Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 183

Age : 26

Maître(sse) ou Neko? : miaou ?

Appartient à : la belle neko, Mizuki

Sort avec : Mizuki

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 09/03/2010


MessageSujet: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Dim 23 Mai - 10:14

    [Je ne savais absolument pas où mettre la suite donc j’ai lancé un dé ^^’]

    Le son des voitures de la police s’intensifiait, des pneus crissaient devant l’animalerie. Ils sont déjà là. Je regardai dans tous les sens s’il n’y avait pas une sortie de secours ou autre chose qui permettrait de s’enfuir. Je refusai catégoriquement de retourner en cage, il en était hors de question. Je tournai la tête vers celle qui m’avait permis de sortir et me figea un instant. Le gérant avait une dague plantée dans le corps et se vidait de son sang sans un mot. Une dague que tenait la demoiselle a pleine main. Vraiment impressionnante cette petite, elle ne se laisse pas faire du tout. Les policiers débarquèrent en braquant leurs armes sur elle et moi-même. J’étais terrorisée, ce genre de scène, je ne l’avais encore vu que dans les films, comment c’était possible que cela se passe en direct ici même. Je ne pouvais pas retirer mon regard du canon d’acier braquer sur moi, quand une petite voix me tira de cette stupeur. La petite voix, c’est la demoiselle dont je ne connaissais toujours pas le nom qui expliquait de façon très technique la raison de tout ce boucan. Elle est habile cette neko, ça sent l’expérience de la rue. Elle me prit par la taille et sortit avant que les humains comprennent la supercherie. Je sentis sa queue s’enrouler autour de la mienne et sa langue glisser sur mes lèvres, c’était rigolo. Qu’est-ce que c’est bête un humain quand même … Elle m’emmena dans une petite ruelle et se décolla de moi. Je la regardai sans trop comprendre, la tête légèrement inclinée sur le côté. Elle me disait que j’étais libre en me donnant un paquet de billet vert. Sur le coup j’étais tellement heureuse mais libre, c’est être seule. Je n’avais encore quasiment jamais été dans la rue. La neko se rapprocha de moi et m’embrassa avant de repartir.

    Je la rattrapai par l’épaule sans vraiment réfléchir à mon geste. Je ne voulais pas être seule, seule c’est comme en cage. Je passai mes doigts sur mes lèvres comme pour caresser là où elle m’avait embrassée. Je redressa la tête, la prit par les épaules et lui lança sur le ton le plus sincère possible :

    « Ne me laisse pas. Je t’en pris, je ne se suis jamais sortie dans la rue, je n’y connais rien. Si tu me laisse là, je … je risque fort de retourner rapidement à l’animalerie. Je t’en supplie, laisse-moi t’accompagner, je ferais tout mon possible pour ne pas être un boulet … Et puis … c’est la première fois que quelqu’un m’embrasse … si ce quelqu’un part, je resterais là à attendre la suite des évènements. Je me rapprochai d’elle, mon regard dans le sien, les pommettes plus rouges que jamais et le cœur battant à tout rompre. Ne m’abandonne pas, je t’en supplie … »

    Je l’embrassai à mon tour, le trac au ventre. Je voulais faire comme dans les films, l’homme passa ces bras autour de la femme, plonge son regard dans le sien et l’embrasse fougueusement. Je passai donc mes bras autour de son cou, le cœur battant de plus en plus vite, et ma queue s’enroula à nouveau autour de la sienne. Elle a les lèvres vraiment douces, chaudes et tendres. Même si je n’ai personne avec qui faire la comparaison, ces lèvres-là sont vraiment merveilleuse. Je me décolla légèrement et attendis la réponse en silence, le regard plongé dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland.forums-actifs.net/forum.htm
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 281

Age : 22

Maître(sse) ou Neko? : Neko :)

Appartient à : Moi même es-ce déjà bien ?

Sort avec : Officiellement : Fushigi

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 27/12/2009


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Dim 23 Mai - 10:53


    J'avais décidé de partir, laissant la demoiselle en plan ici, je lui avais tendus une liasse pour être sûre qu'elle survive un petit moment ... Mais la cage et la rue sont des endroits bien différents ! Ici pas de gérant pour donner de la nourriture ! Il faut tricher pour pouvoir avoir un petit peu de nourriture, et ça il m'aurait était assez étonnant que la Lady sache le faire d'elle même ! Je souriais tristement, alors que d'un geste plus qu'étrange j'avais embrassé ses lèvres ... Une main passa sur mon épaule, sûrement la sienne, je souris un instants, pour la première fois de ma vie je songeais à ne pas repousser une personne vers l'endroit ou je l'avais pourtant laissé ... Elle débitais un discours dont je ne retins pas toute les informations. Ce n'est que, cette dernière phrase, que Milly me lança les yeux dans les yeux, une sorte de petit jeux théâtrale qui semblait bien sincère ... Après tout il aurais très bien pu l'être ! Ses lèvres se rapprochèrent des miennes sans que ne puisse esquisser l'ombre d'un refus, des bras, prennant déjà mon cou en otage, ma queue fut prise d'assaut pas la sienne, j'étais prisionnière de la prisonnière de la cage, et maintenant de la rue ...

    D'un geste rapide et vif je collais mon front au sien, ce dernier semblait chaud, mes oreilles se baissèrent, d'elles même cette fois-ci, mon regard plongé dans le sien, j'affichais un sourire des plus radieux, je ne pouvais m'en empêcher, la dame, était encore plus belle, son regard, ne m'intimidant que très peu, je n'avais pas la même dureté pour dire à coeur ouvert ce que je pensais de toute cette histoire. Dans un geste de tendresse je posais ma main à l'endroit ou, il semblait y avoir une gêne, c'était ce que j'en avais appris avec Kyuketsuki ... Un organe qui s'appelle le coeur, il vous prend en otage, il vous permet d'aimer puis il vous détruit au plus profond de vous même ... Je laissa glisser ma main dans son dos, puis sur la chute reinale de la jeune fille. Je la rapprochais de moi avec facilité.

    " Soit ... Je n'ai pas vraiment le choix de toute façon ! Qui va t'apprendre la ruse de la rue si je ne reste pas avec toi .. L'argent c'est bien simple mais une neko seule dans la rue qui s'en va s'acheter un beignet .. Ca fait tâche !, je lui souriais doucement tandis que mes oreilles se levèrent d'un coup. " Tu ne survivrais pas deux jours ... Et encore j'arrondis ...

    Doucement, mais sûrement, je la décollais de mon emprise, et je me défaisait difficilement de la sienne, je ressairais ma queue dans la sienne et lui pris la main pour la tirer en direction du parc, là je l'emmenais se poser sur un banc, pour lui expliquer les deux trois petites choses à connaître sur le bou des ongles ! Si l'on voulais vivre dans la rue bien sûr ... Ce banc était près d'une petite fontaine à eau, enfin près c'est large hein. Je frappais doucement dans mes mains pour capter son attention et je me mis à lui citer les incontournable gestes de la rue.

    " Il faut savoir que les principales gestes de la rue emmane de geste les plus souvent pratiquer d'antant aux animaux ! La ruse, du renard, la grâce du pan, l'agilité du félin ... A tout cela il ne faut pas oublier le mensonge ! Comme j'en est fait la démonstration toute à l'heure !, ma main vint se coller sur son front, mon index plutôt ! Mais il faut tout de même savoir rester réaliste ! Et garder une pare réelle ! Comme à l'animalerie, j'avais une connaissance prête à me couvrir en cas de pépins ! Imagine que la police nous est suivit jusqu'à cette fameuse rue adjacente et qu'il n'y eu, comme tu aurais pu le croire personne ! La cage aurait était bonne pour encore des décénies!

    Je repliais mes jambes sur le banc pour attendre son approbation ou ces questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 183

Age : 26

Maître(sse) ou Neko? : miaou ?

Appartient à : la belle neko, Mizuki

Sort avec : Mizuki

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 09/03/2010


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Dim 23 Mai - 12:57

    Elle colla son front au mien en souriant tandis qu’une de ces mains se posa sur ma poitrine. Mes pommettes prirent un violent coup de rouge, je n’osais pas bouger et seule ma queue continuait de danser lentement autour de la sienne. J’écoutai sa réponse en souriant timidement. C’est vrai qu’une neko qui se balade comme n’importe quel être humain en ville, c’est très suspect et sur le plan de la loi, elle ne devait pas se trouver là sans maître. L’animalerie restait donc la seule option pour elle si elle se faisait attraper. Elle se décolla de mon emprise, me prit la main et m’emmena sur un banc dans un petit parc. J’observai les lieux, l’air émerveillé. Des arbres partout, un petit ruisseau au milieu et une fontaine qui crachait de l’eau sans arrêt. C’est fou comme l’extérieur est bien plus beau que le fond de sa cage en plastique gris. Elle s’installa sur le banc, ce que je fis tout juste après elle et commença à m’expliquer les choses à connaître si l’on veut survivre dans la rue, sans avoir le moindre sou en poche.

    Le physique est primordial mais il faut également une certaine dose de neurone et de ruse. La ruse, le mensonge ce sont des choses que je ne connaissais pas. Jusqu’à maintenant mon seul et unique mensonge fut celui de n’avoir pas manger le gâteau d’anniversaire du gérant alors que je m’étais régalée. Bon, la punition fut à la hauteur de mon plaisir et mon entrejambe en avait prit un sacré coup. Autant dire que je n’avais pas recommencé depuis. Il faut également préparer une sortie de secours au cas où le plan dérape, ça c’était totalement fou, je ne connais personne à part elle donc comment pourrais-je faire comme elle et appeler quelqu’un qui pourrais me venir en aide en cas de pépin. Elle est décidément bien plus forte que moi. Rapport ruse et fourberie je ne lui arrivais pas à la cheville, mais peut être que au niveau du physique … Je la regarda en souriant avant de me lever :

    « D’accord, heu … comment tu t’appelle ? Tu connais mon identité mais pas moi. Et dit-moi si je suis apte à suivre ton enseignement ! »

    Je tourna les talons, couru en direction d’un arbre et commença mon ascension. C’était ma première fois et c’est bien plus dur que dans les films. Je ne fis même pas deux mètres qu’une branche craqua sous ma main droite et je tombai de tout mon long dans la fontaine. Sur le coup je ne compris pas du tout ce qui s’était passé et je ne compris qu’en sentant la fraîcheur de l’eau sur mon dos et qui progressivement enveloppa tout mon corps. Je me redressa immédiatement et sauta hors de l’eau, j’ai horreur du bain et ce n’est pas aujourd’hui que ça changera. Je me secouai dans tous les sens sans faire attention aux passants que j’aspergeais d’eau par la même occasion. Dans un certain sens ce numéro avait quelque chose de comique et ridicule et j’en étais fière, rouge de honte mais fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland.forums-actifs.net/forum.htm
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 281

Age : 22

Maître(sse) ou Neko? : Neko :)

Appartient à : Moi même es-ce déjà bien ?

Sort avec : Officiellement : Fushigi

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 27/12/2009


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Dim 23 Mai - 22:37


    Je souriais, à chaque instants, je sentais le vent s'engoufrer dans mes cheveux, je me delectais de cette liberté, tandis que, la neko en face de moi doutais d'avoir les capacités pour sortir de l'endroit ou elle était, il fallais dire qu'à par user de ses charmes, la dame ne pourrait pas faire grand chose ...

    « D’accord, heu … comment tu t’appelle ? Tu connais mon identité mais pas moi. Et dit-moi si je suis apte à suivre ton enseignement ! »

    Mon sourire resta de marbre alors que j'écoutais la voix douce et féminine qui n'était pas loin de moi, dans l'instants suivant je la vit partir vers un arbre, dont elle entama l'ascension... Doucement je me levais et la regardais, au bou de deux mètres elle retombais pour s'affaler dans la fontaine voisine ... Je riais aux éclats, tandis que la foule riais elle aussi, je me posais sur le bord de la fontaine pour m'y asseoir, j'enlevais ma veste, chaude et accueillante la posant sur le bord. Je saisissais le bras de la neko, la tirant à moi, ses vêtements mouillé se collant au miens en une fraction de seconde, elle était encore les pieds dans l'eau mais bon ... Je collais une nouvelle fois mon front au sien tandis que ma queue tapotais les vêtements dans un ultime espoirs de les sécher un petit peu.

    " Je me présente. Mizuki Nakajima, amour d'une nuit, famille d'accueil, tueuse au plus offrant, mère poule ... Je joue de la ruse pour arriver à mes fins, je n'ai soit disant de coeur, mais je jouerais sûrement avec le votre ... "

    Je pris ma veste pour lui poser sur le dos, elle ne tarda pas a se tremper, si la petite dame avais était plus agile elle aurait compris rapidement que la branche n'était pas solide ... Elle manquais fortement de raison, celle que l'on adopte dans la rue en tout cas. Je la fit sortir de l'eau. C'est ainsi qu'elle se retrouva sur moi, heureusement qu'il ne m'était pas dure de tenir sur le rebord de la fontaine, qui sait si une étreinte mouillé n'aurais pas était des plus amusantes !

    Je me relevais, la jeune fille et lui montrais comment grimper à l'arbre, d'un geste fin je redescendit en un salto avant et pris sa main, je la posais sur mon dos et je montais l'unique branche réellement solide qui résidait sur l'arbre. J'appuyais sur son front Avant de lui parler le plus simplement possible, bien que ce fut assez dure au début, je dois avouer .

    " Va y avoir du boulot moi je vous le dit ... "

    Je la regardais fixement avant de déposer un nouveau baiser sur les douces lèvres de l'innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 183

Age : 26

Maître(sse) ou Neko? : miaou ?

Appartient à : la belle neko, Mizuki

Sort avec : Mizuki

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 09/03/2010


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Lun 24 Mai - 0:31

    Je me redressai hors de l’eau sans faire trop la maligne. J’avais maintenant les vêtements comme les cheveux, complètement trempés et jusqu’aux os. Pendant ce temps-là la neko s’était assise sur le rebord de la fontaine et me tendis la main en souriant. Elle me tira sur le rebord à côté d’elle et se colla contre moi. L’humidité de mes vêtements comme de tout mon corps ne tarda pas à se transmettre aux siens. C’est que cela devenait torride entre nous. A cette pensée, un grand sourire s’étira sur mon visage tandis qu’elle collait son front sur le mien. Je pouvais sentir sa queue se frotter à mes vêtements tout trempés pendant qu’elle me révélait son identité. Mizuki Nakajima, très joli comme nom. Il lui va comme un gant. Elle me couvrit les épaules de sa veste qui ne tarda pas non plus à s’humidifier complètement. J’étais bien ainsi, je me sentais en sécurité contre elle. Nous nous remirent debout et je manquai même à rien du tout de lui tomber dessus par manque d’adresse et d’équilibre. J’avais vraiment beaucoup à apprendre … J’eu ensuite droit à un petit cour auprès de l’arbre qui m’avait projeter à l’eau. Effectivement maintenant ça tombe sous le sens là où c’est bien plus fragile qu’ailleurs mais sur le coup, je ne pensai qu’à grimper tout simplement. Grossière erreur. Mizuki termina sa démonstration par une impressionnante acrobatie puis se tourna vers moi en m’appuyant sur le front :

    « Va y avoir du boulot moi je vous le dit ... »

    Elle m’embrassa à nouveau tendrement. Il n’y a pas à dire, j’adore ce genre d’instant. Je passai mes bras à nouveau autour de son cou, ma queue fit le tour de son dos et s’enroula sur la sienne et ma poitrine toute collée contre elle. Je ne sais pas du tout si cela choquait des gens et franchement, je n’en ai rien à cirer. Je me sens bien avec elle et tampis si cela ne plait pas à tout le monde. Je ne décolla pas un instant mes lèvres des siennes, c’est même limite si je n’entrais pas ma langue dans sa bouche mais bon, pour une première fois ce n’est pas vraiment l’idéal. Une odeur délicieuse parvint soudainement jusqu’à mes narines et me tira de cette douceur que sont les lèvres de Mizuki. Une odeur inconnue mais qui sent rudement bon. La miss l’avait très certainement sentit aussi, elle semblait venir d’un peu plus loin dans le parc. Qu’est-ce que ça pouvait bien être … Je me décolla de la demoiselle, lui prit sa main tendrement et lui lança, un grand sourire aux lèvres :

    « On va voir ? Ça sens vachement bon ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland.forums-actifs.net/forum.htm
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 281

Age : 22

Maître(sse) ou Neko? : Neko :)

Appartient à : Moi même es-ce déjà bien ?

Sort avec : Officiellement : Fushigi

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 27/12/2009


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Sam 19 Juin - 20:02

    « On va voir ? Ça sens vachement bon ! »

    Je lui souris un instant avant de hocher le tête vivement. Il était vrai que l'odeur qui sortais de l'endroit dans le parc était des plus alléchantes, bien qu'il n'était sûrement pas normal à cette heure-ci de trouver encore des marchants de rêveries, sucrées ou salées bien entendue. Doucement avec les oreilles levais je prenais grand soin de mettre les oreilles et la queue de la jeune neko bien cachées alors que dans un geste rapide je nous conduisait près de la petite roulotte de friandises. Je me penchais doucement sur l'homme à la petite charrette et je lui souris, par chance je l'avais déjà rencontrée dans le coin, même si la dernière fois ma visite peu commode ne lui avais pas réellement plus … Je venais lui voler quelques bonbons parce que j'avais un petit creux... Et lui il n'avais pas voulu me les donner !!! Quel ingrat !

    Une friandises ou deux de moins dans sa petite roulotte ça n'allais pas lui changeait grand chose … Mais de nos jours les hommes sont bien souvent des ingrats. Directement après avoir salué le jeune homme je lui demandais déjà un sachet de petites douceurs sucrées, et un de douceurs salées, pour qu'il n'y ai pas de jaloux. Comme convenu il me demanda son due, celui que je ne lui aurais jamais donné. C'est ainsi qu'une fois de plus je devais avoir remède à la ruse , du renard, je lui présentais de la main la jeune inconnue et je lu disais fièrement qu'elle était ma soit disante maîtresse et qu'elle n'avais pas son porte monnaie sur elle. Je lançais un grand sourire aux vendeurs, avant de me penchais sur lui, pour ne pas qu'il ouvre sa petite bouche je me léchais les lèvres.

    « Mais s'il n'y à pas de moyens de s'arrangeait je paye en nature ... », dis-je d'un grand sourire satisfait de moi même alors que le vendeur refusait déjà de la tête pour nous faire signe de garder les friandises, une sorte de … Cadeau de la maison avait-il eu le temps de déclarer. Je lui fit un nouveau sourire très bref avant de tirer la jeune fille dans un coin plus reculé pour laisser ses membres félin respirais en paix.

    Je lui tendais déjà les deux sachets pour lui faire signe de choisir ce qui lui faisait le plus envie là dans la seconde, après tout elle m'avais bien aidée pour une fois ! Qui sait si sans elle je n'aurais pas du prendre ma dague pour le forçait à me donner un seul sachet ! Une fois le sac posait dans ses mains je posais un baiser au creux de son cou et je me collais contre une petite parois bien dure.

    « Voilà une bonne démonstration de la ruse ! Prends-en de la graine. Et Mange bien petit Milly. », dis-je doucement alors que mes oreilles se baissèrent d'elles mêmes, et que des ronronnement sourds se faisait entendre de mon petit être vide de cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 183

Age : 26

Maître(sse) ou Neko? : miaou ?

Appartient à : la belle neko, Mizuki

Sort avec : Mizuki

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 09/03/2010


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Dim 20 Juin - 12:03

    Mizuki acquiesça en souriant. D’un geste, elle rabattit la veste sur mes oreilles et dissimula ma queue en dessous. Pourquoi donc, je ne compris pas mais après tout je suis aussi ici pour apprendre. Je garda donc le silence et la suit de près jusqu’à destination. L’odeur si délicieuse sortait d’une roulotte, une roulotte de sucrerie comme il y en a parfois à la télévision mais ici, le vendeur n’était pas du tout un bel homme bien musclé et au sourire impeccable, non. Ici, le vendeur était bien plus gros, une barbe légère sur l’ensemble du visage et plusieurs cheveux blancs sur le caillou. Enfin, ce n’est pas lui qui changera la sublime odeur des sucreries qu’il vendait. Je laissa tout de même Mizuki faire, elle sait très certainement quoi choisir et quoi faire. Le vendeur lui demanda de l’argent, ce qu’elle n’avait très certainement pas puisque c’est moi qui porte sa veste et qu’il n’y a pas l’ombre d’un papier vert dans les poches. Elle me présenta alors comme sa maîtresse et prétexta que j’avais oublié mon porte-monnaie.

    Je souris à un tel titre, même si c’était un gros mensonge, le faite qu’elle m’appelle comme sa maîtresse me rendit très heureuse. Mizuki se pencha vers le vendeur et lui proposa de le payer en nature, ce qu’il refusa promptement et donna finalement gratuitement les deux sacs de sucreries choisis par la belle. Quelle audace tout de même que de proposer une telle chose à un type si moche, la rue est décidément pleine de surprise. Elle sourit au vendeur et m’emmena dans un petit coin un peu plus reculé, me permettant ainsi de retirer ma capuche, laissant mes oreilles blondes et ma queue respirer. Elle me tendit ensuite les deux sacs en souriant, je pris alors celui qui sent le plus bon, le sucré. Après tout, j’ai toujours eu un faible pour ce qui est au sucre, tout produits confondus. Elle embrassa mon cou et s’installa en face de moi en me présentant la ruse dans la rue.

    Je souris en prenant un bout dans mon sac, c’est à ce niveau-ci que je devais arriver si jamais je voulais survivre seule dans la rue, ce qui est très loin d’être prêt, il faut bien l’avouer. Et puis maintenant que je l’avais rencontrée cette Mizuki, je n’avais plus aucune envie de repartir en solitaire, je voulais rester avec elle le plus longtemps possible. Je regarda la belle en souriant, un idée venait de germer dans mon esprit, et si je faisais comme les hommes font avec leur femme dans les films quand ils ont un truc à manger dans les mains. Bon, pourquoi ne pas essayer, après tout je ne risque pas grand-chose. Je fis donc comme si de rien n’était, prit un morceau sucré, le mit dans ma bouche sans l’avaler et je me rapprocha d’elle alors que mon cœur commençait à s’emballer. Je posa l’une de mes mains sur son épaule, l’autre sur sa joue et l’embrassa doucement, ma langue fit alors glisser le morceau sucré jusqu’à sa propre langue. Je frissonna en silence, c’est la première fois que nos langues se touchaient mais c’est une sensation très agréable. Je me décolla d’elle, les pommettes en feu et je me remis à ma place, toujours avec le sac dans les mains, contre ma poitrine.

    Je souris timidement en la regardant, elle n’avait pas l’air contre, ce qui me rassura énormément, à moins que j’eu mal interprété l’expression de son visage. Je m’apprêtai à lui demander si elle avait vraiment aimé quand un gros crissement de pneu m’arrêta. Un camion blanc avec le logo de la fourrière peint sur les côtés. Comment avaient-ils fais pour nous retrouver, cette bande raclure. Je sauta à côté de Mizuki, lui prit la main et commença à courir vers la sortie du parc. Je ne voulais en aucun cas retourner en cage, maintenant que j’étais avec elle, mon seul souhait était d’être avec elle et seulement elle. Un homme se mit à courir vers nous avec un pistolet à filet à la main en braillant comme un dingue :

    « Arrêtez vous !!! Sales bêtes, revenez ici tout de suite !!! »

    Un autre camion débarqua de nulle part devant nous, on était coincé, encerclé par deux types plus ignoble l’un que l’autre. Je tourna la tête vers Mizuki, la prenant dans mes bras et lui souffla avec que chaque seconde nous rapprochait un peu plus de la cage :

    « Mizuki, je te remercie vraiment de m’avoir offert cette liberté, même si ça n’as pas été bien long. Et aussi … avant que nous nous retrouvions en cage … je voulais te dire … je t’aime. »

    C’était dit, peut être un peu trop tôt, peut être que je me trompais mais c’est dit et impossible de revenir en arrière à présent. Les gardes se rapprochaient de plus en plus vite.

[Il faudrait que tu trouve une esquive sinon on est bonne pour l’animalerie ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland.forums-actifs.net/forum.htm
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 281

Age : 22

Maître(sse) ou Neko? : Neko :)

Appartient à : Moi même es-ce déjà bien ?

Sort avec : Officiellement : Fushigi

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 27/12/2009


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Dim 20 Juin - 19:45

    Je regardais déjà les alentours, bien qu'il y est encore eu beaucoup de monde pour pas grand chose je me mit à rire quand je ne vis pas un mes deux camions de la fourrières arriver pour deux simple nekos. Il est vrai que je commençais un peu à me lasser de voir toujours les mêmes crétins venir me chercher tout les jours, bien que cette fois on m'avais changer d'abrutis je devais avouer que dans la seconde présente je n'avais pas réfléchit au comment faire pour s'en sortir, bien qu'il n'y avais que ma petite solution habituelle et bien pratique, avec deux personnes je ne sais pas si ça aurait marché cette fois ci ! Bon sang quelle idée j'ai eu moi en la faisant sortir cette petite Milly ! Elle n'aimera sûrement pas retourner en cage mais la lois de la jungle est une chose bien difficile à comprendre. Je riais doucement en me disant qu'après tout, vu la déclaration qu'elle venais de m'offrir la petite , je n'allais pas la laisser dans ce petit parc tout jolie, mais plein de cons !

    « Ne rêve pas trop … La cage c'est pas pour tout de suite ! »,dis-je alors que je montais déjà sur une branche d'arbre la jeune fille sur le dos pour réfléchir un petit peu alors que les deux petit moutons en bas hurler encore. D'un geste simple j'attrapais le colt 45 qui était dans le poche de ma veste et je tirais sur les deux pistolets à Filet avant de sauter sur les deux hommes assez proche l'un de l'autre, pour qu'ils finissent écrasé le nez au sol.

    D'un geste simple je fit signe à la dame de descendre de son perchoir et je lui indiquais le premier camion de fourrière en vue, celui pris pour cible était vide, tout comme l'autre d'ailleurs, mais le deuxième me semblait bien plus loin que le premier. Je la fit monter côté passager alors que j'enfourchais déjà le rôle de pilote. On peut dire que par « chance » les clés était encore sur le contact. Je riais doucement avant de lancer une phrase digne des plus grands films d'actions.

    « Attachez bien vos ceintures avant le démarrage du véhicule. Merci. », alors que j'appuyais comme une dingue sur la petite pédale qui me servait à accélérer j'en venais presque à oublier le grincements des pneus sur le bitume … Dommage il avais l'air si mélodieux ! Non je rigole, il était des plus beaux et des plus agréables. C'est plutôt pratique d'ailleurs de savoir que grâce à ce petit engin tout beau tout neufs nous allions pouvoir passer une petite soirée … Tranquille si je puis dire. A moins qu'il me prenne l'idée de m'amuser un petit peu avec la damoiselle à mes côtés !

    D'ailleurs en parlant de soirée, de nuit, enfin de tout ce qui touche, de près ou de loin, au monde de la lune je voyait déjà le soleil se coucher petit à petit, je lâchais petit à petit l'accélérateur avant de m'arrêter en pleins milieux d'une petite rue alors que je regardais derrière moi, pour voir si, pour une fois je ne gênais pas la circulation je me surpris à regarder d'un oeil distrait la petite minette à côté de moi. Je détachais ma ceinture avant de lui voler un baiser. Puis dans un ronronnement de moteur je reprenais déjà ma course en direction d'un endroit plus calme ou nous pourrions bavasser en toute liberté !

    Je poussais l'engin de rues en rues de chemins en chemins, d'allées éclairées en allées des plus sombres, je cherchais vaguement un endroit sympa où on pourrait stationner sans être emmerdé par ce cons de flics, échapper à la fourrière était une chose des plus simple, la police, elle, ne me raterais sûrement pas, vu toutes les conneries que j'avais pu faire en si peut de temps …. Ma tête devait être mise à prix, soit la fourrière ou la prison tous ces petits lieux pour chiens ne m'intéressais pas je voulais sauver ma peau. Et puis, le voyage en solitaire c'est finit. La petite Frêle ne voudra plus me lâcher... S'en était finit de ma petite vie peinarde et tranquille ! Je freinais une nouvelle fois avant de me tourner vers la jeune fille.

    « Je passe chercher de quoi dormir chez une connaissance et on ira au lac, ça te va …? », je riais doucement, «  De toute façon tu n'as pas trop le choix ma puce. », dis-je doucement alors que j'avançais dans un quartier prendre deux grands matelas, un nécessaire de toilette, des draps et quelques vêtements chez une petite connaissance peu commode, mais pourtant si agréable pour mon petit moi intérieur. Une fois le tout jeté au fond de la camionnette nous pouvions enfin nous diriger vers le petit lac, celui ou j'aimais tans voir les lucioles danser sous la brise légère du soir. Je poussais un soupire rassuré alors que je stoppais l'embarcadère sur la pelouse fine et un peu sèche du lac.

    [Fin du post! Enfin pour celui là en tout cas =D Je te propose d'aller faire la suite au lac –' de toute façon je ne sais pas trop si tu pourrais réellement la faire ici é-è ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Neko libre
Neko libre

Féminin

Nombre de messages : 183

Age : 26

Maître(sse) ou Neko? : miaou ?

Appartient à : la belle neko, Mizuki

Sort avec : Mizuki

Avertissement :
0 / 50 / 5

Date d'inscription : 09/03/2010


MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki] Lun 21 Juin - 13:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamland.forums-actifs.net/forum.htm


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki]

Revenir en haut Aller en bas

Suite de l'évasion de l'animalerie [Pv: Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Le RPG :: Parc-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit