colère ? Était-il déçu ? Était-il heureux ? soulagé ? Il espérait que ce fus les derniers, il le souhaitait. Sinon il tenterait de se racheter, il prendrait les coups mérités sans broncher, il les méritait… Mais il ne le quitterait pas, il ne le quitterait plus, pas tant qu’il saurait qu’il ne pourrait pas être plus heureux avec un autre qu’avec lui.

Lui était aussi immobile, silencieux, la boule n’était pas partie, et elle empirait, il avait tellement de question en tête, tellement d’interrogation, il fixait simplement l’arrière de sa tête, quelque fois son regard dérivant sur la queue féline. Qu’est-ce qu’il pensait lui ? Est-ce qu’il réfléchissait à la meilleures manière de lui dire que c’était fini, qu’il en avait trop pris, qu’il ne le supportait plus ? Ses poings se serrèrent sur le bois, manquant de laisser des sillons dans le bois de son siège, il se fichait du lieu, c’était le paradis s’il y était avec lui, mais à ses moindres paroles ça pourrait être le purgatoire et les lamentations.

Le loup manque de sursauter quand il voit son amour tourner la tête, semblait examiner la pièce. Pour trouver un moyen de partir ? Un endroit où ils pourraient être seul ? Si seulement ses lèvres pouvait laisser échapper des sons, il avait beau les entrouvrir seule sa respiration sortait des ourlées, son souffle saccadé et retenu…

Mais c’est complètement coupé, presque en apnée qu’il saute presque de son banc à ses deux mots. « suis moi » il le suivrait n’importe où. C’était comme un lien invisible, il ne le laisserait plus s’éloigner. Il ne suivait, il ne savait pas où il les emmenait mais il le suivait. Il remarquait sa démarche légère, retenue, mais il ne pouvait toujours pas voir son visage, il ne l’avait toujours pas vu, quand pourrait-il le voir, l’admirer, le toucher ? Il le suivait, vers sa sentence, il espérait juste qu’elle serait douce, et peut-être partager.

Il le vie disparaitre dans un coin caché, loin de la vue, et du passage, et il eut à peine le temps de s’y engouffrer à son tour que des mains le plaquèrent au mur avant d’encadrer son visage. Il en frémit, comment faire autrement, il l’avait enfin de face, il avait senti sa prise à travers ses vêtements épais. Il pouvait le voir, le regarder, le sentir. Un millier de frisson sembla traverser sa peau lorsqu’il la toucha, et pourtant sur le passage de ses doigts cela lui sembla si chaud, il se serait laisser aller et fermer les yeux pour juste profiter si ce n’était pas lui, s’il n’avait pas une telle envie de le voir lui aussi. Sa main moins franche alla se poser sur sa joue, y passant avec lenteur, savourant ce simple contact, alors qu’en parallèle les doigts aimés se faufilait dans ses mèches. Que pensait-il de cette couleur ? Il rougit à peine à la pensée qu’il n’appréciait pas qu’il ait teint ses cheveux blond en roux. Pourtant le pouce sur ses lèvres arrêta toute pensée, il y avait juste lui. Sa propre dextre était posées sur sa joue toujours, simplement son regard vairon dans le sien d’un bleu si beau, un bleu ciel, le ciel de son paradis.

Que pouvait-il répondre à ça, rien, il rougit un peu plus, sa peau pâle prenant quelque couleur, quand enfin il voulu, ses lèvres s’entrouvrir sous une pression, la pression qu’il exerçait, un signe de la suite, son cœur en battait la chamade d’avance.

Et c’était si bon, c’était si doux, plus qu’il ne pouvait l’imaginer, le doux péché qu’étaient ses lèvres, la tentation, et la salvation, tellement de chose à la fois, et tout pour lui, ce premier véritable échange, la preuve qu’il ne l’avait pas oublié, qu’il l’aimait peut-être encore. Ses paupières se fermèrent à demi, ne pouvant décrocher son regard de celui du neko, comment aurait-il pu, il avait tellement peur que quand il les rouvrirait il ne serait plus là, il serrait parti. Alors il monte ses bras, enlace doucement son cou, et pourtant il le serre de plus en plus, le collant à lui plus encore, même l’air ne trouvait plus d’espace entre eux, et ce n’était pas assez, il voulait tellement plus, le sentir plus proche encore. Les mains sur son corps semblait le découvrir encore, mais lui ne pensait qu’à le serrer contre lui, plus tard, plus tard il réapprendrait par cœur chaque forme, chaque creux et vallon de l’homme face à lui, quand il serrait sûr qu’il ne partirait plus jamais, qu’ils serraient toujours ensemble.

Le loup se sentit soulevé de terre, et ses jambes se nouèrent autour des hanches droites du responsable. Il ferma un peu plus les yeux, sans que ce soit complétement pour autant, penchant la tête il approfondit le baiser, allant chercher sa langue pour une danse de retrouvaille, pour pouvoir encore, goûter sa saveur. Ses ongles s’enfonçant légèrement dans la peau fine de sa nuque. Il avait besoin de lui, de le sentir près, de le goûter, de le posséder encore ou plutôt enfin. Ce fut comme une petite mort quand il lui retira ses lèvres, de l’air ou lui, il aurait préféré le garder lui. La pierre froide de la batisse commençait à passer à travers ses vêtements mais il s’en fichait, ce qui comptait c’est qu’il était tout proche de lui, pour entendre ses mots, ses oreilles vers lui, attentive, à ses battements de cœur, à sa respiration, à ses mots…

« Plus jamais nous nous serons séparé… si je te tue ce ne sera que pour te rejoindre dans l’autre monde ensuite. » Sa voix est rauque, basse, mais son regard est clair et sérieux, rien de les séparera, même pas la mort, jamais.

Et il l’attire à lui, plaquant ses lèvres contre les siennes, comme pour sceller la promesse, son baiser n’en fu que plus passionné, désespéré ? Il ne pourrait plus vivre sans lui, car on ne plus vivre avec seulement la moitié de soit. Ses lèvres lâchèrent les siennes, il le fallait, il ne le laisserait plus, il lui repeterait aussi souvent qu’il le souhaiterait, qu’il le sache à chaque instant, et cette fois il ne le laisserait pas l’en empêcher. Et c’est les lèvres contre les siennes, son regard rivé au sien qu’il murmure son regard sérieux mais son ton pourtant si doux.

« Je t’aime. » Et il joignit leurs lèvres encore une fois, peut-être de peur de la réponse, ou qu’il n’y en ait pas, ses mains lui caressèrent tendrement le dos, mais il ne parvenait toujours pas à fermer ses prunelles et le perdre de sa vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Masculin

Nombre de messages : 12

Age : 27

Maître(sse) ou Neko? : neko

Appartient à : Nekoni // SBAAARRRFFF xD//

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 01/08/2010


MessageSujet: Re: I ll be missing you ( Against X tamon ) Lun 13 Sep - 21:12

Enfin,enfin ces mots étaient sorties.C'était tellement bon de les entendre,un second souffle.Il l'aimait et lui aussi l'aimait,c'était tellement beau,surréaliste,trop rêver pour que cela soit vrais.Trop souvent rêver,trop souvent espéré,trop souvent désiré.Il voulait se convaincre d'avantage,se prouver qu'il disait vrais,même si c'était une évidence,il avait trop souvent été dans le doute.Il n'avait cas plonger dans ses yeux envoutant pour être sur de ces mots,une telle tendresse,une lumière douce et apaisante.

Il voulait répondre a son "je t'aime" par un des siens mais son corps avait réagit plus vite que lui,il c'était encore plus blottit contre lui.C'était tellement bon,une chaleur qui réchauffe au tend l'âme que le cœur,il ne voulait plus se séparé de lui.Il voulait ce réveiller en voyant son visage,sentir sa peau contre la sienne après une étreinte enflammé,s'amuse a lui jeté de la mousse dans un bain,le voir sourire juste après un baiser,se créer des souvenirs meilleurs que ceux qui les ont tenues jusqu'à lors.

C'est tellement étrange de ressentir de bonheur après toute cette déprime,il ne sait pas trop comment canalisé toute cette émotion,alors il sourit bêtement,un sourire de personne complètement atteinte moralement atteint pas le syndrome de l'amour.

Malgré la manifestation de ses hormones a la rencontre du parfum du loup, qui avait fait réagir son corps comme tout être sexuellement mure,il repoussa cette horrible envie de le prendre contre le murs de cette église.D'une part a cause de l'endroit,c'était vraiment glauque de faire des petites folies dans un lieu saint, et malgré leurs plante qui avait l'air d'être abandonné tout dans ce bâtiment donnait se sentiment alors,pour peu qu'ils soient en pleine jouissance et qu'une none passe par ici,ca la fou mal d'être la risé de toute la ville parce qu'ils se sont fait surprendre a copulé joyeusement dans la maison de dieu,et encore une chose l'embêtait : l'écho.Cette maison sainte était faite pour qu'il y est un gros écho pour que tout les fidèles puissent entendre la voix de l'éternel,transmit par ses serviteurs prêtres,et pas les gémissements de son amour...

Si il n'y avait pas tout cela il se serait peu être abandonné à lui faire sentir sa présence physique dans une fougue passionné.Mais il l'aimait trop pour faire tout ca sur le vif,il venait de se retrouvé et il n'avait plus l'intention de le lâché,alors pourquoi faire tout a la va vite dans la crainte de se perdre une nouvelle fois?ca serait presque de la baise,sèche,juste pour se retrouvé se rassuré physiquement.Oh non il avait assez culbuté du monde pour refuser de faire sa en 5 minutes,il voulait que tout soit parfait,enfin parfait,avec les moyens du bords: juste eux deux et une pièce rien,une intimité,qu'il avait pas put avoir.

Une intimité,quelque chose de mieux,pas que la dernière fois qu'il avait put se touché réellement n'était pas agréable.Le souvenir du lit moelleux d'herbe dans la pleine,les herbes assez haut pour les cachés comme des voilages et un toit a ciel ouvert sur des étoiles témoins de leurs caresses.C'était quelque chose d'assez animal,qui était parfait pour cette instant,mais le temps a passé et la il voulait l'avoir dans un lit,et savoir que demain matin il retrouverai sa chaleur,et son odeur sur les draps.

Doucement il le reposa a terre posant ses deux mains sur ses joues avant de l'embrasser dans un petit smack "je t'aime aussi against.." avait t-il murmuré,il avait presque oublier de lui avouez ses sentiments.Il aurait penser que lui révèle ses sentiments aurait été plus difficile,qu'il aurait beiguaillé,ou que les mots ne seraient pas sortie dans le bon ordre,mais c'était trop évidant pour qu'il se trompe qu'il oublie un mot,trop profond,tout simplement sincère pour que les mots sortent tout seul," je t'aime depuis très longtemps..."avait t-il trouver bon de rajouter.

Il lui prit la main pour sortir de cette endroit,voulant a tout prix trouver cette intimité,ses doigts s'entrelaçaient au siens,bizarrement ceux du rouquin ancien blond était chaud,les siens avaient toujours été froid,cela avait été de nouveau prouver,il serra cette chaleur pour sens imprégner,pour ne plus qu'elle s'échappe."Je veux qu'on retourne chez nous..."Chez nous était certes un peu prématuré mais c'était ce que cela voulait dire.Avoir un même point la ou il le trouverait a coup sur,un endroit de raniment,un QG quoi...

Il lui donna encore un petit smack histoire de tenir jusqu'à l'endroit dit,mais avant de partir il repart dans l'église pour aller devant une urne en bois pour les gens donnaient donnait un peu de leurs argents pour l'église,même si il avait de petit moyen il mit un billet a l'intérieur,fessant un petit clin d'œil a la statue de pierre " sa c'est pour avoir été ici..." il en met un deuxième " ca c'est pour m'avoir rendu ma vie..." il fit une petit prière de remercient rapide avant de courir vers le blond devenue roux,d'ailleurs il fessait un blocage dessus...Pas qu'il n'aimait pas cette couleur mais...c'était vraiment étrange,il préférait en blond,il y avait cette sorte d'aura positive et incroyable qui émanait de lui,comme si c'était un ange,la il avait plus l'air d'un loup en quette de bataille ou de choses en tout genre." faudra que tu m'explique cette étrange couleur....moi je te préfère en blond..." dit t-il avec une petite moue,il espéré que cette couleur ne sera pas permanente quand même....puis il sortie avec lui pour aller vers le lieu...

> BAKA<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I ll be missing you ( Against X tamon )

Revenir en haut Aller en bas

I ll be missing you ( Against X tamon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Le RPG :: L'église-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Neko RPG