Neko Master
NEKO MASTER V2 : http://neko-master.bbactif.com

Envie de devenir esclave ? Maître ? Maîtresse ? Amour ou haine, que sera votre vie ? Inscris-toi pour t'amuser avec nous.

Des membres actifs, une Chatbox pour délirer, et une bonne ambiance garantie !

Neko Master

Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Neko Master déménage : cliquez ici !
NM restera en ligne, cependant les inscriptions sont fermées. Merci de vous rendre sur la V2 de Neko Master si vous souhaitez vous inscrire.

Partagez|

Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité


MessageSujet: Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm] Dim 21 Mar - 0:58

Bibliothèque municipale

Une bibliothèque municipale, pourquoi municipale ? Pourquoi il ne mettait pas simplement bibliothèque ? Nan mais c'est vrai quoi, mettre municipale ne sert strictement à rien, on sait bien que ce n'est pas une bibliothèque universel. Un feutre rouge emprisonné dans une main ou les doigts faisait office à la fois de barreaux et de gardien, vint dessiner sur le mot municipal. Plusieurs lignes horizontal rouge firent leur apparition, elles étaient toutes l'une en dessous de l'autre. Après les lignes rouge le marqueur fit des trait rouge, certains verticale, d'autre oblique, et d'autre encore était horizontaux. En regardant les traits de plus près on peut voir qu'il forment des lettres. Et en assemblant les lettres on pourrait dire qu'un mot se forme. I. N. U. T. I. L. E. Voici ce que l'on pouvait voir, ce qui donne Bibliothèque inutile. Mais n'est ce pas l'intervention du marqueur rouge qui est inutile ? Surement que oui, mais le propriétaire de la main ne l'avoueras certainement pas, enfaite il est possible que cette personne ne pense même pas cette intervention inutile. Et puis pour juger cet acte inutile il faudrait déjà qu'il sache la définition de ce mot.

Le garçon propriétaire du marqueur rouge, marqueur qu'il a laisser tomber sur le sol une fois son œuvre terminée, sourit et entreprit de pénétrer dans le bâtiment. La première chose qu'il vit fut d'énorme étagère remplit de livres tous différent les uns des autres. Il y en avait des gros, des petits, des avec une couverture colorée et d'autre avec une couverture aux couleurs morne et terne. Ensuite il aperçut des tables entourées de chaise sur lequel se trouvaient des personnes assise sur les fesses ou sur les genoux. Il remarque aussi quelques fauteuil, mais si les chaises n'étaient pas toutes prise les fauteuils, eux, l'étaient. La majorités des personne étant assises sur les confortable fauteuil étaient pour la plupart des adolescent. Et ces adolescents avaient eut la merveilleuse idée de rapprocher un bon nombre de siège en cercle, ainsi tout les membres de cette joyeuse bande de jeune pouvaient piailler comme bon leur semblaient, surtout que la bibliothécaire n'était pas là et que les personnes travaillent dans ce lieu étaient pour le moins négligente. En se dirigeant vers le fond du lieu, là où se trouvait les livres pour enfant, le garçon passa à côté d'une petite fille qui avait entreprit de sortir une sucette à la fraise de sa poche. Irrésistiblement attiré par cette friandise le garçon s'approcha d'elle en souriant et prit la sucette en souriant.

~Merci pour la sucette petite fille !
~ Mais ...

Tout en souriant il lui tourna le dos et partit dans le rayon des livre pour enfant. Tout en chantonnant
> Des bêtise de... bébé lili< . C'est une chanson très intelligente n'est ce pas ? Si on devait parler de son registre musical je pense que vous serez vraiment très surpris, mais peut importe ce n'est pas son répertoire musical qui nous intéresse. Après maintes recherche il finit par trouver le livre qu'il cherchait, le titre est Alice au pays des merveilles, C'est une histoire assez connue, c'est l'histoire d'une petite fille qui s'ennuie alors que sa sœur lit un livre sans image, et quand elle voit arriver un lapin habiller et avec une montre dans la main tout en disant qu'il est en retard. La demoiselle ne peut s'empêcher de le suivre dans son terrier, terrier qui la conduira au pays des merveilles. Elle fera la connaissance de chapelier toqué et de son acolyte le lièvre de mars, ainsi que de l'affreuse reine rouge, du chat de cheshire et de bien d'autre personnages.

Ravie l'enfant se dirigea vers une chaise et s'y assis en face d'un homme pour lire tranquillement le livre. Il ne faut pas croire qu'il ne connaissait pas l'histoire, il l'a connaissait par cœur. Simplement il adorait cette histoire, avec le chapelier et cette blonde qui ne comprend absolument rien à la vie. Juste au moment au la blonde tombe dans le terrier une main se pose sans délicatesse sur l'épaule du jeune garçon aucunement surprit, il se contente simplement de se retourner tout sourire.

~ Je peux faire quelque chose pour vous être utile ?
~ Stupide chat rend la sucette à ma soeur !

Le chat en question se mit à rire d'un air amusé et moqueur, puis sortit la sucette de sa bouche et la mit devant le nez de l'enfant. Il faisait tourner la sucette devant les yeux de l'enfant. Pendant ce temps sa queue fouettait l'air pour ensuite ce poser sur le bout du nez de la jeune fille. Les yeux du garçon planté dans le regarde du grand frère étaient pétillant d'amusement.

~ Je doit vraiment lui rendre la sucette que j'ai commencer à manger ? Tu n'as pas peur des microbe ?
~ Tu ferait mieux de dégager sac à puce si tu veux pas mon poing dans ta figure pour t'apprendre les bonnes manière. En plus tu n'as pas de collier les esclave sans maitre son pas autorisés ici tu ne le sais donc pas stupide chat ?
~ Tu ferais mieux de te taire baka, ton haleine m'insupporte. Et puis tu risque de déranger les gens qui lisent, et qui te dit que je n'ai pas de... maitre ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître
Maître

Féminin

Nombre de messages : 204

Age : 31

Maître(sse) ou Neko? : Maître.

Appartient à : Aussi bien manipulant que manipulé, je pense...

Sort avec : Je m'en assurerais quand Abysse~san reviendra.

Avertissement :
1 / 51 / 5

Date d'inscription : 22/09/2009


MessageSujet: Re: Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm] Jeu 25 Mar - 20:44

  • Trop de mots alignés les un à la suite des autres. Et surtout, beaucoup trop de phrase. Alice porte une main à sa tempe, plus par envie d'une action théâtrale que pour tenter de soigner son mal de crâne. Il regarde encore une fois l'ouvrage ouvert à la première page, tente de relire le titre du chapitre, puis soupire. C'est inutile, mais comme dit cette phrase entendu dans la boîte à image et à son (comment déjà ? Télévisons ?) que l'aînée de ses hybrides lui avait forcé à acheter "L'espoir fait rire", ou quelque chose dans le genre. Sa main pale effleure la page noircit d'encre, glisse sous la couverture pour refermer l'ouvrage d'un coup sec. Alice sait très bien que cela ne servait à rien que d'essayer de lire quelque chose alors qu'il n'avait aucune notion de lecture, mais tout de même... Abysse avait eu l'air déçu lorsqu'il avait refusé avec une excuse qui ne tenait pas la route de lui lire quelque chose, lorsqu'ils étaient encore à l'hôpital. Alors, il avait pensé que ce serait peut-être bien d'apprendre. Mais au final, il n'avait récolté qu'un sentiment d'ignorance dérangeant et un puissant mal de crâne. Ses yeux bleu reste fixait quelque instant sur les lettres de la couverture, puis observe avec une lassitude dissimulé l'endroit où il se trouve. Léger regard sur l'horloge, également. Etrange, il aurait donc passé plus de 2h à fixer une seul et unique page ? Il remarque aussi que les gens qui étaient présents à son arrivée on étaient remplacé par d'autres. Le temps à réellement passé alors. Souvent, Alice ne s'en rend pas compte. Peut-être les séquelles des chambres d'isolements à St-Jeanne ?


  • Hôpital psychiatrique St-Jeanne, dans le Nord du Japon. Il frémit en repensant au longues années vécu là bas, puis hausse un sourcil. Il ne savait quasiment rien sur ce lieux, mis à part que certaines choses peu approuvés par la loi s'y déroulaient... Et aussi que les médecins aimaient beaucoup leurs patients. Beaucoup trop, même. Alice se demanda si il pouvait trouver ici des documents pourrant le renseigner (et il ferait lire à Hello, même si elle allait sûrement trouver cela étrange). Son autre main se colle à son autre tempe. Cette fois, pour chasser le mal de tête qui c'était empiré. Lire était une mauvaise chose, cela lui faisait repensait à des choses qu'il préférait oublier.


  • Alice tourne la tête à gauche, puis à droite. Besoin de penser à autre chose. Parler serait la meilleure solution, mais vu le silence qui régnait, ce n'était sûrement pas le lieux approprié. Silence, vraiment ? Non, à bien y écouter, le brun remarqua à quelque mètres de lui un être comme ces trois amis (?) à la maison. Des oreilles de chat. Hm... Ah oui, un neko. Et une jeune fille, apparemment hystérique. Il se demande quelque instant pourquoi les humains avaient toujours besoin de faire du bruit, mais ne trouvant pas la réponse, il se leva. Alice se fichait bien de ce qu'il se passait, mais il s'approcha tout de même. Son regard fixait sur la sucette.


  • Besoin de sucre.


  • Sa main s’échappe de son kimono et s’empara avec une douceur exagéré de l’objet convoité et fut porté à ses lèvres avec toujours la même attitude. Vu le regard de la plus petite des deux filles, elle devait sûrement être sienne. Alice sourit, la retira et la retendit à la petite :


- Si tu veux, tu peux toujours l’avoir…

  • Pas de réaction, il fallait s’y attendre, du moins pour le moment. Car au vu de sa bouche qui commençait à se tordre, la bibliothèque n’allait pas tarder à être bercé par le doux son de ses pleurs. Il passe un bras derrière son dos et effectua une révérence, inutile certes, mais comme porter sa main à sa tempe, c’était juste esthétique.


-Bien, maintenant, veillez…

  • Le brun regarda l’hybride. C’était lui qui avait la sucette au début, donc lui qui se ferait sûrement étriper pour ces bêtises, ainsi que les siennes. Lire donnait t’il l’envie d’être solidaire ? Il ne savait pas, mais lorsque sa main se referma autour du poignet qui tenait le livre, il eut presque le sentiment de faire quelque chose de bien. Pour une fois.


- Veuillez nous excusez, mais moi et mon… neko, allons nous esquiver !

  • Quelque chose comme " non mais attender un peu " lui monta au oreilles, mais Alice avait déjà traversaient la moitié de la pièce, et après quelque minutes à zigzaguait par mis les romans, il s’arrêta. Toujours sucette à la main, qu’il tendit à celui qu’il avait sauvé… Sauvé de quoi, en faite ?


- Tu veux ceci ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sayonarawonderland.skyrock.com/


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm] Dim 30 Mai - 23:21

Bien les deux humains étaient pour le moment un tant soit peu perdu, la gamine hésitait si elle pouvait prendre la sucette malgré qu'un hybride l'est mise en bouche. Quand à l'ainé il semblait hésiter entre un coup de poing pour apprendre à ce chat de malheur qui commande et je sert les dents agite mon poing du genre tu verra à la récréation ce que je vais te mettre. Certes ils n'étaient pas à l 'école et il aurait des difficulté à démolir le chat dans la cour de récréation, mais l'attitude du frère lui faisait penser à ça. Observant le duo d'un air toujours aussi moqueur il porta la sucette à ses lèvres, du moins il voulut porter la sucette à sa bouche mais une mains remplis de doigt fin et blanc la lui prit l'empêchant d'exécuter son acte jusqu'au bout. C'est là que la situation c'est inversé, le frère prit un air moqueur et triomphant sachant que sa sœur allait récupérer sa sucette et l'animal ce faire mettre à la porte de la bibliothèque inutile, mais oui souvenez vous le chat à renommer la bibliothèque juste avant de franchir le seuil. L'hybride quand à lui affichait un air complètement surpris et, avouons le stupide, les yeux grand ouvert la bouche aussi d'ailleurs et sa main droite stoppé en plein milieu entre le vide et la bouche de l'enfant quand à sa main gauche elle était posé sur sa hanche en signe de mécontentement.

Revenant de sa surprise il tourna sa tête de façon à voir le visage de celui qui allait rendre le sucette et le mettre à la porte.C'était un homme ça c'était certain même qu'il était brun et que sa peau semblait lisse et douce. Et les yeux n'avaient même pas une couleur qui leur était propre, imaginez un cercle où pleins de couleur sont là pour le décorer mais en même temps il n'y a qu'une seule et unique couleur, c'est compliqué certes mais c'est ainsi que le chaton ressentait les choses. L'hybride ne cessait pas un seul instant de détailler cet homme qu'il appréciait sans apprécier et que bientôt il n'apprécierait plus. Son visage le fascinait, non pas le visage l'être entier de la tête au pieds, ces mouvement étaient bien trop lent bien trop doux qui donc en ce bas monde peut faire des mouvement aussi doux c'est strictement impossible. C'est vrai après tout les humains ne sont que des être égoïste sans grâce et sans douceur, même la colombe ressemblait à un hippopotame face à l'homme. Enfin ça c'était les pensées du chat mais je me doit de vous préciser qu'il n'a jamais vue de colombe de sa vie et ne sait même pas à quoi ressemble un hippopotame, certes tout le monde devrait savoir ce qu'est ces animaux mais lui non et il s'en fichait.

Le chat, qui ne c'était pas décidé à détacher son regard de l'homme, venait de voir une chose extraordinairement surprenante et amusante. En effet l'homme brun venait de mettre la sucette dans sa bouche, celui qui était censé rendre la sucette à la petite fille et insulter le chat pour le trainer ensuite à l'exterieur du refuge pour livre venait de mettre la sucette dans sa
bouche. Mais en plus le 'traitre' souriait au duo, non mais vraiment quel toupet, cet étranger ce permettait d'imiter le chat, c'est à dire prendre la sucette des autres la mettre dans sa bouche et sourire. Alors là c'en était trop bien trop pour le duo, la petite fille commençait à faire une drôle de grimace qui signifiait l'arrivé d'un boucan infernal nommé pleurs. Le chat faisait la grimace lui aussi mais uniquement pour éviter d'éclater de rire, inutile de préciser que c'était peine perdue et qu'il avait bel et bien éclaté d'un rire moqueur autant qu'amusé. Une chose accentua le rire de l'hybride au chapeau c'est la courbette que l'homme venait d'effectuer, là le neko était certains le sourire de l'homme et sa courbette était hypocrite. Le sourire parce qu'il n'était aucunement gentil contrairement au rôle d'un sourire et la courbette parce que généralement c'est fait pour remercier ce que le brun ne faisait pas. Mais l'homme brun au sourire faux et à la courbette hypocrite, oubliez pas que c'est du point de vue du chat, prit le poignet du chat et dit quelque chose d'étrange.

- Veuillez nous excusez, mais moi et mon… neko, allons nous esquiver !

L'animal n'eut pas le temps de manifester sa surprise ou dire quoique se soit qu'il se sentit tirer par le poignet, le brun avait tout simplement choisis de se faire la malle avec le chat en faisant croire qu'il était son maitre. Non pas que cela le gênait mais un peu tout de même, il ne se souvenait pas avoir autoriser l'homme à dire qu'il était son neko mais après cela changeait quoi ? Au moins il avait trouvé une excuse pour partir, du moins on lui avait trouvé une excuse pour partir ce qui est légèrement différent.

Et Sbam une chaise, ah non une table, et paf dans les dents le livre, hopla dans un genoux. Cette énumération est celle de tout ce qu'il c'est prit durant la fuite ou ce qu'il à faillit prendre, sauf le livre dans les dents c'est un enfant qui ce l'ai prit. Quelle aventure et tout ça pour s'éloigner au plus vite d'un duo complètement perdu et désorienté. Une fois que l'homme décida qu'il pouvait cesser de courir le chat vérifia immédiatement si son chapeau était bien en place, et fort heureusement c'était le cas. L'étrange brun lui demanda si il voulait ceci, ceci étant la sucette qu'il tenait en main, le chat se contenta de hausser les épaules d'un air désintéresser même si en effet il voulait cette fichu sucette qui avait causer tant d'histoire surprenante.

~ Ceci ou cela quelle importance ? Concentration ... Et hop il ouvre la bouche pour gober la sucette que le brun à toujours en main Néanmoiche che veut bien la shuchette.

Ridicule, il avait l'ai ridicule à gober une sucette tout en retenant son chapeau et en observant le visage de l'homme blanc au cheveux noir et aux yeux étrangement surprenant. Un joyeux petit garçon courait dans la bibliothèque bousculant tout sur son passage, et quelle choix de constater que le chat au chapeau était sur son passage, juste après il ne l'était plus et se retrouvait échoué sur le sol froid de la bibliothèque avec un sourire niais scotché sur ses lèvres.

~ Et dite monsieur mon pseudo maitre vous êtes qui pour le voler ma sucette ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître
Maître

Féminin

Nombre de messages : 204

Age : 31

Maître(sse) ou Neko? : Maître.

Appartient à : Aussi bien manipulant que manipulé, je pense...

Sort avec : Je m'en assurerais quand Abysse~san reviendra.

Avertissement :
1 / 51 / 5

Date d'inscription : 22/09/2009


MessageSujet: Re: Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm] Sam 12 Juin - 20:54

- Et dit moi, mon pseudo neko, à quoi cela t'avancerait de savoir mon nom ?

Alice lui sourit gentiment, bien qu'à l'intérieur de lui, cette question l'avait agaçait. Il resongeait à la première soirée passé avec Kalok, celui ci, avait en effet lourdement insisté pour apprendre à le connaître. Le fait de connaître son vrai prénom ne lui avait pas suffit, et le premier de ces neko était quelqu'un de relativement calme. En somme, tout le contraire de celui présent devant lui. Alice ne referait donc pas la même erreur : Il ne serait pas son nom, ni même un de ses surnoms. Cela lui éviterait de mentir à tout autre questions qui pouvait suivre. Il observa un moment celui qu'il avait "sauvé". Tout dans son allure confirmait ce qu'il avait vu, et donc déduit de lui. Le cache œil, les cheveux en bataille, les vêtements... Plutôt pas mal, les vêtements d'ailleurs. Mais déchiré par endroit, cependant. Et puis, cette sucette dans la bouche : Il avait tout, absolument tout d'un sale gosse. Mais pour une fois, cela n'ennuyait pas Alice qui détestait tout ce qui se rapprochait un peu trop près du caractère d'un morveux. En réalité, le voir plus ou moins détruire la bibliothèque l'avait même amusé. C'était diffèrent de ce qu'il voyait habituellement chez lui. Beaucoup plus vivant et énergique que l'effacé petit Kalok, mais moins violent que l'hysterique Hello. Quelque chose entre les deux, avec quelque chose en moins... Ou peut-être en plus. De nouveau, il glissa la sucrerie hors des lèvres du petit.

- Premièrement, cette sucette n'était pas la tienne, et deuxièmement... Ce n'était pas un vol, mais un empreint, nuance.

Il l'agita sous son nez, riant légèrement en regardant les yeux de l'hybride se balançait en même temps sur les mouvements de la sucette. Finalement lassé de son petit jeu, il l'a lui rendit et se redressa en frottant ses mains comme si touchait un objet ayant été en contact avec un hybride l'avait contaminé ...

Ah oui, et maintenant, qu'était-il censé faire ? Il c'était plus ou moins proclamé maître de ce gamin. Et il l'avait aussi "plus ou moins" kidnappé. Si le véritable maître était à l'intérieur, il allait à voir de gros problèmes. Quel genre de personne pouvait s'occuper d'un petit monstre mangeur de sucreries pareil ? Un suicidaire. Une inconsciente. Un enfant. Que des gens qu'il pouvait adoucir en un battement de paupière, finalement. Mais quoi qu'il en était de son identité, il ne préférait pas s'éternisait ici.

- Tu as un beau chapeau dit moi...

Complètement hors sujet pour le coup, alors que les pensé du brun tournait sur le fait de rentrer à la maison. Souriant, il le souleva de la masse rose et violette qu'étais ses cheveux... Intrigante couleur, d'ailleurs. Alice eut la brusque envie de passer sa main dedans, mais se retient au dernier mot et se contenta du chapeau.

- Pour me remercier de t'avoir sauvé, je te prend ça.

Il tourna les talons en posant l'accessoire sur sa tête, puis esquissa quelques pas avant de se retourner à demi, souriant à la limite du diabolisme :

- Pas de réaction ? Tu n'y tiens pas tant que ça, alors. Je peux donc... Le prendre ?

( Désolé pour le retard. Pour ce post tout court. Et tout minable ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sayonarawonderland.skyrock.com/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm]

Revenir en haut Aller en bas

Quand un chat se pointe à la bibliothèque faut proteger les sucettes [Pv Alice Grimm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Master :: Le RPG :: Bibliothèque-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit